Vie
Sponsored Links
This presentation is the property of its rightful owner.
1 / 26

Vie bactérienne du sol, comment faire pour la respecter et la préserver ? PowerPoint PPT Presentation


  • 99 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Vie bactérienne du sol, comment faire pour la respecter et la préserver ?. Alban Roose Création : 1999 analyses diagnostics essais conseils programmes de fertilisation solutions biologiques. La fertilité d’un sol. Importance de la matière organique ?.

Download Presentation

Vie bactérienne du sol, comment faire pour la respecter et la préserver ?

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Vie bactérienne du sol, comment faire pour la respecter et la préserver ?


Alban Roose

Création : 1999

analyses

diagnostics

essais

conseils

programmes de fertilisation

solutions biologiques


La fertilité d’un sol


Importance de la matière organique ?

La matière organique est constituée de 58% de carbone.

Pour 3000 tonnes de terre / ha (30 cm de sol) :

1% de MO = 30 tonnes de MO/ha

3% de MO = 90 tonnes de MO/ha

5% de MO = 150 tonnes de MO/ha


Rôle de la matière organique du sol :


Un sol idéalement riche en matière organique :


Humification et minéralisation

Humification K1

Minéralisation K2

C-H-O-N-S


Combien y a t’il d’organismes / ha ?


Combien y a t’il de micro-organismes / cm3 ?

On estime entre 1030 et 10 32 le nombre total de bactéries sur Terre : c’est la moitié du carbone organique, 90% de l’azote. Un homme de 80 kg transporte en permanence avec lui 1,5 kg de bactéries !

1 cm3 de terre

=

10E6 à 10E9 bactéries

5 kms d’hyphes fongiques

10 000 à 60 000 protozoaires (amibes)

50 à 100 nématodes

< 1 collemboles

< 1 insecte


Zoom sur les lombrics :


La vie bactérienne est elle importante ?

Ce sont les bactéries et les champignons qui font évoluer les éléments du sol pour les mettre à la disposition des plantes.

Ce sont les bactéries et les champignons qui transforment les apports en humus.

Pour favoriser la vie dans le sol, il faut soigner tout particulièrement la qualité des apports organiques, le travail du sol en cherchant à obtenir une structure meuble, aérée et d’une bonne stabilité. Réchauffement, humidité moyenne et pH voisin de la neutralité sont, avec l’aération, les facteurs clefs favorisant une vie bactérienne et fongique active.


A quoi sert la vie bactérienne ?

  • Les transformations des éléments utiles à la plante carbone, azote, soufre et phosphore sont étroitement liées à l’activité bactérienne des sols.

  • Les bactéries, représentant plus de 1000 espèces, sont responsables de nombreux processus :

  • • libération des éléments nutritifs à partir de la matière organique et des minéraux du sol.

  • • oxydation de l’ammonium en nitrates (nitrification - bactéries nitrosomonas et nitrobacters).

  • • production d’hormones de croissance qui favorisent le développement des racines.

  • • compétition avec les micro-organismes pathogènes limitant ainsi les risques de maladie.

  • formation des agrégats du sol


Libération des éléments nutritifs :

Les bactéries consomment du carbone et de l’azote pour vivre.

Elles sont également capables de solubiliser des éléments nutritifs : phosphore, soufre, oligo-éléments.

Les plus connues :

Bacillusmucilaginosus

Bacillusmégatérium

Bacillusamyloliquéfaciens

Ces bactéries sont capables, grâce à leur activité enzymatique, de solubiliser des phosphates tricalciques.


Oxydation de l’ammonium en nitrates :

Certaines bactéries sont capables de fixer l’azote de l’air et du sol et de l’échanger avec la plante contre du sucre (symbiose).

Les plus connues :

Rhizobium

Azotobacter chroococcum

Azospirulum

Nitrobacter

Cette activité peut produire entre 40 kg et 250 kg d'azote à l'hectare.

Au niveau mondial, on estime à 100 millions de tonnes par an la masse d'azote ainsi fixé, soit le même ordre de grandeur de la production d'azote de l'industrie chimique.


Production d’hormones de croissance :

effet racinaire des bactéries Bacillussubtilis : souches bactériennes PGPR : Plant GrowthPromotingRhizobacteria


Compétition entre les micro-organismes :

Certaines bactéries sont capables de rentrer en compétition avec des bactéries ou des champignons pathogènes (probiotique).

Les plus connues :

Bacillusmucilaginosus

Bacillusmégatérium

Bacillusamyloliquéfaciens

Bacillussubtilis

Cette activité peut se faire de plusieurs manières : compétition au niveau des nutriments, compétition par le nombre, compétition par action enzymatique,…


Formation des agrégats de sol :

les bactéries permettent de former les agrégats de sol

et de maintenir les éléments fertilisants proches des racines


Mesure de l’Activité Biologique (IAB) :

mesure du CO2 afin de connaître la quantité approximative de bactéries dans un sol


les bactéries cellulosiques dégradent par activité enzymatique la cellulose de la paille

ZOOM

les amibes (protozoaires) dévorent les bactéries et font baisser leur nombre significativement

grâce à l’action des amibes, les champignons (trichoderma, phanerochaete,…) peuvent attaquer la lignine de la paille sans risquer d’être dégrader par les bactéries cellulosiques.


Les problématiques d’un manque de bactéries et de champignons :

compaction

croûte de battance


Les problématiques d’un manque de bactéries et de champignons :

ruissellement

fissuration


Comment préserver le sol ?


Identifier les principaux risques :


Améliorer les fonctions du sol :


http://www.symbiotech.over-blog.com


  • Login