De l autonomie au changement
Download
1 / 46

De l - PowerPoint PPT Presentation


  • 115 Views
  • Uploaded on

De l’autonomie au changement. Qu’est-ce que l’autonomie ? Les bases de l’analyse transactionnelle, Les étapes de l’autonomisation, Qu’est-ce que le changement ? Pourquoi est-il si difficile de changer ? Changer. (Ce module est inspiré des travaux de Vincent LENHARDT, d’INSEP CONSULTING).

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'De l' - benjamin


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
De l autonomie au changement
De l’autonomie au changement

  • Qu’est-ce que l’autonomie ?

  • Les bases de l’analyse transactionnelle,

  • Les étapes de l’autonomisation,

  • Qu’est-ce que le changement ?

  • Pourquoi est-il si difficile de changer ?

  • Changer.

    (Ce module est inspiré des travaux

    de Vincent LENHARDT, d’INSEP CONSULTING).


1 qu est ce que l autonomie
1. Qu’est-ce que l’autonomie ?

« Faculté d’agir par soi-même, en se donnant sa propre loi. C’est une liberté intérieure, une capacité à choisir de son propre chef. »


1 qu est ce que l autonomie1
1. Qu’est-ce que l’autonomie ?

Quelques repères préliminaires :

  • L’autonomie est un processus de croissance jamais achevé,

  • Ce processus comporte des étapes successives,


1 qu est ce que l autonomie2
1. Qu’est-ce que l’autonomie ?

Chaque étape :

  • Est une transformation, une « mort », une « résurrection »,

  • Présente des aspects + et -,

  • Suppose des besoins et des contraintes spécifiques,


1 qu est ce que l autonomie3
1. Qu’est-ce que l’autonomie ?

  • L’autonomie n’est pas une réalité en soi, elle se vit dans une relation,

  • Elle est toujours vécue dans l’ambigüité et le paradoxe,

  • Elle n’est pas un état acquis une fois pour toutes mais un processus et un cheminement.


2 les bases de l analyse transactionnelle
2. Les bases de l’analyse transactionnelle

Un des buts de l’analyse transactionnelle est de favoriser le développement de l’autonomie.

Pour Eric BERNE, chacun de nous connaît 3 états qu’il appelle :

PARENT

ADULTE

ENFANT


2 les bases de l analyse transactionnelle1
2. Les bases de l’analyse transactionnelle

Le système PARENT a enregistré des messages, apprentissages, valeurs, normes, idéaux, d’abord des figures parentales mais de tout l’environnement.

« On doit, il faut que, toujours, jamais » sont des mots du Parent intérieur.


2 les bases de l analyse transactionnelle2
2. Les bases de l’analyse transactionnelle

Le PARENT peut être :

Positif, avec 2 polarités masculin/féminin

Normatif (Masculin)

Donnant (Féminin)

Négatif,

Persécuteur (Masculin)

Sauveur (Féminin)


2 les bases de l analyse transactionnelle3
2. Les bases de l’analyse transactionnelle

L’ENFANT est le siège des pulsions naturelles, de la spontanéité, des affects, de la créativité, du plaisir.

« Chouette, c’est super, c’est nul,

quel c.. » sont des mots de l’enfant.


3 les bases de l analyse transactionnelle
3. Les bases de l’analyse transactionnelle

L’ENFANT peut être :

Positif :

Libre

Adapté

Négatif :

Soumis

Rebelle


3 les bases de l analyse transactionnelle1
3. Les bases de l’analyse transactionnelle

L’ADULTE nous permet de faire des choix en prenant en compte la réalité objective.

« Cette solution est 2 fois plus chère que l’autre mais elle correspond mieux aux critères prédéfinis» est un choix de l’Adulte.


3 les bases de l analyse transactionnelle2
3. Les bases de l’analyse transactionnelle

L’ADULTE est neutre. C’est une instance de choix, de prise en compte du réel.

Parmi tous les choix possibles, celui de rompre la relation, de se séparer est le plus difficile et aussi le plus caractéristique de l’adulte.


3 les bases de l analyse transactionnelle3
3. Les bases de l’analyse transactionnelle

Mais il peut être « contaminé » par le Parent ou par l’Enfant.

On prend alors pour le réel ce qui est une peur (Parent) ou un désir (Enfant)


3 les bases de l analyse transactionnelle4
3. Les bases de l’analyse transactionnelle

Ce phénomène est en place dans tous les conflits et sous-tend toutes les relations de pouvoir.

Ce sont la peur et l’envie qui sont aux commandes.


3 les bases de l analyse transactionnelle5
3. Les bases de l’analyse transactionnelle

Nos états internes positifs ou négatifs orientent notre vision du monde : c’est ce qu’Eric BERNE nomme « les positions de vie ».


3 les bases de l analyse transactionnelle6
3. Les bases de l’analyse transactionnelle

JE + TU –

Je me survalorise et je dévalorise l’autre. « C’est ta faute » « Je suis le meilleur »

Sentiments : mépris, pitié.

JE + TU +

Je m’accepte et j’accepte l’autre. « Quel est le problème ? Cherchons la meilleure solution ».

Emotions spontanées.

Confiance.

JE – TU –

Je me dévalorise et je dévalorise l’autre.« Il n’y a rien à faire, écrasons-nous ».

Sentiments : dépression ou désespoir.

JE – TU +

Je me dévalorise et je survalorise l’autre.« C’est de ma faute ». « Il est mieux que moi ».

Sentiments : admiration et honte.


3 les tapes de l autonomisation
3. Les étapes de l’autonomisation

Il existe 4 étapes de l’autonomisation

0 La dépendance

1 La contre-dépendance

2 L’indépendance

3 L’interdépendance

4 L’accès au sens


3 les tapes de l autonomisation1
3. Les étapes de l’autonomisation

0 La dépendance. La symbiose (fusion).

Les 2 personnes fonctionnent comme si elles ne faisaient qu’une. L’un est le Parent et l’Adulte de l’Enfant de l’autre et inversement.

L’adulte n’a pas encore pris sa place.

P

P

A

A

E

E


3 les tapes de l autonomisation2
3. Les étapes de l’autonomisation

0 La dépendance

A cette étape, la personne (Enfant) est soumise à l’autorité (Parent) de l’autre personne. Elle s’identifie à la relation, se définit par une appartenance.

Mots clés : « On » « Nous ».

Position de vie : - +

Jeux : victime soumise, enfant modèle.


3 les tapes de l autonomisation3
3. Les étapes de l’autonomisation

0 La dépendance

C’est l’attitude que l’on choisit souvent lors d’un recrutement, d’un premier contact, celle qui permet de séduire l’autre.

C’est la « Lune de miel ».


3 les tapes de l autonomisation4
3. Les étapes de l’autonomisation

1 la contre-dépendance

P

P

P

La symbiose existe toujours mais la personne se démarque peu à peu des modèles intériorisés.

A

A

A

E

E

E


3 les tapes de l autonomisation5
3. Les étapes de l’autonomisation

1 la contre-dépendance

La personne s’oppose pour se connaître.

C’est l’étape du « non ». Elle est ambivalente car encore dépendante et pas encore séparée.

Position de vie : - -

Jeux : ras-le-bol, victime, rebelle ou persécuteur, sans toi.


3 les tapes de l autonomisation6
3. Les étapes de l’autonomisation

1 la contre-dépendance

En entreprise, c’est la personne le plus souvent négative, qui parfois se rebelle, parfois est autonome, manifeste pourtant de la peur et refuse les responsabilités tout en les recherchant.

La personne ne se connaît pas encore suffisamment pour s’affirmer.


3 les tapes de l autonomisation7
3. Les étapes de l’autonomisation

2 L’indépendance

La personne se constitue un Parent et un Adulte propres. elle entre dans une relation nouvelle avec des personnes différentes de celles du stade précédent.

P

P

P

A

A

A

E

E

E


3 les tapes de l autonomisation8
3. Les étapes de l’autonomisation

2 L’indépendance

En entreprise, la personne se prend en charge,elle fonctionne en indépendance, en centre de profit par exemple. Elle se sent compétente. La seule contrainte qu’elle reconnaît est celle du client. En négatif, elle peut être centrée sur elle, individualiste, Elle a du mal à travailler en équipe, ne s’intéresse pas aux besoins des autres.

Position de vie : + -

Jeux : individualiste.


3 les tapes de l autonomisation9
3. Les étapes de l’autonomisation

3. L’interdépendance

Les 3 états du Moi existent dans la personne complète. Elle peut vivre la symbiose sans s’y identifier, se soumettre à une autorité, prendre en charge quelqu’un d’autre. Elle peut aussi se débrouiller seule. Elle a le choix de rompre une relation qui ne lui convient pas.

P

P

P

A

A

A

E

E

E


3 les tapes de l autonomisation10
3. Les étapes de l’autonomisation

3. L’interdépendance

C’est un changement de nature dans la relation et dans le rapport de la personne à elle-même.

Mots clés : « Oui… si » de quelqu’un de responsable qui peut dire « non » et mettre des limites.

Positions de vie : + +

Terme générique : La coopération. L’échange. L’individuation.


3 les tapes de l autonomisation11
3. Les étapes de l’autonomisation

Cette étape est l’occasion de ruptures de vie tant professionnelles que personnelles.

On recherche des relations d’échange, à donner/recevoir dans toute l’acception du terme, ce qui conduit à se séparer des relations fusionnelles.


3 les tapes de l autonomisation12
3. Les étapes de l’autonomisation

L’autonomie ne dépend pas de l’âge.

Nous pouvons être fusionnel(le) avec certaines personnes ou dans certaines situations, indépendant(e) avec d’autres, interdépendant(e) avec une troisième car c’est la relation qui est au cœur du système.

De fait, nous sommes ambivalents, contraints à gérer perpétuellement nos paradoxes.


4 qu est ce que le changement
4. Qu’est-ce que le changement ?

Vrais ou faux changements ?

« Changer, c’est quitter un état pour entrer dans un autre ».

« Changer de vêtement »

« Changer de voiture »

« Changer de maison »

« Changer de métier »

« Changer de femme »


4 qu est ce que le changement1
4. Qu’est-ce que le changement ?

Le processus de deuil est au cœur du changement.

« Changer, c’est perdre aujourd’hui quelque chose que l’on connaît pour aller vers un autre chose supposé meilleur que l’on ne connaît pas encore ».

« Aucune chenille n’a envie de devenir

un papillon ».


4 qu est ce que le changement2
4. Qu’est-ce que le changement ?

Les étapes du processus de deuil (Selon Elisabeth Kübler-Ross) :

  • Le déni,

  • La colère,

  • Le marchandage,

  • La tristesse,

  • L’acceptation.


4 qu est ce que le changement3
4. Qu’est-ce que le changement ?

Ces étapes sont impératives, on ne peut les éviter, ni les raisonner.

Il faut les vivre et les accompagner.


4 qu est ce que le changement4
4. Qu’est-ce que le changement ?

Le 4è degré de l’autonomie :

l’accès au sens.


4 qu est ce que le changement5
4. Qu’est-ce que le changement ?

La colonne de sens

ou la spirale du changement


Les 9 niveaux de sens :

Niveau 9 : l’identité de la personne.

Niveau 8 : Le pouvoir et la façon de s’en servir.

Niveau 7 : Le méta-sens, la vocation, les valeurs.

Niveau 6 : L’environnement. La politique. La culture.

Niveau 5 : L’institution. La vision de l’entreprise.

Les objectifs clairs.

Niveau 4 : La fonction. Les guerres de territoires.

Les luttes de pouvoir.

Niveau 3 : Niveau social ou opérationnel.

Niveau 2 : Psychologique, conscient, les émotions,

les croyances, les deuils.

Niveau 1 : Psychologique inconscient. Lieu des peurs inavouées et refoulées.


4 qu est ce que le changement6
4. Qu’est-ce que le changement ?

Besoins de sens

6

5

4

3

2

1

Besoins d’auto-expression

Besoins de reconnaissance

Besoins d’appartenance

Besoins de sécurité

Besoins vitaux


4 qu est ce que le changement7
4. Qu’est-ce que le changement ?

Le paradoxe de l’entreprise :

Nous voulons changer dans la continuité.

Mais… Le progrès n’est pas le changement.


4 le paradoxe de l entreprise
4. Le paradoxe de l’entreprise

Nous voulons du personnel (et des collègues) autonome(s)… mais aussi qui

  • Obéisse(nt) sans toujours accepter,

  • Respectent(nt) notre vision et nos priorités,

  • Se conforme(nt) à la culture de l’entreprise et à son organisation,

  • Refoule(nt) leurs besoins fondamentaux,

    Etc…


5 pourquoi est il difficile de changer
5. Pourquoi est-il difficile de changer ?

Le modèle de l’entreprise Taylorienne est construit sur le modèle relationnel de la dépendance. (Le contrat de travail est un contrat de subordination).

Nous n’avons pas encore de modèles de la société de l’autonomie.


5 pourquoi est il difficile de changer1
5. Pourquoi est-il difficile de changer ?

Dans ce contexte,

que voulons-nous ?


6 changer
6. Changer

Pour changer, il faut :

  • Le souhaiter vraiment,

  • Que les collaborateurs le souhaitent,

  • Etre en mesure de le faire,

  • Donner du sens au changement.


6 changer1
6. Changer

Pour accéder à davantage d’autonomie et de créativité (innovation), il faut :

  • De la compétence individuelle,

  • De la compétence d’équipe,

  • Des relations basées sur la confiance, le respect, la libre parole, l’écoute réciproque.


6 changer2
6. Changer

Et aussi :

  • Reconnaître les 9 niveaux de sens,

  • Accepter l’ambivalence, le paradoxe

    et la frustration.


6 changer3
6. Changer

En un mot, développer l’adulte

et laisser s’exprimer l’enfant libre,

  • En nous,

  • Chez nos collaborateurs

  • Et dans la culture de l’entreprise.


De l autonomie au changement1
De l’autonomie au changement

Merci de votre écoute


ad