CONFIDENTIEL
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 33

CONFIDENTIEL PowerPoint PPT Presentation


  • 61 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

CONFIDENTIEL. JUIN 2008. République Gabonaise. Résumé Exécutif. Solide performance économique en 2007 et au premier trimestre 2008 Croissance robuste du PIB de 5.6% en 2007 (dont 6.2% pour le secteur non pétrolier et 3.4% pour le secteur pétrolier)

Download Presentation

CONFIDENTIEL

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Confidentiel

CONFIDENTIEL

JUIN 2008

République Gabonaise


R sum ex cutif

Résumé Exécutif

  • Solide performance économique en 2007 et au premier trimestre 2008

    • Croissance robuste du PIB de 5.6% en 2007 (dont 6.2% pour le secteur non pétrolier et 3.4% pour le secteur pétrolier)

    • Solde global excédentaire de la balance de paiement

  • Amélioration de la performance budgétaire

    • Excèdent budgétaire et baisse du déficit non pétrolier

    • Poursuite des réformes pour accroître les revenus permanents y compris les revenus non pétrolier

    • Efforts continus pour mieux maîtriser les dépenses publiques

  • Gestion de la dette active et maitrisée de la dette

    • Rachat de la dette Club de Paris à hauteur de 86% conduisant à une diminution de la dette extérieure à 13.8% du PIB

    • Création, auprès de la banque mondiale, d’un fonds d ’amortissement de la dette obligataire internationale de 1 milliard (Investment Management Account). Premier versement en 2008

    • Poursuite des privatisations

  • Efforts continus d’amélioration de la transparence et de la gouvernance

    • Publication du troisième rapport EITI

    • Augmentation à 60% de la part des marchés octroyés sur appel d’offre

    • Mise en place d’un cadre de dépenses à moyen terme (CDMT)

    • Mise en place d’un comité de Trésorerie chargé de superviser l’exécution du budget

    • Appréciation de la performance du Gabon par les investisseurs reflétée par la hausse continue du prix de la dette sur le marché secondaire


Table des mati res

Table des matières


I performance conomique en 2007 et efforts de transparence

IPerformance Économique en 2007 et efforts de transparence


Cadre macro conomique

I PERFORMANCE ÉCONOMIQUE EN 2007 ET EFFORTS DE TRANSPARENCE

Cadre Macro-Économique

  • Croissance robuste en 2007

    • Augmentation de 5.6% du PIB

      • Augmentation du PIB réel hors-pétrole de 6,2%

      • Croissance retrouvée du secteur pétrolier avec un taux de 3,4%

  • Prix à la consommation

    • Augmentation de 5.9% des prix à la consommation (en glissement annuel) sous l’effet conjugué d’un ajustement des prix des carburants de 26% en mars 2007, du renchérissement des denrées alimentaires importées, et de la pression de la demande intérieure

  • Position extérieure solide: 20,1% en décembre 2007 en raison de la comptabilisation en dépôts de l’émission internationale ( 13% en mars 2007 et 10.3 % en mars 2008)

  • Contribution du Gabon aux réserves internationales de la BEAC inférieure aux prévisions

  • Excèdent Budgétaire plus faible que prévu

    • Baisse du déficit budgétaire hors pétrole de 18% du PIB non pétrolier en 2006 à 13,3% en 2007 par rapport à une prévision de 11,6% (objectif du programme FMI)

      • Les subventions aux prix du carburant ont atteint 54.4 milliards de FCFA en 2007 (0.9% du PIB non pétrolier)

    • Recours partiel aux ressources propres du Gabon pour le remboursement par anticipation de la dette Club de Paris

    • Prise en charge par l’État de la dette des entreprises et organismes publics déficitaires et des déficit des collectivités locales.


Cadre macro conomique suite

I PERFORMANCE ÉCONOMIQUE EN 2007 ET EFFORTS DE TRANSPARENCE

Cadre Macro-Économique (suite)

  • Situation monétaire

    • Croissance de la masse monétaire de 6,9% due à une augmentation des avoirs extérieurs nets et un relèvement du crédit à l’économie

    • Baisse des créances nettes sur l’État résultant la comptabilisation temporaire de l’émission obligataire internationale de 1 milliard de US$ auprès de Citigroup Libreville. Ce montant a ensuite été reversé aux créanciers du Club de Paris en janvier 2008 dans le cadre de l’opération de rachat de la dette

  • Balance des paiements

    • Solde excédentaire de la balance commerciale compensant le déficit des services, des revenus et des transferts courants

    • Hausse du déficit des mouvements de capitaux en 2007 (-773,9 milliards) en corrélation avec les investissements pétroliers et un niveau encore important de l’amortissement de la dette publique (-246,5 milliards).


Cadre macro conomique suite1

I PERFORMANCE ÉCONOMIQUE EN 2007 ET EFFORTS DE TRANSPARENCE

Cadre Macro-Économique (suite)

  • Évolution des secteurs moteurs de l’Économie gabonaise

    • Le pétrole

      • La production nationale de pétrole brut enregistrée par l’ensemble des sociétés opératrices au Gabon en 2007 a atteint 12,128 millions de tonnes, en hausse de 1,7% comparée à celle de 2006 (11,927 millions de tonnes), en raison

        • des efforts déployés par les différents opérateurs sur les champs à maturité

        • de la mise en exploitation des champs marginaux

      • Augmentation des exportations à fin décembre 2007 de 0,5% pour atteindre 11,307 millions de tonnes

      • Principale destination, les Etats-Unis avec l’absorption des trois quarts de l’offre de brut gabonais.

      • Baisse des recettes pétrolière par rapport à 2006 en raison

        • de la récupération des investissement pétroliers par les compagnies (amortissement accéléré) en 2007

        • de la baisse de la production des principales compagnies opératrices (Total, Shell) et augmentation de la production des compagnies marginales dont la fiscalité est plus faible

    • Le manganèse

      • Forte demande de manganèse dans un contexte de tensions sur l’offre mondiale de minerai entraînant

        • Une augmentation de la production de manganèse de 11,9% par rapport à 2006, atteignant 3,333 millions de tonnes

        • Une augmentation des exportations et des ventes de 13,7% et 13,8% respectivement

        • Une augmentation du chiffre d’affaires de 43,2% pour un montant de 272,483 milliards de FCFA en 2007 par rapport à 190 milliards de FCFA en 2006, confortée par le relèvement des cours des minerais de manganèse

    • Le bois

      • En 2007, augmentation des exportations de bois (toutes essences confondues) de 9.6%, en raison de la forte demande de la Chine (premier consommateur de bois gabonais avec 1,103 million de m3)

    • Le raffinage

      • Augmentation du volume du brut traité de 14,9%, atteignant 821 011 tonnes métriques (TM) contre 716 776 TM en 2006.

      • Importation de produits raffinés, notamment de gasoil, par la Sogara pour satisfaire la demande locale


Cadre macro conomique suite2

2007

2007

2007

2007

% de variation annuelle, sauf indication contraire

% de variation annuelle, sauf indication contraire

Secteur réel

Monnaies et crédit

mai-07

fin d'année

mai-07

fin d'année

PIB à prix constant

Crédit à l'économie monnaire au sens large

5,6

5,6

20,5

17,5

Petrole

Monnaie au sens large

5,3

3,4

14,4

7,2

Hors Petrole

Vitesse de circulation mon, sens (PIB hors pétrole)

5,7

6,2

2,5

2,6

PIB à prix courant

% du PIB, sauf indication contraire

2,3

11,1

Deflateur du PIB

Epargne nationale Brute

-3,1

5,2

40,9

Petrole

Etat

-11,6

4,1

14,4

Hors Petrole

Secteur privé

6,1

8

26,5

Prix à la consommation

Investissement fixe brut

26,2

moyenne annuelle

Etat

5,5

5

4,5

fin de période

Secteur privé

4,5

5,9

21,7

% de variation annuelle, sauf indication contraire

% du PIB, sauf indication contraire

Secteur exterieur

Administration centrale

Exportations f à b (FCFA)

Solde primaire hors pétrole (% du PIB hors pétrolé)

-2,1

9,7

-11,6

-13,3

dont pétrole

Solde global (base caisse)

-4,7

7,2

9,7

7,6

Importations f à b (FCFA)

Financement bancaire intérieur

15,1

17,7

-3,3

-8,1

Exportations en volume

financement exterieur net

5,5

3,4

-3,9

4,4

Importations en volume

Solde des transactions courantes (transferts officiels compris)

16,4

15,7

16,9

14,8

*

Termes de l'échange ( détérioration)

Dette publique exterieure ( y compris envers le FMI)

-6,1

4,4

27,6

34,9

Taux de changne effectif nominal (dépreciation)

Dette publique brute totale

2,1

36,7

44,5

Taux de changne effectif réel (dépreciation)

5,1

Milliards de FCFA, sauf indication contraire

Finances de l'Etat

Recettes totales

PIB nominal

0,4

3,4

5106

5544

Recettes pétrolières

PIB nominal hors pétrole

-7,4

5,4

2713

2777

Recettes non pétrolières

Prix du brut gabonais (milliers de francs CFA par Baril)

14,4

19

28,6

33,3

Dépenses totales

-4

3,9

courantes

-6,2

1,2

capital

-0,5

3,3

I PERFORMANCE ÉCONOMIQUE EN 2007 ET EFFORTS DE TRANSPARENCE

Cadre Macro-Économique (suite)

  • Évolution des chiffres clés par rapport aux prévisions énoncées lors de la visite des analystes S&P en octobre

* Niveau de dette publique exceptionnellement élevé en raison du cumul provisoire de la dette obligataire inter Club de Paris remboursée en Janvier 2008


Efforts en mati re de diversification de l conomie

I PERFORMANCE ÉCONOMIQUE EN 2007 ET EFFORTS DE TRANSPARENCE

Efforts en matière de diversification de l’économie

  • Hausse des recettes non pétrolières de 20%, grâce à

    • l’informatisation des services fiscaux

    • la mise en place d’un interlocuteur fiscal unique

  • Maîtrise de la dépense publique et hausse du budget d’investissement en 2007

    • Augmentation des dépenses en capital de 3,4%

    • Le poids des dépenses courantes par rapport au PIB non pétrolier est passé de 34,6% en 2006 à 30,2% en 2007


Efforts en mati re de transparence

I PERFORMANCE ÉCONOMIQUE EN 2007 ET EFFORTS DE TRANSPARENCE

Efforts en matière de transparence

  • Transparence

    • Gestion pétrolière

      • 3éme rapport ITIE remis en mars 2008

        • Identification et comparaison des paiements déclarés par l’État et par les compagnies pétrolières et minières

      • Réconciliation entre le TOFE et le rapport ITIE des données concernant les revenus pétroliers

    • Transparence budgétaire et renforcement du système de suivi budgétaire

      • Présentation du budget 2008 dans les délais très courts

      • Classification fonctionnelle des dépenses du gouvernement central à l’occasion de la préparation et de la présentation du budget

      • Part des contrats de marchés publics octroyés sur appel d’offre augmentée à 60 %

      • Mise en place du Cadre de Dépenses à Moyen Terme pour préparer le budget de fonctionnement et d’investissement

      • Restructuration et développement du financement de l’assurance maladie

        • Cotisations patronales pour les salariés et les fonctionnaires

        • Création d’une taxe de 10% sur les revenus des opérateurs de téléphonie mobile (entièrement incluse dans le budget) en faveur des gabonais économiquement faibles


Avancement du programme fix avec le fmi

I PERFORMANCE ÉCONOMIQUE EN 2007 ET EFFORTS DE TRANSPARENCE

Avancement du programme fixé avec le FMI

Deuxième Revue


Ii pr visions pour 2008

IIPrévisions pour 2008


R visions des pr visions 2008 par rapport aux pr visions de d cembre 2007

II PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES POUR 2008

Révisions des prévisions 2008 par rapport aux prévisions de décembre 2007

  • Éléments Clés

    • Très bonne performance du manganèse et du bois (contribution au PIB non pétrolier)

    • Révision à la baisse de la production pétrolière

    • Révision à la hausse du cours de pétrole: Prix de référence 111 US$/Baril

  • Révision à la hausse du taux de croissance anticipé du PIB pétrolier réel pour 2008 de 2,4% à 4,4 %.

    • Cette prévision tient compte de l’accroissement des capacités de raffinage de la SOGARA

      • Les anticipations de croissance réelle pour le PIB non-pétrolier restent inchangées (4,7 %)

    • Anticipations d’évolution des indices de prix revues en raison de l’accroissement continu des prix du pétrole brut et du manganèse

      • Le taux de croissance du déflateur du PIB revu à la hausse, de 4,9% à 12,2%.

      • Croissance réelle de l’indice des prix à la consommation pour 2008 prévue aujourd’hui à 3,8%, contre 3% précédemment

  • Cadre budgétaire

    • Excèdent budgétaire revu à la hausse : 896.5 milliards de FCFA au lieu de 661.6 milliards de FCFA (12.6% du PIB au lieu de 11.3%)

    • Mise en place de mesures strictes

      • Limitation des dépenses de biens et services à 190,1 milliards de FCFA 

      • Plafonnement des transferts et subventions hors SOGARA à 152,3 milliards

      • Dépenses en capital limitées à 279,9 milliards de FCFA dont 73, 6 milliards de tirages sur financements extérieurs

      • Au niveau des recettes, relèvement des prix de valorisation des bois et du manganèse et fin des exonérations sans base légale

    • Difficultés de réajuster à court terme les prix des carburants et nécessité de contenir la hausse des prix des produits alimentaires du fait du contexte social

      • le déficit primaire non pétrolier devrait s’établir à 11,2% au lieu de 10% initialement prévu.

      • Perte fiscale d’environ 7 milliards due à une suspension des droits et taxes de douane, taxes sur valeur ajoutée et toutes taxes parafiscales atténuer la hausse des prix des produits alimentaires

      • Une dépense de près de 5,7 milliards de FCFA en 2008 due au soutien au prix de la farine

      • Révision à la hausse subventions aux prix des carburants pour atteindre 102.3 milliards de FCFA

      • Augmentation de la masse salariale de 301,2 en 2007 à 317,5 milliards de FCFA au lieu de 311.8 prévus initialement pour tenir compte de mesures déjà prises, y compris la création de nouvelles instituions et la réintégration des agents de l’État détachés dans certaines entreprises publiques.


R formes visant accro tre les revenus permanents du gabon

II PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES POUR 2008

Réformes visant à accroître les revenus permanents du Gabon

  • Réformes de la gestion des finances publiques

    • Publication dans la presse nationale fin juin 2008 de la liste des projets retenus pour les fêtes tournantes de 2008 ainsi que d’une estimation de leur coûts

      • Exécution de ces projets conformément aux procédures budgétaires

    • Développement d’ un cadre de dépenses à moyen terme (CDMT) utilisé pour préparer le budget 2009 et mieux estimer les dépenses fiscales en 2008

    • Audit des dettes croisées entre l’État, les entreprises et organismes publics et des accumulations d’arriérés vis-à-vis des tiers, prévu pour fin 2008

      • Consolidation après vérification des états financiers des entreprises et organismes publics ainsi que des budgets des collectivités afin de permettre à horizon 2010 la préparation d’ un TOFE pour l’ensemble du secteur public d’ici 2010.

    • Mise en place d’un comité de trésorerie chargé d’examiner l’exécution du budget et de définir les priorités et un plan de trésorerie trimestriel glissant en cohérence avec le programme

    • Modélisation des ressources pétrolières par KPMG qui permettra de

      • De fournir des prévisions plus solides

      • De mieux évaluer les contrats avec les entreprises pétrolières


R formes visant accro tre les revenus permanents du gabon suite

II PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES POUR 2008

Réformes visant à accroître les revenus permanents du Gabon (suite)

  • Libéralisation du secteur financier

    • Poursuite des efforts pour favoriser un environnement incitatif au développement du secteur financier

      • Appui du gouvernement aux autorités régionales de surveillance dans les efforts qu’elles déploient pour s’assurer que les banques observent les ratios prudentiels

      • Préparation d’un plan d’action pour réduire avant fin décembre 2008 la participation de l’État dans les banques et éliminer l’obligation pour les banques de souscrire aux émissions des bons d’équipement à hauteur de 10% de leurs dépôts

      • Suppression des avances statutaires de la BEAC prévue pour le 1 janvier 2009 :

        • La BEAC peut accorder à un État membre une avance statutaire assujettie à un plafond équivalant à 20 % des recettes budgétaires de l’année précédente.

        • La suppression de ces avances statutaires a commencé en 2002 et devraitetre totalement supprimée d’ici janvier 2009

  • Libéralisation externe

    • Contribution au débat régional pour la libéralisation du commerce extérieur

      • Réduction du niveau du tarif extérieur commun (TEC) de la CEMAC

      • Suppression des distorsions au niveau des taux appliqués par les différents pays de la CEMAC entravant l’essor du secteur privé

  • Privatisations

    • Poursuite du programme de privatisations

      • Cession définitive à Maroc Telecom de la participation majoritaire de l’État dans Gabon-Télécom

        • L’audit des états financiers de 2006 a été publié sur le site Internet du ministère des Finances

        • Prise en charge du nouveau plan social pour conforter la situation financière de la nouvelle entreprise


Iii nouveau profil de la dette publique

IIINouveau Profil de la dette publique


Rachat de 86 de la dette club de paris

III NOUVEAU PROFIL DE LA DETTE PUBLIQUE EXTERNE DU GABON

Rachat de 86% de la dette Club de Paris

  • Financement du rachat

    • Rachat à hauteur de US$ 1,6 milliards de la dette due aux créanciers du Club de Paris ayant accepté l’offre du gouvernement financé par

      • Une émission obligataire sur les marchés international (US$1 milliard de dollars)

      • Une émission obligataire sur le marché sous-régional de la CEMAC (FCFA 81,5 milliards de francs)

      • Des Avances de la BEAC à hauteur de 130 milliards de FCFA

      • Utilisation des ressources propres pour le reste

    • La dette Club de Paris restante s’élève à US$ 260 millions (Allemagne, Canada, Etats-Unis, Japon)

  • Accord avec la Banque Mondiale, concernant la création d’un compte (IMA: Investment Management Account) dédié au remboursement du principal de la dette obligataire internationale

    • Le Gabon verse US$ 50 millions par an (en 2 versements) dans ce fonds

      • Ces fonds serviront à racheter la dette gabonaise sur le marché secondaire. A horizon 2017, la dette résiduelle non couverte par l’IMA devrait s’élever à environ US$ 400 millions

      • L’accord, déjà signé entre le Gabon et la Banque Mondiale, entrera en vigueur le 30 juillet 2008, dès approbation formelle de la part du conseil d’administration de la BEAC, avec un premier versement semestriel de US$ 25 millions


Profil de la dette externe du gabon hors ima

III NOUVEAU PROFIL DE LA DETTE PUBLIQUE EXTERNE DU GABON

Profil de la dette externe du Gabon (hors IMA)

US$ milliards


Profil de la dette externe du gabon avec ima

III NOUVEAU PROFIL DE LA DETTE PUBLIQUE EXTERNE DU GABON

Profil de la dette externe du Gabon (avec IMA)

US$ milliards


Am lioration continue de l appr ciation du gabon sur les march s secondaires

III NOUVEAU PROFIL DE LA DETTE PUBLIQUE EXTERNE DU GABON

Amélioration continue de l’appréciation du Gabon sur les marchés secondaires

  • Le Gabon se distingue de plus en plus du Ghana pour se rapprocher des principaux émetteurs de la catégorie BB-


Termes des missions obligataires

III NOUVEAU PROFIL DE LA DETTE PUBLIQUE EXTERNE DU GABON

Termes des émissions obligataires


Iv environnement politique

IVEnvironnement Politique


Environnement politique en 2008

IV ENVIRONNEMENT POLITIQUE

Environnement Politique en 2008

  • Maintien de la stabilité politique

  • Formation d’un nouveau Gouvernement en janvier 2008 avec une réduction de 20% des membres;

  • Organisation des élections locales transparentes en avril 2008;

  • Reconnaissance internationale du Gabon avec l’élection de M. PING à la Présidence de la commission de l’UA en mars 2008;

  • Participation active à la résolution des conflits dans la sous-région (RCA, Tchad…)

  • Le procès du Trans-Gabonais est toujours en cours

    • L’Etat gabonais a fait appel devant le CERDI concernant le montant réclamé (100 milliards de CFA)


V environnement social

VEnvironnement Social


Environnement social en 2008

IV ENVIRONNEMENT POLITIQUE

Environnement Social en 2008

  • La principale réclamation du collectif de la vie chère concerne la hausse des coûts du transport.

    • Un des principaux facteurs à prendre en compte lors de l’ajustement des prix du pétrole est l’impact sur le coût du transport

    • Une réponse pourrait être une meilleure gestion des transports en commun

  • La Caisse d’Assurance Maladie

    • Démarrage effectif en 2009

    • Appui de la Banque Mondiale pour le recensement des gabonais économiquement faibles

    • Une taxe additionnelle sur les transferts Western Union est envisagée pour compléter la taxe sur la téléphonie mobile (estimée à 10 milliards de CFA)

  • Grèves des employés de Shell

    • Les conditions de travail des employés gabonais de Shell ont été à l’origine de la grève

    • Shell a concédé certains avantages aux syndicats


Annexes

Annexes


Comptes nationaux

ANNEXES

Comptes Nationaux


R partition sectorielle du produit et de la croissance

ANNEXES

Répartition Sectorielle du Produit et de la Croissance


Balance des paiements

ANNEXES

Balance des Paiements


Situation mon taire

ANNEXES

Situation Monétaire


Situation mon taire suite

ANNEXES

Situation Monétaire (suite)


Comptes du gouvernement central

ANNEXES

Comptes du Gouvernement Central


Dette externe

ANNEXES

Dette Externe


  • Login