POUR UN PARIS PLUS MIXTE?
Sponsored Links
This presentation is the property of its rightful owner.
1 / 13

Lydie Launay, doctorante Allocataire-monitrice en Sociologie PowerPoint PPT Presentation


  • 94 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

POUR UN PARIS PLUS MIXTE? Étude de la nouvelle politique de l’habitat de la Ville de Paris à partir de l’analyse des logements sociaux réalisés dans un quartier huppé du 8 e arrondissement. Lydie Launay, doctorante Allocataire-monitrice en Sociologie

Download Presentation

Lydie Launay, doctorante Allocataire-monitrice en Sociologie

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


POUR UN PARIS PLUS MIXTE? Étude de la nouvelle politique de l’habitat de la Ville de Paris à partir de l’analyse des logements sociaux réalisés dans un quartier huppé du 8e arrondissement

Lydie Launay, doctorante Allocataire-monitrice en Sociologie

Université d’Evry Val d’Essonne – Centre de Recherche sur l’Habitat (UMR LOUEST)

Directrice de recherche: Marie-Hélène Bacqué, Université d’Evry Val d’Essonne, CRH (UMR LOUEST)

Colloque de la Relève 5e édition

La ville. Un lieu et des milieux Montréal 28-29 Avril 2008


Pour un Paris plus Mixte?

Contexte de la communication

  • Doctorat sur les politiques de mixité sociale mises en place à Paris et à Londres

  • Thème récurrent dans les modèles urbains qui proposent une perception spatiale de l’intégration sociale

  • Notion régulièrement abordée dans les recherches en sciences sociales: l’École de Chicago; Chamboredon et Lemaire (1970); Sarkissia (1976); Dansereau (2000); Cole and Goodchild (2001); Bacqué (2003); Germain (2004); Baillergeau et al. (2005); Feins et Shroder (2005); Berube (2005); Préteceille (2006)


Pour un Paris plus Mixte?

Contexte de la communication

Deux types d’intervention:

  • Quartiers dégradés:

    politiques de renouvellement urbain ou urban regeneration pour inciter l’installation de ménages plus aisés que ceux habitant ces quartiers

  • Quartiers aisés:

    production de logements sociaux et intermédiaires pour les ménages à faibles et moyens revenus dont les acteurs clefs de la ville (key workers)


Pour un Paris plus Mixte?

Contexte de la communication

Objet de ma thèse:

  • Fondements de ces politiques publiques

  • Modes d’application à l’échelle locale

  • Conséquences sur les modes d’appropriation et les modes de cohabitation

    Travail empirique en cours:

  • Quartiers populaires: la Goutte d’Or, 18e (Paris) et Whitechapel, Tower Hamlets (Londres)

  • Quartiers aisés: Saint Philippe du Roule, 8e (Paris) et à Chelsea, Kensington and Chelsea (Londres)


Pour un Paris plus Mixte?

1. Mixité sociale, une notion ambiguë

  • Un notion à « caractère mythique et incantatoire » (Marie-Hélène Bacqué)

  • Principaux contextes: mixité des genres, mixité scolaire, mixité sociale dans l’espace urbain et mixité ethnique

  • Mixité sociale dans l’habitat: « la cohabitation dans un même espace résidentiel de catégories dont les ressources (économiques, culturelles et sociales) sont inégales ou différentes » (Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot)

  • Multiplicité d’indicateurs: âge et cycle de vie, revenus, niveau d’instruction, statut d’occupation, origine ethnique…(Cole et Goodchild)


Pour un Paris plus Mixte?

2. La politique de « Rééquilibrage » de la Mairie de Paris

Objectif de cette politique:

  • Atteindre 20% de logements sociaux d’ici 2020 (loi SRU, 2000)

  • Réduire le déséquilibre est-ouest de l’offre de logements sociaux par sa diffusion sur l’ensemble du territoire parisien


Pour un Paris plus Mixte?

2. La politique de « Rééquilibrage » de la Mairie de Paris


Pour un Paris plus Mixte?

2. La politique de « Rééquilibrage » de la Mairie de Paris

  • Acquisition-conventionnement: achat d’immeubles dans ses arrondissements qui peuvent être partiellement occupés pour ensuite les conventionner en logements sociaux

  • Création de différents types de logements sociaux pour accueillir des ménages aux ressources variées

  • Mixité sociale souhaitée à l’échelle de l’immeuble, du quartier et de la ville

  • Financements de 30 000 logements sociaux entre 2001 et 2008


Pour un Paris plus Mixte?

3. L’étude de deux immeubles du 8e arrondissement

Population socialement variée:

  • Anciens locataires appartenant aux classes supérieures

  • Nouveaux locataires:

    • Ménages logés par leur employeurs: le 1%patronal, appartenant aux classes moyennes

    • Ménages désignés parmi les demandeurs au logement social, profils socio-économiques et trajectoires résidentielles très variés

  • Ménages de tous âges, de toutes tailles et d’origines ethniques diverses


Pour un Paris plus Mixte?

3. L’étude de deux immeubles du 8e arrondissement

Modes de cohabitation (1):

  • Processus d’agrégation sociale:

    • Appartenance sociale: facteur essentiel expliquant le processus d’agrégation sociale dans l’immeuble

    • Appartenance culturelle: constitution de groupes d’habitants d’origine maghrébine/ africaine

    • Les « anciens locataires »

  • Formes d’évitement:

    • Effacement des « anciens locataires » dans la vie de l’immeuble


Pour un Paris plus Mixte?

3. L’étude de deux immeubles du 8e arrondissement

Modes de cohabitation (2):

  • Formes de conflits:

    • Tensions autour des parties communes, du bruit et de l’éducation des enfants

    • Association de locataires: outil de contrôle social des classes moyennes sur les ménages d’origines populaires

    • Tensions et actes racistes

  • L’enjeu scolaire: « mauvaises fréquentations » / « chance » d’effectuer une ascension sociale


Pour un Paris plus Mixte?

Conclusion

  • 1 500 dans les 5e, 6e, 7e, 8e, et 16e arrondissements: les 2/3 sont destinés aux ménages à faibles et moyens revenus

  • Difficultés de la mise en œuvre de la politique notamment en terme de mode de cohabitation

  • Difficultés pour certains ménages de vivre dans ces quartiers en raison d’une offre commerciale locale plus chère que dans d’autres quartiers,

  • Une atmosphère jugée trop bourgeoise et un éloignement des réseaux de sociabilité difficile à vivre


Pour un Paris plus Mixte?

Merci!

Lydie Launay

Université d’Evry Val d’Essonne - CRH (UMR LOUEST)

CRH - LOUEST

École Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Val de Seine

3-15 Quai Panhard et Levassor

75013 Paris

France

Tel: +33 (0)1 72 69 63 76

launay.lydie@yahoo.fr


  • Login