Download
1 / 31

Quand je n’imaginais rien de ce qui devait arriver. - PowerPoint PPT Presentation


  • 69 Views
  • Uploaded on

Quand je n’imaginais rien de ce qui devait arriver. Quand tous avaient les cheveux blonds et que le professeur portait des lunettes qui lui donnaient un aspect sévère…. quand le sac à dos ne pesait pas sur mon épaule… . …quand les jeunes filles paraissaient délicates

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Quand je n’imaginais rien de ce qui devait arriver.' - berit


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

Quand tous avaient les cheveux blonds et que le professeur

portait des lunettes qui lui donnaient un aspect sévère…


quand le sac à dos

ne pesait pas sur mon épaule…


…quand les jeunes filles paraissaient délicates

et que les garçons souriaient à la vie qui s’ouvrait

comme un très beau sentier de montagne.


… quand je me trouvais dans la deuxième rangée sur la photo de groupe…

et qu’ensuite, on me rangeait au premier plan…


quand la classe ressemblait à un grand amphithéâtre photo de groupe…

et que les plus petits étaient en avant…


… et quand pour la première fois j’ai rencontré le Seigneur, et…

que je n’imaginais pas que je deviendrais son Vicaire.



… quand, plus grand, la nature…

je pouvais faire des choix significatifs dans la vie

et lier des amitiés constructives…



et quand finalement, mon uniforme politique…

manifesta que j’appartenais à l’Église…


… quand mes tempes commencèrent à blanchir politique…

et que “la sagesse et la science florissaient”…


… la vie glissa rapidement, politique…

avec des coups de pinceau blancs

sur mes cheveux


tout m’enveloppait politique…

comme un tourbillon hivernal

et Dieu continuait à appuyer fortement

ma vie de Pasteur.


Puis, après un cheminement politique…

serein de maturation

et de choix de vie engageants…

quand la main de Dieu

s’est posée sur ma tête…


…ma “science, ma perception de Dieu”, politique…

je la partageais avec les jeunes…

portion élue pour quiconque a compris le Livre et la Parole.


… je décidai que ma vie politique…

devait se transformer de mélodie en symphonie

fondée sur les accords d’un chant d’Amour :

“le chant de la vigne”.


… liens formés par le sang et par la FOI… politique…

toujours partagés dans des espaces élargies.



… et avec le troupeau que Dieu m’avait donné, surtout

je passais mes journées à annoncer

“Dieu” à chaque occasion.



… la vie, les chemins, surtout

les visages différents… une autre manière d’annoncer Dieu, toujours aimé.


… mon travail au cœur de l’Église était l’expression d’une fidélité absolue…


je vivais tout l’expression d’une fidélité absolue…

comme une grâce et un don…


… et ma marche ressemblait à celle d’une ombre parmi les gens…

en suivant mon Pasteur et Père.



IL SEMBLAIT DIRE “ÇA SUFFIT” MAIS, AU CONTRAIRE,

L’ESPRIT A CONTINUÉ À UN RYTHME PLUS FRÉNÉTIQUE ET PRESSANT.



et maintenant…Je suis simplement un pèlerin

qui entame la dernière étape de son voyage terrestre.

Avec mon cœur et tout mon amour, avec ma prière et ma réflexion,

et de toutes mes forces intérieures, je désire œuvrer pour le bien commun,

le bien commun de l'Église et de l'humanité.



ad