Carbapenemases
Download
1 / 34

CARBAPENEMASES - PowerPoint PPT Presentation


  • 103 Views
  • Uploaded on

CARBAPENEMASES. β -lactamases (Ambler). Classe A : pénicillinases. Sérine protéases inhibées par l’acide clav, tazo etc …. β -lactamases (Ambler). Classe A : pénicillinases. Classe B : metallo beta lactamases (MBL). Site actif Zn2+ Non inhibées par acide clavu et autres

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' CARBAPENEMASES' - argus


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

β-lactamases (Ambler)

Classe A : pénicillinases

Sérine protéases inhibées par l’acide clav, tazo etc …


β-lactamases (Ambler)

Classe A : pénicillinases

Classe B : metallo beta lactamases (MBL)

Site actif Zn2+

Non inhibées par acide clavu et autres

Les MBL ont un spectre large : hydrolysent virutellement toutes les L

y compris les carbapenemes.

seul l’aztreonam résiste bien.

MBL produites essentiellement par des bactéries de l’environnement.


β-lactamases (Ambler)

Classe A : pénicillinases

Classe B : metallo beta lactamases (MBL)

Classe C : cephalosporinases

Serine protéase non inhibée par acide clavu.


β-lactamases (Ambler)

Classe A : pénicillinases

Classe B : metallo beta lactamases (MBL)

Classe C : cephalosporinases

Classe D :oxacillinases

Serine protease non inhibée par ac clavu


Les carbapénemases naturelles

Metallo beta lactamases (B) chromosomiques essentiellement.

Bactéries de l’environnement +++ .

Livermann, Curr Opin Microbiol


Autres carbapenemases « naturelles »

Serratia marcescensSME1 isolée en 1982 :

 CMI imipeneme 16µg/mL pénicillinase classe A chromosomique inductible (mêmes régulations que les cephalosporinases inductibles) inhibée par acide clavu.

 isolée avant toute commercialisation de carbapenemes  considérée comme souche naturellement porteuse de blaSME1

2001 : deux souches S. marcescens isolées aux USA porteuses deblaSME2 et blaSME3 : seraient dissémination de souches SME1 mutées.


Autres carbapenemases « naturelles »

Rasmussen Antimibrob Agents Chemother


Carbapenemases acquises : CLASSE A

K. pneumoniae USA (Yigit, Antimicrob Agents Chemother, 2001)

 résistance haut niveau carbapenemes et BLamines en général


Carbapenemases acquises : CLASSE A

K. pneumoniae USA (Yigit, Antimicrob Agents Chemother, 2001)

 résistance haut niveau carbapenemes et BLamines en général

 enzyme plasmidique KPC-1 associée à TEM1 et SHV29

 confère à elle seule la résistance aux carbapenemes

 résistance transferable à E.coli


Carbapenemases acquises : CLASSE A

K. pneumoniae USA (Yigit, Antimicrob Agents Chemother, 2001)

 résistance haut niveau carbapenemes et BLamines en général

 enzyme plasmidique (plasmide conjugatif) KPC-1

associée à TEM1 et SHV29

 confère à elle seule la résistance aux carbapenemes

 résistance transferable à E.coli

K. oxytoca USA (Yigit, Antimicrob Agents Chemother, 2003)

 résistance aux carbapénemes

KPC-2 porté par un plasmide conjugatif et associée

à TEM1 et SHV46.

 résistance transferable à E.coli.

 Pb ++++


Carbapenemases acquises : CLASSE A

  • Multiplication des reportsde souches porteuses de KPC1 puis KPC2 puis KPC3 chez Klebsiella, puisSalmonella, Enterobacter,

    Escherichia coli …dans le NE des USA.

 Avril 2000 à avril 2001 Hôpital Brooklyn (NY): 24 patients de rea

colonisés (10) ou infectés (14) à K. pneumoniae KPC3 : 8 DC

Épidémie de souches (19 identiques par PFGE) et de cas.

(Woodford, AAC, 2004)

  • sept à oct 2004 : 257 K. pneumoniae de 4 hôpitaux de Brooklyn.

     47% BLSE

     24% blaKPC2-3 et tous R aux carbapenemes

     88% des souches appartiennent au même ribotype.

    même étude un an plus tard : 9% des 45% BLSE étaient blaKPC.

    (Bratu, Arch Intern Med, 2005)


Carbapenemases acquises : CLASSE A

  • 2005, Paris : souche de K.pneumoniae porteuse de KPC-2


Carbapenemases acquises : CLASSE A

  • 2005, Paris : souche de K.pneumoniae porteuse de KPC-2

  • 2006, Israel : E. coli KPC2 R carbapenemes

  • 2006, Medellin : K. pneumoniae KPC2 R carbapenemes

  • 2006, Zijiang (Chine) : K. pneumoniae KPC2 R carbapenemes

  • 2007, Hangzhov (Chine) S. marcescens KPC2 R carbapenemes

  • 2007, Medellin : Pseudomonas aeruginosa KPC2 R carbapenemes

    Citrobacter freundii KPC2 I carbapenemenes


Carbapenemases acquises : CLASSE A

P. aeruginosa, Afrique du Sud (Poirel, Antimicrob Agents Chemother 2001)

 profil de pyo multi-R et intermédiaire à l’IMP

 enzyme GES2 mutant ponctuel de GES1, une BLSE.

sa capacité d’hydrolyse de l’imipeneme est x100 du fait de

cette mutation ponctuelle, mais elle ne confère pas à elle

seule la R chez E.coli.


Carbapenemases acquises : CLASSE B (MBL)

MBL : carbapenemases acquises les plus nombreuses

épidémies d’infections nosocomiales

 IMP

 VIM


Carbapenemases acquises : CLASSE B (MBL)

IMP

1991, Japon : S.marcescensR imipeneme

Résistance liée à la production d’une enzyme IMP1plasmidique(+integron) et transferable (+ association permeabilité ?)


Carbapenemases acquises : CLASSE B (MBL)

IMP

1991, Japon : P.aeruginosa avec enzyme plasmidique

(isolée en 88) transferable


Carbapenemases acquises : CLASSE B (MBL)

IMP

1991, Japon : P.aeruginosa avec blaIMP1 plasmidique (isolée en 88)

blaIMP1 sur S.marcescens en 91 et 93

92-94 : screeening des Pyo japonais : 15 souches blaIMP1+ dans 5 hôpitaux différents mais toutes ne sont pas résistantes à l’imipéneme (CMI de 2 à 128 mg/mL)

 nécessité parfois d’un mecanisme supplémentaire

(efflux, Case déréprimée …).

après screening de souches R CAZ : blaIMP retrouvé chez

Achromobacter, K.pneumoniae, et P. putida

96-97 : surveillance : blaIMP1 chez 1.3% S. marcescens

et 4.7% pyo


Carbapenemases acquises : CLASSE B (MBL)

IMP

Variants mineurs IMP3 IMP6 et IMP10 ont été retrouvés au Japon

par la suite :

Walsh Clin Microbiol Reviews


Carbapenemases acquises : CLASSE B (MBL)

IMP

Au depart les IMP étaient un problème Japonais.

1997 : A. baumanii en Italie

 enz. IMP2 génétiquement différente de IMP1


Carbapenemases acquises : CLASSE B (MBL)

IMP

Au depart les IMP étaient un problème Japonais.

1997 : A. baumanii IMP2 en Italie

1999 : A. baumanii IMP1 en Italie

1998 : A. baumaniiIMP5auPortugal

2000 : P. putida IMP12 (Italie, Verone)

P. aeruginosa IMP13 (Italie, Rome)

Etc …


Carbapenemases acquises : CLASSE B (MBL)

IMP

Ces nouvelles IMP européennes ne représentent pas une dissémination

du gêne/des souches japonaises mais bien une émergence de nouvelles enzymes.




Carbapenemases acquises : CLASSE B (MBL)

VIM

1997 : P. aeruginosa en Italie (Vérone)

  •  VIM1 plasmidique

  • transferable

  • VIM1 retrouvée

    sur Achromobacter

    ds le même hopital


Carbapenemases acquises : CLASSE B (MBL)

VIM

2000, Marseille, P.aeruginosa IMP-R (souche isolée en 96)

 VIM2 plasmidique très différent de VIM1

(séquences, support génétique)

 retrouvé rétrospectivement sur 10 souches de pyo entre 95 et 99

 retrouvé dans des épidémies d’infections nosocomiales en Grêce, Asie, Amérique …


Carbapenemases acquises : CLASSE B (MBL)

VIM

Walsh et al. Metallo betalactamases the quiet before the storm ? Clin Microbiol Reviews


Carbapenemases acquises : CLASSE D

Acinetobacter baumanii

Oxacillinases avec activité (faible en générale) d’hydrolyse des

carbapenemes.

Les enzymes de type OXA ont été retrouvées chez des souches

responsables d’épidémies d’infections nosocomiales.

Supports génétiques différents :

- blaOXA23 et blaOXA58 : plasmides

- blaOXA24-25-26-27-40 : chromosomiques sans éléments

génétiques mobiles (souches naturellement porteuses ?)


Origine des Carbapénémases

Quelles que soient les types de carbapenemases : peu d’homologies entre elles et peu d’homologies avec les enzymes naturelles des bactéries de l’environnement habituellement retrouvées responsables d’infection (type Stenotrophomonas)

 environnemment +++


Le problème de la détection …

Enzyme de la classe A : KPC : résistance haut niveau IMP,

inhibée par acide clavulanique.

(probleme automates …)


Le problème de la détection …

Enzyme de la classe B : probleme pour la détection

 expression pas toujours associée à résistance

(en particulier chez les enterobactéries qui peuvent être S)

 autres mécanismes de résistance à l’imipéneme possibles

(pyo, enterobactéries)

 enzyme non inhibées par l’acide clav mais inhibées par des

chélateurs forts type EDTA.



ad