Behavioral economics economie comportementale
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 20

Behavioral economics Economie comportementale PowerPoint PPT Presentation


  • 77 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

2011-2012. Behavioral economics Economie comportementale. Claudia Senik Université Paris-4 Sorbonne Paris School of Economics [email protected] Plan. I. Anomalies dans les choix I.1. en environnement certain I.2. en environnement incertain II. Anomalies dans les jugements

Download Presentation

Behavioral economics Economie comportementale

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Behavioral economics economie comportementale

2011-2012

Behavioral economicsEconomie comportementale

Claudia Senik Université Paris-4 Sorbonne

Paris School of Economics

[email protected]


Behavioral economics economie comportementale

Plan

  • I. Anomalies dans les choix

    • I.1. en environnement certain

    • I.2. en environnement incertain

  • II. Anomalies dans les jugements

  • III. Incertitude intra-individuelle et choix inter-temporels

  • IV. Nudge

  • V. Interactions sociales

  • VI. Application aux marchés financiers


Imperfect self knowledge connaissance de soi imparfaite benabou et tirole in brocas et carillo 2003

Imperfect self-knowledge (connaissance de soi imparfaite)Benabou et Tirole in Brocas et Carillo (2003)

  • Hypothèses behaviorales:

    • Imperfect self-knowledge, imperfect willpower et imperfect recall

  •  rendre compte de certains comportements apparemment irrationnels:

    • confiance en soi (sur-confiance), motivations intrinsèques, dépendance ou autonomie, auto-régulation, adoption de règles personnelles (régimes, principes, etc.)

  • 1. Self-knowledge

    • Théorie standard: information peut être asymétrique entre agents. Pb= envoi d’un signal à autrui sur ses caractéristiques propres (information privée).

    • Psychologie: incertitude de l’individu sur ses propres caractéristiques, ses préférences, son identité:

      • D’où pbs d’estime de soi, fierté, dépression, culpabilité, etc.

    • L’individu a besoin de se signaler à soi même ses caractéristiques (multiple selves)


Imperfect self knowledge suite

Imperfect self-knowledge - suite

  • 2. Imperfect willpower

    • L’homo economicus agit toujours dans son meilleur intérêt. Pas de place pour l’auto-destruction ou pb de self-control

    • Psychologues: hyperbolic discounting (fort escompte de l’avenir éloigné)

      • => incohérence temporelle entre les préférences des différents moi qui se succèdent au cours du temps au sein d’un individu;

        • comportement sous-optimal

        • recours à des stratégies d’auto-engagement.

    • Incertitude pour un individu: aura-t-il la force de caractère de tenir des engagements difficiles et étendus dans le temps?

      • Caractéristique imparfaitement connue de l’individu et state-dependent

      • L’individu se signale à lui-même son degré de fiabilité, notamment par ses expériences passées

        • (piscine)


Imperfect self knowledge suite1

Imperfect self-knowledge - suite

  • 3. Biais de mémoire

    • Peut aussi souffrir de biais de mémoire sur son comportement passé:

      • self-serving recollections, se souviennent mieux de leurs succès que de leurs échecs

    • Difficulté à se souvenir des états chauds une fois qu’on est dans un état froid

      • (stress, tentation, etc.)

    • Cf peak-end theory: divergence entre utilité momentanée et remembered utility

    • Experienced utility vs decision utility (K &T).

    • Hot-cold empathy gap (Loewenstein)


Imperfect self knowledge suite2

Imperfect self-knowledge - suite

  • 4. Rationalité

    • Cet individu est-il encore rationnel?

    • Bénabou et Tirole: l’individu essaie encore de faire de l’optimisation inter-temporelle.

      • Chaque moi de chaque période est optimisateur et Bayesien (non naïf),

      • mais la série temporelle de nos moi est incohérente inter-temporellement et souffre d’auto-duperie.


Applications motivated belief formation

Applications: Motivated belief formation

  • Confiance en soi:

    • Utilité immédiate de la confiance en soi

    • Caractère instrumental: une estimation plus optimiste de ses capacités => estimation plus élevée du rendement de ses projets et effort => + d’effort et de projets entrepris

      • Lutte contre procrastination

    • Confiance en soi= valeur instrumentale pour soi-même et pour les autres (employeur, collègues, conjoint, etc.)

      • Externalités et « internalités » de la confiance en soi => manipulation pour réduire l’écart entre ses préférences ex ante (long run) et ex post (short run)

    • Valeur de la confiance en soi => intérêt stratégique des individus à ignorer, oublier certaines de leurs caractéristiques ou expériences

  • Ignorance stratégique

  • Auto-sabordage (self-handicapping)

    • Boire ou dormir trop peu la veille d’une épreuve, anxiété => réduire sa performance, de manière à ne pas avoir à généraliser le résultat de l’épreuve

    • Self-esteem maintenance strategy

  • Auto-duperie: déni, excuse et oubli des situation d’échec personnel menaçantes pour l’ego

    • Passe par l’oubli sélectif (recours à l’inconscient ou manipulation de l’attention consciente)

    • Equilibre- arbitrage entre ignorance stratégique (motivation) et sur-confiance dangereuse

    • Jeu sur information privée entre les moi présent et futurs


Imperfect self knowledge suite3

Imperfect self-knowledge - suite

  • Self-serving beliefs: La majorité des gens surestime ses performances, capacités, dans l’absolu et par rapport aux autres.

    • Sadder but wiser realists

      • Cf Tristan Bernard: optimistes vs pessimistes en Allemagne nazie

    • Expérience de Guy Mayraz (Oxford University)

      • wishfulThinking.pdf

      • interprétation d’une courbe des prix d’un actif selon que les participants sont dans le groupe des agriculteurs ou des acheteurs de matières premières.

    • Pessimisme défensif

      • Minimiser ses succès pour ne pas faire baisser sa motivation

    • Positive thinking versus lucidité

      • Gourous, manuels de self-help, méthode Coué, thérapie transactionnelle, illusion positive.

      • Ecole française versus américaine.


Overconfidence thaler et sustein

Overconfidence (Thaler et Sustein)

  • Thaler et Sustein: MBA students.

    • Question: Dans quel décile pensez-vous tomber en matière de notes à la fin de ce semestre? (10% plus élevé, etc.)

    • Résultat: moins de 5% de la classe pense être dans les 50% les plus faibles. Plus de 50% de la classe pense être dans les 20% les plus élevés. Le groupe le plus nombreux se place dans le 2è décile.

  • 90% des automobilistes pensent conduire mieux que la moyenne.

  • Les gens sont particulièrement optimistes dans les enjeux sont importants

    • 50% des mariages finissent en divorce, mais la plupart des couples qui se marient pensent que ce ne sera pas leur cas (absence de précaution dans les contrats de mariage, etc.)

    • Taux de faillite très élevé des nouvelles PME, mais enquête:

      • Quel sont les chances de succès pour une entreprise comme la vôtre? (50%)

      • Quelle est la probabilité que vous réussissiez? (90%)

  • Optimisme irréaliste  prise de risque excessive

    • Protection insuffisante contre MST même pour ceux qui connaissent les statistiques

    • Les gens jouent au loto car ils surestiment énormément leurs chances de gagner


  • R gles personnelles

    Règles personnelles

    • Incertitude des individus sur leur force de caractère (willpower)

    • Préparation aux émotions et à la tentation: overriding, external commitments, établissement d’un lien systématique entre présent et avenir (anti « juste une fois »)

    • Transforme l’acte impulsif en acte répété dans le futur, i.e. en précédent qui engage toutes les actions futures (Ainslie, 1992, 2001)

    •  établissement de règles personnelles valables à tout instant

    • Auto-réputation

      • capital de réputation en jeu à chaque choix,

      • construction de crédibilité vis-à-vis de soi –même

      • Choix more forward-looking

    • Inférer ses préférences à partir de ses actions

      • Confiance en soi est ici un actif utile (instrumental) pour construire auto-réputation

      • Éducation encadrée versus expérience de volonté et internalisation des règles dans l’enfance


    R gles personnelles self monitoring devices

    Règles personnelles: Self-monitoring devices

    • Règles pour éviter l’oubli sélectif:

      • Rendre les écarts plus saillants pour soi-même

        • Une cigarette après le repas, plutôt que « une cigarette par jour »

        • Répétition fréquente des règles

        • Tenir un journal

        • Programmes en 12 étapes

        • Confessions régulières auprès d’un prêtre ou rdv régulier avec psy

        • Réunions weight-watchers


    Motivations intrins ques versus extrins ques b nabou et tirole 2001

    Motivations intrinsèques versus extrinsèques (Bénabou et Tirole, 2001)

    • Incitations (récompenses, droits, feedback) dans domaines de l’éducation et du travail

    • Principal (enseignant, parent, employeur) possède une information privée, utile pour les choix de l’agent (élève, enfant, employé).

      • Ce dernier essaie de deviner les motivations du principal en observant ses actions et les incitations qui lui sont proposées.

    • Sorting: le principal ne propose des incitations qu’à ceux qui en ont besoin

    • => effet de révélation d’information sur ce que pense le principal des qualités et motivations de l’agent.

    • => incitations peuvent être contre-productives.


    Choix intertemporels anomalies

    Choix intertemporels - Anomalies

    • 0) Normalement: préférence pour le présent, à un taux d’escompte constant (a).

    • 1) Taux d’escompte implicites découlant des choix de revenu ou de consommation au cours du temps décline avec l’horizon temporel.

      • Les gens sont beaucoup plus impatients concernant des événement du futur proche que du futur lointain

      • Les préférences sont hyperboliques dt=(1+at)-b/aplutôt que exponentielles (dt=e-at)

        • La forme exponentielle est la limite de la forme hyperbolique quand a tend vers 0

    • 2) les taux d’escompte sont plus importants pour des petits montants de consommation ou de revenu; ils sont plus important pour les gains que pour les pertes (d’un montant équivalent)

    • 3) Les gens demandent plus pour retarder une consommation qu’ils ne sont prêts à payer pour l’accélérer (Loewenstein et Prelec)

       Problèmes de self-contrôle et de tentation= taux d’escompte immédiats trop élevés

      • dépendance à la drogue, cigarette, alimentation, procrastination, endettement avec cartes de crédits, etc.


    Choix intertemporels anomalies suite

    Choix intertemporels – Anomalies - suite

    • Anticipatory feelings

      • les gens préfèrent consommer dans 3 jours plutôt que tout de suite: taux d’escompte implicite négatif. Savouring / dread.

      • Les mêmes individus s’assurent contre certains risques puis jouent à des jeux de hasard.

      • Les gens préfèrent des profils de revenu croissants au cours du temps.


    Self control et tentations

    Self-control et tentations

    • Décisions rationnelle=inter-temporelle

      • Maximisation de l’utilité inter-temporelle

    • Décision réelle= souvent myope ou incohérente temporellement (dynamically inconsistent)

      • A priori je préfère A à B, mais finalement je choisis B plutôt que A

      • Procrastination

    • Tentation et absence d’attention (mode pilote automatique)

    • Niveau d’excitation variable, états chauds et froids

      • Loewenstein 1996: « hot-cold empathy gap »

    • Tentation = ce que l’on consomme davantage dans un état chaud que dans un état froid

      • Ulysse: dans un état froid, décide de s’attacher au mat, pour résister au moment où il sera dans un état chaud

      • En général, on sous-estime, à froid, l’intensité de la tentation à chaud.

    • Distinction entre deux moi: le planificateur et l’acteur (far-sighted planner and myopic doer)

    • Planner = reflexive system / doer = automatic system

    • Expériences neuroéconomie: zones différentes du cerveau activées selon les états (hot/cold)


    Probl mes de self control et r gles

    Problèmes de self-control et règles

    • Expériences des pop-corn et bols de soupe (Thaler et Sunstein)

      • Taille des assiettes, des paquets

    • Stratégies de self-control

      • Individuelles:

        • Listes

        • Christmas saving clubs (compte bancaire ouvert en novembre, versements réguliers hebdomadaires jusqu’à Noël de l’an prochain. Taux d’intérêt quasi nul). Aujourd’hui évincés par cartes de crédits mais i à 18%.

        • Réveil snooze

        • S’inscrire soi-même sur une liste d’interdits à l’entrée des casinos (USA)

      • Engagement vis-à-vis d’autrui

        • Weight-Watchers

        • Paris (Thaler et David, chèques mensuels à encaisser si chapitres de thèse pas écrits)

      • Interdiction de l’Etat (drogue, prostitution, conduite en état d’ivresse)

        • Cf Gruber et Mullainathan: taxe sur cigarettes – bien-être


    Behavioral economics economie comportementale

    Mental accounting (auto-régulation pour résister aux problèmes de tentation et d’allocation inter-temporelle)

    • Systèmes de contrôle interne utilisés pour gérer ses finances

    • En théorie, l’argent est fongible

    • En pratique, les gens et les organisations font des budgets par type de dépense

      • Joueurs: argent gagné = house money (casino=house)

        • Les joueurs jouent davantage l’argent qu’ils ont gagné (house money)

      • Investisseurs prennent plus de risques avec leurs gains

        • Cf bulles et hausse des actions dans les années 1990

      • Grosses dépenses avec rentrées d’argent imprévues

      • Certains ménages empruntent et épargnent en même temps à des taux différents

        • Aux USA, le ménage typique a 5000$ en actifs liquides (i<5%) et 3000$ de dettes de carte bancaire (18%)

      • Intra-household budgets


    Exp rience abeler et marklein 2011 restaurant sud de l allemagne

    Expérience Abeler et Marklein (2011): restaurant (sud de l’Allemagne)

    • Upon arrival at the restaurant, clients learned that the restaurant was celebrating its fourth anniversary and that they would receive an 8-euro voucher per person. 552 clients. The type of voucher differed by day:

      • 1° on days of the Cash treatment, vouchers were given as “gourmet voucher” that could be spent on both beverages and meals.

      • 2° On days of the Label treatment, vouchers were given as a “gourmet beverage voucher”. These vouchers were restricted to be spent on beverages.

      • 3° In the Baseline treatment, guests did not receive any voucher.


    Mental accounting

    Mental accounting

    • Interprétation: Gilboa et Gilboa-Schechtman (2003):

    • généralisation de principes dans le cadre de choix répétés

      • impératifs catégoriques

      • Self-signalling (multi-selves)

      • Memory aid (précédents)


    Biais de m moire

    Biais de mémoire

    • Mémoire des évenements passés déformée (imperfect recall)

    • Peak-end theory (Kahneman et Tversky)

    • Utilité mémorisée ≠ somme pondérée des utilités passées à chaque instant.

      • Les gens négligent la durée des expériences, sur-pondèrent le pic (moment de l’intensité maximale) et la fin de l’épisode.


  • Login