Josée Morin
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 45

Josée Morin Pharmacienne, inspecteure conseillère à l'Ordre des pharmaciens du Québec PowerPoint PPT Presentation


  • 94 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Josée Morin Pharmacienne, inspecteure conseillère à l'Ordre des pharmaciens du Québec. Les Stupéfiants. Objectifs. Réviser les lois et règlements encadrant la gestion des stupéfiants et substances ciblées

Download Presentation

Josée Morin Pharmacienne, inspecteure conseillère à l'Ordre des pharmaciens du Québec

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

Josée MorinPharmacienne, inspecteure conseillère à l'Ordre des pharmaciens du Québec

LesStupéfiants


Objectifs

Objectifs

  • Réviser les lois et règlements encadrantla gestion des stupéfiants et substances ciblées

  • Illustrer les implications de la gestion des stupéfiants et des substances ciblées dans la pratique quotidienne des pharmaciens


Plan de la pr sentation

Plan de la présentation

  • Législation fédérale et provinciale

  • Lieu de conservation des stupéfiantset substances ciblées

  • Contrôle de l’inventaire

    • Achats, ventes,inventaire perpétuel


Plan de la pr sentation1

Plan de la présentation

  • Retour et destruction des médicaments

    • En inventaire

    • De la part des patients

  • Patients voyageurs hors pays

  • Questions/réponses en rafale

  • Période de question


L galisation

Légalisation

  • Loi règlementant certaines drogueset autres substances

    • Règlement sur les stupéfiants (N)

    • Règlement sur les aliments et drogues Partie G (C)

    • Règlement sur les benzodiazépines et autres substances ciblées (T\C)

FÉDÉRALE


L galisation1

Légalisation

PROVINCIALE

  • Guide de pratique sur la gestiondes substances ciblées en pharmacie communautaire.

  • Informations professionnelles.


Lieu de conservation

Lieu de conservation

  • « Le pharmacien doit prendre toutes les mesures raisonnables qui sont nécessaires pour protéger contre la perte ou le vol les stupéfiants qui se trouvent dans son établissement ou dont il a la garde ».

N : art. 43, C : G.03.012, T\C : art. 6


Lieu de conservation1

Lieu de conservation

  • Aucune mesure précise n’est spécifiée.On recommande par contre:

    • Armoire sécuritaire à accès limité

    • Coffre fort réservé à cet usage

  • TC: local où seul les employésautorisés y ont accès


Contr le de l inventaire achats

Contrôle de l’inventaire : Achats

  • Le pharmacien qui reçoit un stupéfiant d’un distributeur autorisé doit consigner immédiatement dans un cahier, un registre ou autre dossier réservé à cette fin, les données suivantes:

    a) le nom et la quantité de stupéfiantqu’il a reçu;

    b)la date à laquelle il l’a reçu; et

    c)le nom et l’adresse de la personnede qui il a reçu ledit stupéfiant.

N: art. 30, C: G.03.001, T\C: art. 50


Contr le de l inventaire achats1

Contrôle de l’inventaire : Achats

  • Un seul registre pour tous les achats

  • La retranscription n’est plus obligatoire

    • Une photocopie de bonne qualitéest acceptée

    • Originaux des factures doiventêtre disponibles

  • Classification en ordre chronologique

  • Conservation des documents: 2 ans

N: art. 30, C: G.03.001, T\C: art. 50


Contr le de l inventaire ventes

Contrôle de l’inventaire : Ventes

  • Aussitôt après avoir fourni, selon une commande écrite ou une ordonnance, un stupéfiant…le pharmacien doit consigner, dans un cahier, un registre ou autre dossier réservé à cette fin, les détails suivants:

    a) le nom et l’adresse de la personne nommée dans la commande ou l’ordonnance;

    b) le nom, la quantité et la formedu stupéfiant;

N : art. 38-39, C : G.03.008, T\C -----


Contr le de l inventaire ventes1

Contrôle de l’inventaire : Ventes

c) le nom, les initiales et l’adressedu praticien qui a émis la commandeou l’ordonnance;

d) le nom ou les initiales du pharmacien qui a vendu ou fourni le stupéfiant;

e) la date à laquelle le stupéfianta été vendu ou fourni;

f) le numéro assigné à la commandeou l’ordonnance.

N : art. 38-39, C : G.03.008, T\C -----


Contr le de l inventaire ventes2

Contrôle de l’inventaire : Ventes

  • Rapport de vente mensuelle disponible poster à SC

  • Rapport doit être imprimé mensuellement

    • Valider le rapport vérification avec la filière de N et C

    • Conservation: 2 ans. Selon l’entente entre l’AQPP et la RAMQ, la période de conservation suggérée est de 4 ans puisque le pharmacien doit être capable de fournir l’original de l’ordonnance et ce, jusqu’à 36 mois après la dernière répétition.

N : art. 38-39, C : G.03.008, T\C -----


Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

Faut-il toujours rapporterla vente d’un stupéfiant oud’une drogue contrôlée (rapportable) à l’ordonnance originale?


Contr le de l inventaire ventes3

Contrôle de l’inventaire : Ventes

  • Malgré le fait que les logiciels de gestion des ordonnances permettent de retracer rapidement les divers renouvellements ou exécution de fractionnement de ces types d’ordonnances, le Bureau des substances contrôlées exige que cette façon de faire soit maintenue

  • Puisque l’ordonnance originaleest le document légal,la référence aux différentsservices doit s’y retrouver

N : ----, C : ----, T\C : ----


Contr le de l inventaire inventaire

Contrôle de l’inventaire : Inventaire

  • Inventaire annuel ou lors de l’achat

  • Inventaire au jour « zéro »

  • Contrôles:

    • Ponctuels

    • Annuels

  • Logiciel de gestion de l’inventaire

    • Vérification réelle avecles rapports achats/ventes

Sécurité : N : art.43, C : G.03.012, T\C : art. 7

Déclaration perte et vol : N : art. 42, C : G.03.013, T\C : art. 7


Retour et destruction des m dicaments en inventaire

Retour et destruction des médicaments en inventaire

STUPÉFIANTS ET CONTRÔLÉS

  • règlement qui encadre la destructiondes N et C.

  • But: mettre en place des procédures raisonnables pour éviter la diversion.

  • Exigences du BSC:

    • Demande formelle de destructiondes stupéfiants

    • Aucun formulaire officiel

N : ----, C : ----, T\C : art.2


Retour et destruction des m dicaments en inventaire1

Retour et destruction des médicaments en inventaire

STUPÉFIANTS ET CONTRÔLÉS

  • Exigences du BSC:

    • Attendre l’autorisation de destruction

    • Destruction sur place

      • 2 professionnels / signature avec date

      • Délai pour la destruction: 60 jours

      • Conserver l’autorisation de destruction

    • Par un sous-traitant

      • Dénaturer les médicaments avant

N : ----, C : ----, T\C : art.2


Retour et destruction des m dicaments en inventaire2

Retour et destruction des médicaments en inventaire

STUPÉFIANTS ET CONTRÔLÉS

  • Exigences du BSC:

    • Destruction par le grossiste ou le fabricant

      • Faire la demande de retour

      • Autorisation de retour

      • Conserver l’autorisation de retour

Aucune autorisationn’est nécessaire pourles pertes quotidiennes

N : ----, C : ----, T\C : art.2


Retour et destruction des m dicaments en inventaire3

Retour et destruction des médicaments en inventaire

SUBSTANCES CIBLÉES

  • Les mêmes modalités administratives s’appliquent

  • Aucune demande officiellede destruction nécessaire

N : ----, C : ----, T\C : art.2


Retour et destruction des m dicaments des patients

Retour et destruction des médicaments des patients

RETOUR: INTOLÉRANCE, INUTILISATIONDU PRODUIT OU DÉCÈS DU PATIENT

  • Demande officielle de destruction

    • Reprend le produit/reprendla responsabilité

    • Recommandé: dresserune liste des produitsretournés et de faire signer le patient

N : ----, C : ----, T\C : art.2


Retour et destruction des m dicaments des patients1

Retour et destruction des médicaments des patients

RETOUR: INTOLÉRANCE, INUTILISATIONDU PRODUIT OU DÉCÈS DU PATIENT

B)Formulaire de destruction/succession

  • Remplir

  • Signature du pharmacienet du représentant légal

  • Détruire ou dénaturerla médication

  • Aucune demande officiellede destruction n’est nécessaire

N : ----, C : ----, T\C : art.2


Patients voyageurs hors du pays visit

Patients voyageurshors du pays visité

SUBSTANCES CIBLÉES

  • Personne physique

  • Besoin médical réel

  • Quantité maximale:

    • Unité de traitement

    • 90 jours calculés selonla dose quotidienne

N: art 8 C: C.02.001 et T\C: art 69


Patients voyageurs hors du pays visit1

Patients voyageurshors du pays visité

STUPÉFIANTS ET CONTRÔLÉS

  • Transport hors du pays est interdit

  • Raison humanitaire: 1 mois

  • Preuve de l’usage thérapeutique

  • Vérifier la réglementation du pays visité

  • N: art 8 C: C.02.001 et T\C: art 69


    Questions

    QUESTIONS

    en rafale


    Est ce qu une drogue contr l e peut tre transf r e dans une autre pharmacie

    Est-ce qu’une droguecontrôlée peut êtretransférée dans uneautre pharmacie?


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    • Une drogue contrôlée ne peut pas être transférée dans une autre pharmacie.Seuls les médicaments de l’annexe F peuvent faire l’objet d’un transfert à moins que cela ne soit précisé dans la législation.(Règlement des aliments et drogues, partie C C.01.04.1)

    • Une substance ciblée peut faire l’objetd’un transfert mais selon certaines modalités.(Règlement sur les benzodiazépines et autres substances ciblées, art. 54)


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    Est-ce que l’on peutaccepter une ordonnance« copie conforme »d’un stupéfiant,d’une drogue contrôléeou d’une substance ciblée?


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    • Stupéfiant: NON

    • Drogues contrôlées: NON

    • Substance ciblée: OUI


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    Est-ce que le pharmacien qui exécute une ordonnance d’un stupéfiant ou d’une drogue contrôlée doit apposer sa signature sur l’ordonnance ouil peut seulement la parapher?


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    • Selon le Bureau des substances contrôlées, le pharmacien peut apposer soit sa signature ouses initiales sur l’ordonnancequ’il exécute.


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    Est-ce que l’on peut accepterune ordonnance individuelle d’ajustement de la thérapie narcotique pour un patient?


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    • Le pharmacien ne peut pas accepter d’ordonnance individuelle d’ajustement car selon le Règlement sur les stupéfiants, l’ordonnance émise par le prescripteur doit préciser une quantité déterminée de médicament, ce qui va à l’encontre du principe d’ajustement de la thérapie.


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    Est-ce que le pharmacienpeut fournir une quantitédifférente (moindre)de stupéfiants que celle déterminée par le prescripteur?


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    • Selon l’OPQ, le pharmacien peut utiliser son jugement professionnel et procéder à l’exécution partielle d’une ordonnance en justifiant son action au dossier.


    Est ce qu un pharmacien peut ex cuter les ordonnances suivantes

    Est-ce qu’un pharmacienpeut exécuter les ordonnances suivantes:

    Duragesic 50mcg1 timbre aux 3 jours pour 2 moisDilaudid 2mg1 co q 6hres prn pour 15 jours


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    • Selon la législation, une ordonnance doit préciser une quantité déterminée de stupéfiants. Donc pour la première situation le pharmacien pourrait déduire la quantité mais devrait obtenir une nouvelle ordonnancepour la 2ième situation.


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    • Façon incorrecte: Duragesic 50mcg 1 timbreaux 3 jours pour 2 mois

    • Façon correcte:Duragesic 50mcg 1 timbreaux 3 jours # 20servir 10 timbres par période de 30 jours

    • Façon incorrecte:Dilaudid 2mg 1 co q 6hresprn pour 15 jours

    • Façon correcte:Dilaudid 2 mg 1 co q 6hres prn #45


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    Est-ce qu’un pharmaciendoit détenir un permis particulier pour exécuter une ordonnance de méthadone?


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    • Aucun permis particulier n’est demandé. Par contre, comme pour tout service pharmaceutique, le pharmacien doit s’assurer d’avoirles connaissances et les compétences appropriées. Seuls les prescripteurs doivent avoir une exemption de Santé Canada.


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    Si je reçois une lettre circulaireau sujet d’un prescripteur quin’a plus le droit de prescriredes stupéfiants ou des drogues contrôlées, est-ce que les ordonnances émises antérieurement pour le médicament visé sontencore valides?


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    • Selon Santé Canada, l’envoi d’une lettre circulaire contient un avispour le pharmacien à l’effet qu’ilne DOIT PLUS exécuter d’ordonnance pour tel médicament pour tel prescripteur. Cet avis ne fait pas référence à une ordonnance précise mais à l’interdiction d’exécuter.


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    Est-ce qu’un pharmacienpeut acheter des stupéfiants, drogues contrôlées ou substances cibléesd’un autre pharmacien?


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    SUBSTANCES CIBLÉES

    • Achat d’un pharmacien communautaire ou d’un pharmacien d’établissement de santé en cas de rupture de stock

    • Demande verbale ou écrite  OPQ recommande de procéder comme une ordonnance à usage professionnel.

    • Selon le BSC, un pharmacien propriétaire de plusieurs pharmacies ne peut pas regrouper ces achats de substances ciblées.


    Jos e morin pharmacienne inspecteure conseill re lordre des pharmaciens du qu bec

    STUPÉFIANTS ET CONTRÔLÉS

    • Le pharmacien communautaire ne peut acheter, d’un autre pharmacien en communautaire ou en établissement de santé, des stupéfiants ou drogues contrôlées qu’en situation d’urgence: cela fait référence au fait qu’un produit n’est pas disponible alors que le patient en a besoin. Art. 45 (1) b et 54 (4).

    • Un pharmacien propriétaire peut, dans certaines circonstances, et en avertissant le BSC, transférer une partie de ses stocks de stupéfiants et drogues contrôlées d’une de ses pharmacies dans une autre de ses pharmacies. Art. 45 (3).


  • Login