Isabelle melonio des go troisi me ann e 2010
Download
1 / 32

GONADOTROPHINES UTILISEES EN FIV: origine , efficacité comparée - PowerPoint PPT Presentation


  • 163 Views
  • Uploaded on

Isabelle Melonio DES GO troisième année 2010. GONADOTROPHINES UTILISEES EN FIV: origine , efficacité comparée. PLAN. GONADOTROPHINES ANALOGUES LHRH INDICATIONS PROTOCOLES EFFICACITE FIV :RESULTATS EN France CONCLUSION BIBILOGRAPHIE. les gonadotrophines humaines d’origine urinaire.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' GONADOTROPHINES UTILISEES EN FIV: origine , efficacité comparée' - chelsey


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Isabelle melonio des go troisi me ann e 2010

Isabelle Melonio

DES GO troisième année 2010

GONADOTROPHINES UTILISEES EN FIV:origine , efficacité comparée


PLAN

  • GONADOTROPHINES

  • ANALOGUES LHRH

  • INDICATIONS

  • PROTOCOLES

  • EFFICACITE

  • FIV :RESULTATS EN France

  • CONCLUSION

  • BIBILOGRAPHIE


Les gonadotrophines humaines d origine urinaire
les gonadotrophines humaines d’origine urinaire

  • activité HMG – mélange d’activité FSH et LH – (ménotropine),Menopur

  • une activité exclusivement FSH(FSHu:urofollitropine) Fostimon

  • exclusivement hCG Gonadotrophine Chorionique


Les gonadotrophines humaines d origine recombinante
les gonadotrophines humaines d’origine recombinante

  • Produites par génie génétique,

  • activité exclusivement FSH

    • FSHr : follitropineαGonal F

    • follitropineβPuregon

  • exclusivement LH

    • lutropine α Luveris

  • exclusivement HCG

    • choriogonadotropineα :Ovitrelle


Analogues de la lhrh
Analogues de la LHRH

  • Agonistes :

    • Buséréline : Supréfact

    • Triptoréline : Décapeptyl

  • Antagonistes :

    • Cétrorélix : Cétrotide

    • Ganirelix : Orgalutran




Fshr versus hmg fshr versus fshu
FSHr versus HMG /FSHr versus FSHu

  • aucune différence significative n’a été observée pour les taux de grossesse clinique entre les gonadotrophines d’origine urinaire FSH et HMG et les gonatrophines recombinante FSH.


Hcgu hcgr
HCGu / HCGr

  • Aucune différence significative n’a été observée entre l’HCGu et l’HCGr.



Gonadotrophine analogues de la lhrh
Gonadotrophine + analogues de la LHRH

  • Agonistes LHRH +gonadotrophines

    • Protocoles longs :

      • Classiques

      • Avec microdoses d’ analogues

    • Protocole court classique

    • Protocole ultracourt

  • Antagonistes LHRH + gonadotrophines


Agoniste lhrh gonadotrophines protocole l ong classique
Agoniste LHRH+ gonadotrophinesprotocole long classique

  • Stimulation commencée quand blocage hypophysaire complet

  • Blocage hypophysaire : injection decapeptyl 3 mg LP 1 fois en phase lutéale ou decapeptyl 0,1mg SC/j

  • Stimulation quand E2 < 50 pg/ml par FSH ou HMG

  • Monitorage( E2 / echographie )

  • Déclenchement par HCG quand :

    • >2 follicules > 18 mm

    • (E2 / follicules >15mm ) > 200 pg/ml

    • Endomètre mature

  • Recueil ovocytaire


  • Agonistes lhrh gonadotrophines protocole court
    Agonistes LHRH + GonadotrophinesProtocole court

    • Debut analogue et gonadotrophines en même temps à J 3

    • ( profite de l’ effet flare- up)

    • Monitorage idem


    Antagonistes lhrh gonadotrophines
    Antagonistes LHRH+gonadotrophines

    • Arrêt brutal sécrétion endogène FSH /LH

    • Plusieurs protocoles :- soit les débuter au 6e jour de la stimulation- soit les débuter au jour 2, en même temps que les gonadotrophines- soit les débuter lorsqu’un follicule atteint 14mm


    La stimulation de l’ovulation pour fécondation in vitro, en France :choix et résultats en fonction des protocoles et des gonadotrophines


    • Ensemble des cycles transmis par les centres a` l’Agence de la biomédecine sur le modèle FIVNAT ( registre national de fécondation in vitro)

    • 18 601 cycles

    • protocoles :quatre groupes :

      • agonistes en protocole court

      • en protocole long

      • antagonistes

      • cycles sans agonistes.

    • Les gonadotrophines :quatre classes :

      • FSH recombinante

      • FSH urinaire

      • HMG

      • association FSH (urinaire ou recombinante) et HMG.


    R sultats
    Résultats de la biomédecine sur le modèle FIVNAT ( registre national de fécondation in vitro)

    • protocole de base :analogues de la GnRH en protocole long et FSH recombinante

    • impact des caractéristiques des patientes, ( âge, ovulation , l’existence d’échecs préalables )sur le choix d’autres protocoles

    • protocoles courts : moins bons résultats

    • peu de différences entre protocoles longs et antagonistes et selon le type de gonadotrophines.



    Les protocoles longs ou avec antagonistes ont le plus grand nombred’ovocytes et les protocoles courts ceux qui sont associe´s aunombre le plus faible.


    Le nombre d’ovocytes :plus important avec la FSH- nombrerec mais faible différence par rapport à la FSH-ur. En revanche , nombre d’ovocytes plus faible avec les HMG.



    Choix du protocole
    Choix du protocole protocoles longs.

    • le choix des protocoles agonistes courts

    • augmente avec l’âge

    • le rang de ponction

    • diminue dans les OPK

    • protocole des mauvais cas et des mauvaises répondeuses

    • Le choix des protocoles longs

    • diminue avec l’âge, le rang de ponction et les troubles de l’ovulation

    • le protocole de première intention

    • les bons cas.

    • Le choix du protocole antagoniste

    • augmente avec l’âge, les troubles de l’ovulation et le rang de ponction

    • traitement de deuxième intention

    • Le choix d’un protocole sans analogue

    • augmente avec l’âge ou le rang de ponction

    • traitement de recours dans les mauvais cas.


    Facteurs de pronostic d favorable augmentation de l ge du rang et le recours au protocole court
    Facteurs de pronostic défavorable : protocoles longs.augmentation de l’âge , du rang et le recours au protocole court



    Taux de grossesse gonadotrophine
    Taux de grossesse /gonadotrophine protocoles longs.

    • 629 patientes randomisée entre HMG et FSH-rec

    • taux de grossesses identiques

    • 26,3 % (HMG)

    • 25,2 % (FSH-rec)

    • Plus d’ovocytes en FSH-rec (n = 10,6) qu’avec l’HMG (n = 7,8) ( p < 0,01),

    • Mais

    • aucune différence en taux de fécondation, de transfert ou d’implantation


    Conclusion
    Conclusion protocoles longs.

    • préférence pour les protocoles agonistes longs en première intention

    • prescription des antagonistes progresse

    • protocoles courts restent utilisés mais résultats décevants.

    • FSH-rec :moins d’unité de dose, plus d’ovocytes et d’embryons

    • HMG et la FSH-ur montre une progression de prescription

    • cas d’échecs : opter progressivement pour l’utilisation des antagonistes, d’une part, et les HMG, d’autre part, et ce d’autant plus que les femmes sont âgées et mauvaises répondeuses.

    • taux de succès sont très proches, quel que soit le type de gonadotrophines utilisées,

    • caractéristiques de la femme (âge, rang de tentative, grossesse FIV antérieure) restent les facteurs pronostiques les plus importants.


    Merci de votre attention

    Merci de votre attention protocoles longs.


    Bibliographie
    Bibliographie protocoles longs.

    • Stérilité du couple , JR ZORN , M SAVALE Masson 2ième édition

    • Vidal

    • Ovarian stimulation for IVF in France: Choice and results according to protocols and gonadotrophin B. Rossin a,*, J.-L. Pouly b, J. Belaisch-Allart c, J. de Mouzon d,groupe FIVNAT Gyne´cologieObste´trique & Fertilite´ 37 (2009) 864–872 .

    • Hompes PG, Broekmans FJ, Hoozemans DA, Schats R, FIRM group.

    • Effectiveness of highly purified human menopausal gonadotropin vs.

    • recombinant follicle-stimulating hormone in first-cycle in vitro fertilization-

    • intracytoplasmic sperm injection patients. FertilSteril 2008;89(6):

    • 1685–93.


    ad