Évolution des Métiers, des Compétences, des Formations des Personnels de Santé : enjeux et piste...
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 24

LYON 28 MAI 2008 30èmes sessions nationales de l’AFIDTN Anne DARDEL - DHOS PowerPoint PPT Presentation


  • 54 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Évolution des Métiers, des Compétences, des Formations des Personnels de Santé : enjeux et pistes d’action. LYON 28 MAI 2008 30èmes sessions nationales de l’AFIDTN Anne DARDEL - DHOS. Un Contexte marqué par. Nouveaux “besoins” de santé Évolution de la demande adressée aux professionnels

Download Presentation

LYON 28 MAI 2008 30èmes sessions nationales de l’AFIDTN Anne DARDEL - DHOS

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Lyon 28 mai 2008 30 mes sessions nationales de l afidtn anne dardel dhos

Évolution des Métiers, des Compétences, des Formations des Personnels de Santé : enjeux et pistes d’action

LYON

28 MAI 2008

30èmes sessions nationales de l’AFIDTN

Anne DARDEL - DHOS


Un contexte marqu par

Un Contexte marqué par

  • Nouveaux “besoins” de santé

  • Évolution de la demande adressée aux professionnels

  • Progrés technologiques importants

  • Importance croissante des enjeux d’efficience et de démographie en santé


Nouvelles formes de coop ration opportunit d volution du syst me de sant

Nouvelles formes de coopération : opportunité d’évolution du système de santé

  • Objectif premier en terme d’efficience du système de santé

  • Elément clé d’attractivité des professions “paramédicales”, possibilités d’évolution de carrières


Lyon 28 mai 2008 30 mes sessions nationales de l afidtn anne dardel dhos

Les éléments clés de la description des métiers

Le métier : de quoi parle-t-on ? Une définition

Les activités requises : que fait-on?

Les savoir-faire

Compétences

Les connaissances(associées aux SF)

Autres élémentspermettant de « contextualiser » le métier


Lyon 28 mai 2008 30 mes sessions nationales de l afidtn anne dardel dhos

Un cadre

de référence

commun


Laborer un cadre de r f rence commun

Élaborer un cadre de référence commun

Pour chacun des métiers et des diplômes :

  • Des missions identiques :

    - promouvoir et maintenir la santé

    - accompagner, prendre soin des personnes

    - restaurer, réparer, traiter, réinsérer...

  • Des activités spécifiques et/ou partagées, lesréférentiels métiers : leFAIRE

  • Des compétences spécifiques et/ou partagées, les référentiels de compétences, leSAVOIR-FAIRE

  • Des connaissances spécifiques et/ou partagées, leSAVOIR


Des comp tences compl mentaires

Des compétences complémentaires?

De nombreux domaines demandent une expertise complémentaire :suivi de proximité des patients atteints de pathologies chroniques, techniques de soins pointues, porte d’entrée et orientation dans le système de soins…

L’accessibilité aux savoirs est plus souple et ouverte

formation tout au long de la vie, universités, Internet…

La volonté des professionnels est de voir se développer une carrière clinique

La reconnaissance des savoirs déjà acquis par l’expérience ou les formations continues est possible dans les certifications, les titres et les diplômes


Inscription des comp tences dans des savoir faire g n riques ou cl s

Inscription des compétences dans des savoir-faire « génériques » ou « clés »

Mettre en évidence les savoir-faire clés dans chaque domaine d’activité

Pour « les soins », des savoir-faire partagés

Avec des degrés de maîtrise différents selon leur complexité dans la mise en œuvre, et le niveau des savoirs utilisés

Distinguer ces niveaux dans des échelles de savoir-faire

afin de se situer professionnellement

améliorer le recrutement, et l’évaluation

faciliter la mobilité

organiser la compétence collective des équipes

déterminer des objectifs de formation


Chelle de savoir faire

Échelle de savoir-faire

Analyser la qualité des soins

4

Expertise

Elaborer des normes de qualité des soins

3

Maîtrise

Elaborer des protocoles processus, règles de qualité des soins

Infirmier confirmé, spécialisé...

2

SF applicatif / pratique courante

Analyser la qualité et la sécurité des soins réalisés

Infirmier niveau diplôme...

1

SF de base

Identifier l’application des règles et des protocoles et alerter en cas d’anomalie

AS…


Une volution professionnelle construire

Une évolution professionnelle à construire...

Doctorat...

Recherche en soins…

nouvelles perspectives

Une pratique avancée, des compétences d’évaluation clinique, de décision, d’autonomie professionnelles

un autre métier...

Master

Expertise ciblée : des pathologies, des techniques,

le même métier

Diplômes

complémentaires

DU, DIU, etc.

Une pratique confirmée dans le même métier...

DE

complément pour obtention

licence

Le socle du métier, un diplôme


La coop ration entre professionnels du soin et de la sant

La coopération entre professionnels du soin et de la santé

Des modifications dans la répartition des activités et des compétences professionnelles, vont nécessiter de :

Modifier les parcours de formation et relier les aspects disciplinaires et professionnels

Mettre en conformité la réglementation professionnelle, et assouplir son adaptabilité/modifications

Mesurer l’impact sur l’écologie des professions, et préparer les organisations du travail correspondantes

Prendre en compte des éléments économiques et financiers et prévoir des éléments de rémunération


Rappel des conclusions du rapport de y berland 2003

Rappel des conclusions du rapport de Y.Berland(2003)

Faut-il redistribuer les activités ?

Sur acteurs bien identifiés : imagerie médicale, radiothérapie, ophtalmologie, chirurgie…

Sur de nouveaux métiers du soins : infirmière clinicienne spécialisée et modèle de master (gestion, formation, soins)…

Sur de nouvelles organisations : coordination de réseau…


La phase exp rimentale

La phase expérimentale

Une liste d ’expérimentations fixée en décembre 2003

Un contrôle prévu scientifiquement, protocoles validés

Un encadrement législatif et réglementaire : loi et arrêtés

Un accompagnement par un groupe d ’experts : observatoire, ministère

Une limitation dans le temps


Le cadre juridique

Le cadre juridique

LOI n° 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique

Article 131

Des expérimentations relatives à la coopération entre professionnels de santé et aux possibilités de transfert de compétences entre professions médicales et d'autres professions de santé peuvent être prévues par dérogation aux articles L. 4111-1, L. 4161-1, L. 4161-3, L. 4161-5, L. 4311-1, L. 4321-1, L. 4331-1, L. 4332-1, L. 4341-1, L. 4342-1, L. 4351-1, L. 4361-1, L. 4362-1, L. 4371-1 du code de la santé publique, par arrêté du ministre chargé de la santé. Cet arrêté fixe les modalités précises de ces expérimentations, et notamment la nature et la liste des actes, la durée de l'expérimentation, les établissements et services qui en sont chargés, les conditionsde mise en oeuvre, ainsi que les modalités de son évaluation.


Lyon 28 mai 2008 30 mes sessions nationales de l afidtn anne dardel dhos

Les expérimentations

Arrêté du 13 décembre 2004, JO du 13 janvier 2005

Infirmiers : suivi de patients atteints d’hépatite C, CH Montélimar, suivi de patients dialysés, CH Lisieux

Manipulateurs : dosimétrie Institut Curie, centre AV Nancy, centre O.Lambret Lille

Orthoptistes : réalisation de mesures, cabinets La Flèche, Le Mans

Diététiciens : consultations, CHU Nantes, CH La Roche /Yon, Châteaubriant

2007


Lyon 28 mai 2008 30 mes sessions nationales de l afidtn anne dardel dhos

Les expérimentations

Arrêté du 30 mars 2006, JO du 7 avril 2006

Infirmiers :

- Suivi de patients atteints de tumeur du crane (APHP)

- Échocardiographie (La Timone)

- Suivi de patients atteints hépatite C (APHP)

- Actes d’explorations fonctionnelles digestives (CH Lille)

- Suivi de patients en cadre de médecine libérale (URML Poitiers)

- Réalisation d ’actes techniques pour des patients atteints de tumeur de la prostate (IMM Paris)

- Entretiens pour dons du sang (EFS)

Manipulateurs d’électroradiologie

- Échographies (CH Rouen, Metz, clinique Toulouse)

2007


L architecture du projet has

L’architecture du projet HAS

Comité de suivi HAS / ONDPS

Conseil scientifique

Évaluation des expérimentations

Recommandation

Évaluation internequantitative(Promoteurs)

Recueil de l’avis des patientspar questionnaire(HAS)

Enquêtequalitative(CNEH)

GT 1Formation

Y. Berland

Consultationpublique

GT 2Aspects juridiquesC.Evin

Cellule de soutien HAS

GT 3Aspects économiquesM.Elbaum


Egos 9 avril 2008 une coop ration organis e entre professionnels

EGOS 9 avril 2008Une coopération organisée entre professionnels

  • Une nouvelle répartition des tâches existantes entre les differents professionnels de santé actuels,logique de substitution

  • Une répartition de nouvelles tâches vers les professionnels existants ou vers de nouveaux métiers,logique de diversification des activités.


Lyon 28 mai 2008 30 mes sessions nationales de l afidtn anne dardel dhos

Un cadre rénové créant les conditions favorables au développement des nouvelles formes de coopération

Passe par la révision fondamentale et simultanée des 3 piliers de l’organisation des professions de santé :

  • le système de formation

  • le cadre juridique

  • les conditions économiques d’exercice


Egos 9 avril 2008 recommandation has 16 avril 2008 une coop ration organis e entre professionnels

EGOS 9 avril 2008 Recommandation HAS 16 avril 2008Une coopération organisée entre professionnels

Des modifications profondes de laformation des professionnels :

Une inscription des formations dans le système LMD

  • Une réforme des contenus pour répondre aux nouvelles compétences

  • Pour les nouveaux métiers, associer à leur construction les professionnels de santé, le ministère de la santé et l’enseignement superieur


Egos 9 avril 2008 recommandation has 16 avril 2008 une coop ration organis e entre professionnels1

EGOS 9 avril 2008 Recommandation HAS 16 avril 2008Une coopération organisée entre professionnels

Des modifications profondes du cadre

juridique :

Un cadre juridique assoupli

  • Un Décret pour fixer les missions et les limites de chaque profession

  • Un arrêté fixera la liste des actes, c’est à dire les limites d’intervention du professionnel.


Egos 9 avril 2008 recommandation has 16 avril 2008 une coop ration organis e entre professionnels2

EGOS 9 avril 2008 Recommandation HAS 16 avril 2008Une coopération organisée entre professionnels

Adapter les modalités de financement et de rémunération :

Un environnement économique qui permette de se prémunir contre le risque d’une multiplication d’actes

  • En ambulatoire, lier conditions d’exercice et de rémunération à la nature de l’activité (laisser la place à d’autres éléments que le paiement à l’acte)

  • Modifier les conditions de rémunération des professionnels à l’hôpital (T2A)

  • Organiser et financer les activités liés à la coordination


Une r flexion globale qui s inscrit dans

Une réflexion globale qui s’inscrit dans :

Définition des métiers, des activités et des compétences

Formation tout au long de la vie

Reconnaissance des acquis de l’expérience

Liaison avec les réformes de la formation dans le contexte européen

Gestion des emplois et des carrières

2007


Revenir aux enjeux

Revenir aux enjeux

Sécurité identique à coût égal ou moindre

Augmentation de l’accessibilité et de la qualité des prestations

Flexibilité des organisations

Développement de l’attractivité des professions

Autonomisation des professions et modification de l ’image sociale (reconnaissance économique, universitaire, responsabilité sociale…)

Professions d’aide aux patients plutôt que d’aide aux médecins.

2007


  • Login