Mobiliser un pays pour sa
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 14

Cercle d’études de défense Montpellier, 10 février 2010 D.-P. ROOU PowerPoint PPT Presentation


  • 44 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Mobiliser un pays pour sa marine de guerre? L'enjeu du bois pour les arsenaux français (17e-18e siècles). Cercle d’études de défense Montpellier, 10 février 2010 D.-P. ROOU. Joseph Vernet: le port de Toulon vu du côté du magasin aux vivres (1756 ).

Download Presentation

Cercle d’études de défense Montpellier, 10 février 2010 D.-P. ROOU

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Cercle d tudes de d fense montpellier 10 f vrier 2010 d p roou

Mobiliser un pays pour samarine de guerre?L'enjeu du bois pour lesarsenaux français(17e-18e siècles)

Cercle d’études de défense

Montpellier, 10 février 2010

D.-P. ROOU


Joseph vernet le port de toulon vu du c t du magasin aux vivres 1756

Joseph Vernet: le port de Toulon vu du côté du magasin aux vivres (1756)

Tableau qui provient d’une commande officielle de Louis XV

Vernet avait mission de peindre les plus importants ports de France.

Arsenal peint ici en 1756, année du commencement de la guerre de Sept ans.


Joseph vernet le port de toulon vu du c t du magasin aux vivres 17561

Joseph Vernet: le port de Toulon vu du côté du magasin aux vivres (1756)

Un ensemble de lignes parallèles et de lignes de fuites destinées à orienter le regard vers une flotte abondante (certainement un peu trop à la date de la réalisation de cette œuvre).

Une « forêt de mâts » manifestant l’importance de la marine, mais rendant aussi plus visible les besoins en bois


Joseph vernet le port de toulon vu du c t du magasin aux vivres 17562

Joseph Vernet: le port de Toulon vu du côté du magasin aux vivres (1756)

  • « La quantité de bois que le roi fait abattre en Bourgogne et qu’il recherche en Dauphiné et en tous les endroits de son royaume fera voir sa puissance et le rendra redoutable en tous les endroits du monde ou son étendard paraitra. »

  • Louis le Roux d’Infreville, intendant de marine de Toulon de1665 à 1670


1 des besoins tr s importants en bois

1. Des besoins très importants en bois

  • Diversité des usages et des espèces de bois

  • Des masses considérables… tout particulièrement de chêne

  • Le problème de la conservation du bois

Diagramme établi d’après Buti G.: « Un arsenal méditerranéen et ses aspects forestiers: Toulon au XVIIIe siècle », in Corvol A. (dir.): Forêt et marine, Paris, L’harmattan, 1999, pp.487-504


1 des besoins tr s importants en bois1

1. Des besoins très importants en bois

  • Diversité des usages et des espèces de bois

  • Des masses considérables… tout particulièrement de chêne

  • Le problème de la conservation du bois

Statistique établie d’après Boudriot J.: « Chênes et vaisseaux royaux », in Corvol A. (dir.): Forêt et marine, Paris, L’harmattan, 1999, pp.339-347


1 des besoins tr s importants en bois2

1. Des besoins très importants en bois

  • Diversité des usages et des espèces de bois

  • Des masses considérables… tout particulièrement de chêne

  • Le problème de la conservation du bois

Parcs à bois dans lesquels sont immergées les pièces de bois maintenues sous l’eau avec des caissons lestés


2 r ussir l approvisionnement en bois

2. Réussir l’approvisionnement en bois

  • S’étendre à l’Est pour des flottes de guerre à l’Ouest et au Sud ?

  • La volonté de contrôler la ressource en bois : l’action d’une monarchie administrative et centralisatrice

« Nous avons envoyé dans les forêts voisines de la ville de Dôle pour faire rechercher des bois propres pour les vaisseaux, il en a été trouvé de fort beaux en deux ou trois endroits, d’où on pourrait avec facilité et par un très beau chemin et très facile les faire transporter sur le Doux et de là en mer ».

Lettre du Sieur de Gadagne à Louvois, 10 mars 1668

Source: Duby G. (dir.): Grand atlas historique, Paris, Larousse, 1978/2006, 386p


2 r ussir l approvisionnement en bois1

2. Réussir l’approvisionnement en bois

  • S’étendre à l’Est pour des flottes de guerre à l’Ouest et au Sud ?

  • La volonté de contrôler la ressource en bois : l’action d’une monarchie administrative et centralisatrice

Ordonnance sur les Eaux et Forêts (1669)

Titre XXVI, article 3 : « Ne pourront ceux qui possèdent bois de haute fustaye assis à dix lieues de la mer, et deux des rivières navigables, les vendre ou faire exploiter qu’ils n’ayent six mois auparavant donné avis au Contrôleur général des finances et au grand maistre, à peine de trois mille livres d’amende, et de confiscation des bois coupez et vendus ».

« Arrêt du Conseil suivi de lettres patentes concernant les formalités à observer pour la coupe des bois propres à la marine », 21 septembre 1700

Article 5 : « Les propriétaires des bois de futaie et baliveaux sur taillis, situés à 6 lieues des rivières navigables et lieues de la mer qui voudront en faire couper, en feront leur déclaration six mois auparavant au greffe de la maîtrise des Eaux et Forêts dans l’étendue de laquelle les bois seront situés, et feront mention de la quantité, qualité, essence, âge, situation et distance de la mer et des rivières navigables. »

Article 8 : « Après les six mois expirés, s’il n’a point été marqué et trouvé d’arbres propres pour la marine, dans les bois que les particuliers auront déclarés avoir dessein de faire couper, ils pourront librement en disposer sans être tenus en demander autre permission. »


3 les trafics de bois et leurs cons quences

3. Les trafics de bois et leurs conséquences

  • Intendants de marine et négoce du bois

  • Alimenter en bois les arsenaux : le cas de Toulon

  • Un outil d’intégration nationale ? Le cas de la Franche Comté au 18e siècle


3 les trafics de bois et leurs cons quences1

3. Les trafics de bois et leurs conséquences

  • Intendants de marine et négoce du bois

  • Alimenter en bois les arsenaux : le cas de Toulon

  • Un outil d’intégration nationale ? Le cas de la Franche Comté au 18e siècle

Diagramme établi d’après Buti G.: « Un arsenal méditerranéen et ses aspects forestiers: Toulon au XVIIIe siècle », in Corvol A. (dir.): Forêt et marine, Paris, L’harmattan, 1999, pp.487-504


3 les trafics de bois et leurs cons quences2

3. Les trafics de bois et leurs conséquences

  • Intendants de marine et négoce du bois

  • Alimenter en bois les arsenaux : le cas de Toulon

  • Un outil d’intégration nationale ? Le cas de la Franche Comté au 18e siècle

Diagramme établi d’après Buti G.: « Un arsenal méditerranéen et ses aspects forestiers: Toulon au XVIIIe siècle », in Corvol A. (dir.): Forêt et marine, Paris, L’harmattan, 1999, pp.487-504


3 les trafics de bois et leurs cons quences3

3. Les trafics de bois et leurs conséquences

  • Intendants de marine et négoce du bois

  • Alimenter en bois les arsenaux : le cas de Toulon

  • Un outil d’intégration nationale ? Le cas de la Franche Comté au 18e siècle

Carte réalisée d’après Vion-Delphin François: « L’exploitation des bois de marine, facteur d’intégration au royaume? La Franche-Comté au XVIIIe siècle », in Corvol A. (dir.): Forêt et marine, Paris, L’harmattan, 1999, pp.213-224


Conclusion

Conclusion

  • Le développement d’une marine de guerre est lié à celui de l’effort de règlementation de la monarchie et à l’affirmation de différents corps de « fonctionnaires »

  • Les trafics de bois sont à l’origine de relations nouvelles entre différentes composantes du royaume et, par là même, à la prise de conscience de son ampleur et de sa diversité

  • De ce fait, pour certains territoires récemment annexés au royaume, la participation à l’effort d’équipement de la « Royale » fut un facteur d’intégration au royaume, et n’apparait pas comme le produit d’une unité antérieure à cet effort.


  • Login