Anatomie physiologie
Download
1 / 48

Anatomie Physiologie - PowerPoint PPT Presentation


  • 186 Views
  • Uploaded on

Anatomie Physiologie. nasale. Anatomie. Ostéologie de l’extrémité céphalique. Le squelette de l’extrémité céphalique est constitué de 3 éléments: Crâne: frontal, sphénoïde, temporal, pariétal, occipital Massif facial:(cube constitué d’os creux) Mandibule. Voûte. Base. Crâne.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Anatomie Physiologie' - baina


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript


Ostéologie de l’extrémité céphalique

  • Le squelette de l’extrémité céphalique est constitué de 3 éléments:

    • Crâne: frontal, sphénoïde, temporal, pariétal, occipital

    • Massif facial:(cube constitué d’os creux)

    • Mandibule


Voûte

Base

Crâne

boîte contenant l’encéphale,

formée de :

  • La base du crâne

  • La voûte du crâne


Crâne

Massif facial


Crâne

Massif facial

Mandibule

(pièce articulée permettant

la mastication)


Le massif facial

  • Il comprend:

    • l’os zygomatique

    • le maxillaire

    • les os propre du nez

    • l’ethmoïde

    • L’unguis

    • Le vomer


F

F

T

T

  • Le frontal, par le processus frontal (F)

  • Le temporal, par le processus temporal (T)

Le massif facial: l’os zygomatique

s’articule avec :

  • Le maxillaire


Le massif facial: le maxillaire

F

A

2 - le processus frontal (F)

le cornet inférieur

s’insère à la face médiale du corps

et participe aux fosses nasales

3 - le processus alvéolaire (A)

F

C

C

A

1 - le corps (C)


F

F

F

Le massif facial:les os propre du nez


OPN

  • Les os propres du nez (OPN)

  • Le maxillaire (M)

OPN

M

Le massif facial:l’ethmoïde

Il est en rapport avec :


Le massif facial l ethmo de
Le massif facial:l’ethmoïde

  • Se compose de:

    • une lame horizontale ou lame criblée, toit des fosses nasales laissant passer les filets olfactifs

    • deux masses latérales appendues à la lame criblée au sein desquelles on trouve les cellules ethmoïdales

    • une lame perpendiculaire verticales formant la partie osseuse de la cloison nasale


Le massif facial:l’ethmoïde

sinus

bosses orbitaires

Frontal

Sphénoide

jugum

os propres

du nez

selle turcique

dos

Sinus sphénoïdal

cornet

pr. palatin

pr. alvéolaire

Maxillaire

Il est en rapport avec :


Le massif facial:l’unguis

Canal lacrymonasal


Le massif facial
Le massif facial l’orbite

  • En son sein, on trouve la partie respiratoire des voies aéro-digestives supérieures qui comprennent:

    • la pyramide nasale

    • les fosses nasales

    • les sinus de la face


Le massif facial la pyramide nasale
Le massif facial: l’orbitela pyramide nasale

  • Ou nez

  • Constituée d ’os, cartilage, muscles et peau

  • Base formée par les os propre du nez(OPN)

  • 2 faces latérales formées par les cartilages triangulaires

  • Une pointe formée par les cartilages alaires


Le massif facial la pyramide nasale1
Le massif facial: l’orbitela pyramide nasale

1. OPN

2. triangulaire

3. alaire


Le massif facial: cavités nasales l’orbiteles fosses nasales

  • 2 FN séparées par une cloison ostéocartilagineuse médiane et situées sous l’étage ant de la base du crâne

  • Constituées d’un plancher( palais osseux) et d’un plafond( lame criblée de l’ethmoïde en avant, sphénoïde en arrière)

  • Et de 2 faces externes

    • Dans lesquelles s’abouchent les sinus (frontaux, maxillaire, ethmoidaux, sphenoïdaux) et le canal lacrymonasal

    • sur lesquelles se trouvent les corrnets sup, moyen et inf


Le massif facial cavit s nasales les fosses nasales
Le massif facial: cavités nasales l’orbiteles fosses nasales

  • Les FN sont recouvertes de muqueuse

  • Communiquant en arrière avec le cavum ou rhinopharynx par l’orifice choanal. Latéralement s’abouchent les trompes d’Eustache. On trouve sur son toit les végétations adénoîdiennes.

  • Vascularisation par les carotides interne et externe

  • Inervation sensitive par le V( N. trijumeau) et le N. olfactif



Le massif facial: cavités nasales Sinus l’orbite

  • Ensemble des cavités pneumatiques entourant les fosses nasales

  • Comprend:

    • S.maxillaires latéraux

    • S. frontaux antérosup

    • Cellules ethmoidales ant et postérieures

    • S. sphénoïdaux postérieurs

  • les S.max, frontaux et cellules ethmoïdales ant se drainent dans le méat moyen

  • les C. ethmoïdales post et le S. sphénoïdal dans le méat sup

  • le canal lacrymonasal dans le méat inf


Sinus de la face
Sinus de la face l’orbite

  • Maxillaires: se développent à partir de 5 ans

    • la paroi sup correspond au plancher de l ’orbite, ant à la joue, int se drainant au méat moy

  • Frontaux: à partir de 2 ans,

    • communiquent avec le toit de l ’orbite et la partie ant du crâne, se draînent au méat moyen par la canal nasofrontal

  • Ethmoïdaux: dès la naissance

    • situés dans les masses latérales de l ’ethmoïde, en rapport avec l ’orbite, N. optique, la fosse cérébrale ant.

  • Sphénoïdaux: à partir de 6 ans: en arrière des FN

    • en rapport avec: N. optique, moteurs de l ’oeil et olfactif, A. CI, l ’hypophyse






Physiologie l’orbite


Physiologie des fosses nasales l’orbite

  • Triple fonction:

    • Respiratoire

    • Olfactive

    • Défense et immunitaire


Physiologie des fosses nasales
Physiologie des fosses nasales l’orbite

  • FONCTION RESPIRATOIRE

    • Régulation des débits aériens: Muqueuse respiratoire au riche système vasculaire intra-muqueux. La congestion muqueuse modifie la perméabilité nasale

    • Réchauffement (shunts artério-veineux)

    • Humidification (cornets)

    • Cycle nasal: Balancement physiologique de la perméabilité(2 à 5h). Si dysfonctionnement = rhinite à bascule ou ON


Physiologie des fosses nasales1
Physiologie des fosses nasales l’orbite

  • FONCTION DE DEFENSE ET IMMUNITAIRE

    Défense des voies aériennes par:

    • Activité mucociliaire(fonction d’épuration nasale)

    • Importante activité macrophagique et IgA

  • FONCTION D’OLFACTION:

    • Cellules neurosensorielles disposées en plusieurs couches dans l’épithélium olfactif(situé à la partie sup de la cloison nasale, cornet sup et lame criblée). Émission d’un dendrite avec une touffe de cils, récepteurs des odorants. A l’autre extrémité, un filet nerveux traversant la lame criblée de l’ethmoïde qui en se réunissant aux autres va donner le N. olfactif, puis transmission au bulbe et enfin au cortex olfactif [temporal, frontal, hypothalamus(centre du plaisir) et système limbique(mémoire olfactive)]


Sens chimique: odorat l’orbite

  • Épithélium de la région olfactive

    • Situation et structure des récepteurs olfactifs


Physiologie des fosses nasales l’orbite

  • Stimulus par des molécules volatiles captées lors de l’inspiration par le mucus qui transfère l’info aux C neurosensorielles par transduction( stimulus chimique transformé en électrique) puis en codage transmis au bulbe olfactif( information sensorielle qualitative et quantitative) puis transmission aux différents centres olfactifs du cerveau

  • Stimulus olfactif est multidimensionnel( extrême variabilité des molécules stimulantes) donc difficulté à quantifier physiquement( à la différence d’une longueur d’onde par exemple). D’où le peu de test de l’odorat.

  • Perception olfactive N caractérisée par: intensité(seuil de détection et reconnaissance), adaptation(diminution de la sensibilité olf. si expo prolongée), dimension hédonique( variabilité affective)


Sens chimique: odorat l’orbite

  • Épithélium de la région olfactive

    • Physiologie de l’odorat

dissout

Substance volatile

et soluble

Mucus

Protéines réceptrices

Aire olfactives secondaires centrales

Ouverture des canaux Na+

Si liminaire

Synapse: bulbe olfactif

Nerf olfactif

Lame criblée


Physiologie des fosses nasales l’orbite

  • Épithélium de la région olfactive

    • en temps N, état de veille olfactive( permet de déceler une odeur), déclenchement de l ’état de flairage( passage de 10% à 90% d ’air dans l ’aire olfactive)

    • importance de la voie olfactive rétronasale lors de l ’alimentation

    • stockage en mémoire dans un contexte émotionnel avec association visuelles, sonores(expérience unique)


Anatomie physiologie1

Anatomie Physiologie l’orbite

Cavité bucale


Anatomie

Anatomie l’orbite


La cavité bucale l’orbite

  • S’étend de l’orifice bucal aux piliers antérieurs de l’amygdale

  • Est recouverte de muqueuse et contient des glandes salivaires principales et accessoires

  • En arrière se trouve l’oropharynx qui contient les amygdales pharyngées, le voile et la base de langue

  • D’avant en arrière on distingue différentes sous unités anatomiques:


La cavit bucale
La cavité bucale l’orbite

  • Sous-unités:

    • face int des lèvres et des joues,

    • vestibule(compris entre lèvre et arcade dentaire),

    • arcade dentaire,

    • plancher(compris entre arcade dentaire et langue au sein duquel s’abouchent en avant les orifices du canal de Wharton),

    • langue mobile (partie de la langue s’étendant de la pointe au V lingual formé par les papilles caliciformes), s’insère sur la base du crâne, os hyoïde et mandibule, fait partie de la langue qui est composée de 17 muscles et innervé par le grand hypoglosse

    • commissure inter maxillaire


La cavit bucale1
La cavité bucale l’orbite

Projection des glandes sublinguales et sous maxillaires

Plancher et orifice de Wharton


La cavit bucale2
La cavité bucale l’orbite

Cavité bucale

oropharynx


La cavité bucale l’orbite

styloglosse

hyoglosse

génioglosse

1.luette

2.base de langue

3.V lingual

4.lingual

Insertions de la langue


Physiologie

Physiologie l’orbite


Physiologie du go t
Physiologie du goût l’orbite

  • La gustation renseigne sur la qualité des aliments et intervient sur les sécrétions salivaires qui favorisent la dilution des substances chimiques stimulant les récepteurs gustatifs

  • il existe 500000 R. ou papilles regroupée en 7 à 10000 bourgeons dont la répartition varie en fonction de la localisation(voile: 400, langue: 5000)

  • Ils sont situés en majorité dans la cavité buccale mais aussi dans l ’oro et l ’hypopharynx jusque dans l ’œsophage

  • Commence à partir de la 19eme semaine de vie embryonnaire


Physiologie du go t1
Physiologie du goût l’orbite

  • Classiquement on distingue 4 saveurs fondamentales au sein de chaque papille: sucré, salé, acide, amer. En réalité, nombre illimités gustatives

  • la topographie gustative est due à une prédominance de la sensibilité des papilles à une saveur plutôt qu’une autre


Physiologie du goût l’orbite

  • Essentiellement sous la dépendance du VII bis ou N. lingual pour les 2/3 ant de la langue et du IX pour le 1/3 post de la langue, du X pour l’épiglotte et hypopharynx

  • Trajet des voie gustatives: Stimulation des C. neurosensorielles, transmission de l’influx par les voies efférentes du VII bis, IX et X, puis relais au tronc cérébral au niveau du bulbe gustatif, puis projections corticales( thalamus avec connexion aux afférences olfactives) et enfin au cortex pariétal


Physiologie du go t2
Physiologie du goût l’orbite

  • Mécanisme de la transduction dans les cellules gustatives

    • Varie selon les saveurs

    • Salé: afflux de Na+ dans les canaux à sodium

    • Acide: obstruction des canaux à K+ (ou à Na+) par des ions H+

    • Amer et sucré: mécanismes dépendants d’une protéine G: augmentation de la concentration de Ca2+ (amer) et fermeture des canaux à K+ (sucré)


Sens chimique: goût l’orbite

Aire gustative

  • Voie gustative

Thalamus

Synapse: noyau solitaire du bulbe rachidien

  • Récepteurs du 2/3 antérieur de la langue : Corde du tympan (Collatérale du nerf facial, crânien VII)

  • Récepteurs du 1/3 postérieur: rameau lingual (nerf glosso-pharingien, crânien IX)

  • Récepteur dans l’épiglotte et le pharynx : nerf vague (crânien X)


Physiologie du go t3
Physiologie du goût l’orbite

  • flaveur: association complexe entre récepteurs du goût (papilles), tactiles et thermiques et muqueuse olfactive

  • Analyse mentale sur critère hédonique et non qualitatif

  • Agueusie(perte complète), hypo(incomplète), dys(perturbation), cacogueusie(mauvais) et hypergueusie


ad