Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 55

Eglise réformée du Bouclier Culte du 26 mai 2013 Prédication du pasteur Martha Jacobs PowerPoint PPT Presentation


  • 49 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Eglise réformée du Bouclier Culte du 26 mai 2013 Prédication du pasteur Martha Jacobs. « Car j’ai la certitude que rien ne peut nous séparer de son amour : ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni d’autres autorités ou puissances célestes; ni le présent, ni l’avenir, ni les forces

Download Presentation

Eglise réformée du Bouclier Culte du 26 mai 2013 Prédication du pasteur Martha Jacobs

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Eglise réformée du Bouclier

Culte du 26 mai 2013

Prédication du pasteur Martha Jacobs


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

« Car j’ai la certitude que rien ne peut nous

séparer de son amour : ni la mort, ni la vie, ni les

anges, ni d’autres autorités ou puissances

célestes; ni le présent, ni l’avenir, ni les forces

d’en haut, ni les forces d’en bas, ni aucune autre

chose créée, rien ne pourra jamais nous

Séparer de l’amour que Dieu nous a manifesté

en Jésus Christ notre Seigneur »


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

« Tu es derrière moi, devant aussi, tu poses ta main sur moi »

J’ai travaillé comme aumônier d’hôpital depuis

plus de 20 ans. J’ai vu des gens lutter pour vivre

et j’en ai vu d’autres lutter pour mourir. J’ai vu

des gens embrasser leur mort imminente et j’ai

vu des gens lutter contre la mort chaque

seconde. J’ai été avec des gens qui avaient une

grande foi et d’autres qui n’avaient aucune foi.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Et je me suis sentie incroyablement bénie d’avoir

pu marcher avec chaque personne dont j’ai été

le témoin de la vie et de la mort même si cette

marche en commun n’était pas très longue en

temps.

Je suis convaincue que rien ne nous sépare de

l’amour de Dieu. Je suis convaincue que Dieu est

devant et derrière nous et qu’il place sa main

sur nous.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Au moment le plus intime de notre vie, quand

notre corps terrestre meurt et est réuni avec

notre Créateur, d’une manière nouvelle et

différente, Dieu est là pour accueillir notre

Esprit là où est Dieu.

Lorsque les gens apprennent quelle est ma

profession à savoir que je travaille à l’hôpital

principalement avec des gens qui vont mourir, ils

font en général une pause dans leur

conversation avec moi puis ils prennent sur leur

visage un regard plein de compassion pour moi.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Et naturellement ils me posent la question :

« comment pouvez-vous faire ce travail ? Cela

doit être tellement triste et tellement dur à

affronter tous les jours ! »

Leur question n’est pas vraiment une question

parce qu’en général ils ne restent pas

suffisamment longtemps avec moi pour que je

puisse même commencer à répondre à leur

question. Je pense que cette question rend les

gens trop vulnérables pour attendre ou

écouter une réponse, partiellement parce que nous


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

savons que nous mourrons tous un jour. Mais

comme mon père me l’a dit récemment : «  je

ne voudrais pas être là au moment où cela

arrivera ! ».

A ce point de ma vie, alors que je m’apprête à fêter

mon 60e anniversaire, je commence à avoir une

perspective différente sur les derniers instants et la

mort. Pourquoi ne voudrions-nous pas être là au

moment où cela arrivera ? Pourquoi avons-nous

tellement peur de mourir ? Qu’est-ce que nous craignons le

plus ?

Des études ont montré que notre plus grande peur devant la

fin de vie est de mourir avec des douleurs physiques.

.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

C’est une des raisons qui expliquent

l’augmentation de la demande pour le suicide

médicalement assisté de façon à ce que nous

ayons un moyen de contrôler la douleur quand

elle devient trop importante. Nous pouvons

prendre de cachets pour mettre fin à cette

intense douleur Et pour certaines personnes,

c’est le choix qu’elles ont fait – mettre fin à leur

vie parce que leur douleur physique

devient trop difficile à gérer.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Aujourd’hui il n’y a vraiment aucune raison

que le gens souffrent encore de douleurs

physiques insupportables.

Les douleurs physique peuvent et doivent

aujourd’hui être prise en charge,


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Mais il y a un autre type de douleur qui peut

survenir en fin de vie que les antalgiques ne

peuvent soulager, c’est la douleur spirituelle.

Ce type de douleur qui est parfois plus intense

que la douleur physique, parce que nous ne

voulons pas la nommer ou ne voulons pas en

reconnaître l’existence. Nous avons peur de la

nommer- peut-être parce que nous avons peur

du jugement de Dieu qui pourrait considérer

que nous ne croyons pas assez ou parce que

nous craignons le châtiment de Dieu.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Si Dieu nous cerne par devant et par derrière,

s’il nous façonne dans l’utérus de notre mère, il

y a des chances qu’il n’existe pas de secrets

devant Dieu ; donc que nous nommions ou

Non notre douleur spirituelle, Dieu la connaît

déjà.

En tant que chrétiens, nous croyons que Jésus a

été pleinement humain.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Parce qu’il a été pleinement humain, cela veut

dire qu’il a expérimenté les frustrations,

la colère, les déceptions que nous avons tous

rencontré dans nos vies. Savoir cela me

réconforte, parce que cela veut dire que Dieu

me comprend. Dieu comprend pourquoi je me

mets en colère, et même ma douleur lorsque je

pleure la mort de ma mère. Jésus comprend

tous ces sentiments et même davantage car il a

été complètement humain.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Ainsi je peux aller vers Jésus avec toutes mes

peurs et toutes mes craintes.

Le fait de savoir que même Jésus a demandé à

son père d’éloigner la coupe qu’il devait boire,

nous aide dans ces moments de la vie quand

nous nous sentons remplis de crainte et

d’effroi, désespérés et très seuls. Les disciples se

sont endormis à plusieurs reprises, laissant Jésus

seul dans le jardin de Gethsémané.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Ainsi il sait ce que cela veut dire de se sentir

abandonné, ce que cela veut dire quand on ne

sait pas de quoi l’avenir proche et lointain sera

fait. Et c’est là que notre foi nous aide. La foi,

c’est faire confiance. Faire confiance à Dieu qu’il

est avec nous dans tout ce que nous faisons et

qu’il nous aime tels que nous sommes en dépit

de nos insuffisances et de nos péchés. Dieu sait

que nous serons insuffisants : sinon il

n’aurait pas envoyé Jésus faire un bout de

chemin avec nous .


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Si nous étions censés être parfaits, nous

n’aurions pas besoin de Jésus. Ainsi Dieu

n’attend pas de nous que nous soyons parfaits,

mais que nous soyons aussi bons que nous le

pouvons, que nous nous occupions du mieux

possible de ceux qui peuvent moins s’occuper

d’eux-mêmes, de protester contre les injustices

et d’être là les uns pour les autres en aimant

tous nos voisins autant que nous-mêmes et en

nous rappelant les uns aux autres que nous ne

voyageons pas seuls à travers cette vie.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Une partie de mon travail d’aumônier que j’aime

bien est d’être présente avec les gens quand ils

racontent leur récit de vie, quand ils

racontent comment ils ont fait face à

tous les obstacles qu’ils ont rencontrés au cours

de leur vie et comment ils ont réussi à

surmonter la majorité de ces obstacles. Certains

de ces obstacles ont changé leur vie,

certains leur faisaient peur, certains étaient remplis

de décisions à prendre rapidement sans avoir

beaucoup de temps pour les prendre.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Maisdanschaquerécit de vie quej’ai

entendu, j’aientenduparler de moments

incroyables de grandegrâce au milieu des

luttes. J’aientenduparler de guérisons, non pas

physiques maisspirituelles. J’aientenduparler

de miracles de vie et de mort. Une des choses

trèsétonnantesest d’être capable d’entendre et

de témoigner de ceshistoires, est d’être capable

de voirDieu au travail- parfoismême sans que la

personne ne le réalise.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Quand je demande à un patient qui partage

avec moi son récit de vie, s’il se souvient

avoirressenti la présence de Dieuou

inversementlorsquec’estmoi qui leurditoù

je vois le Seigneur au travail dansleur vie,

alors les gens sontsouventsurpris

par cette observation. Mais, après

réflexion, ilsréalisentsouventqueDieu

étaiteffectivementprésent.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Le fait d’être avec des personnes qui meurent

durantces moments remplis de grâce me

permet de servirDieud’unemanière

formidable. En dépit de cequepensent les gens,

accompagnerceux qui meurentn’est pas un

fardeau, c’est un moment plein de respect mêlé

d’admirationlorsquej’ai la possibilité de voir

comment les gens ontvéculeur vie et comment

ils en sontarrivés au point oùils en sont

maintenantdansleur vie.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Oui, il y a des moments remplis de peine. Oui, il

y a des moments remplis de douleur. Maisil y a

aussi des moments où je suisprofondément

remuée en voyantl’amourque les membres

d’unefamilleéchangent au chevet d’un lit de

malade. Cesont des moments de pure grâce

parcequecesont des moments où je peux

rappeler aux personnesprésentesqueDieu

aussiestprésent et écouteleur histoire de vie,

leurs questions, les douleurs de leursrêves non

réalisés, leur amour non partagé, les chosesqu’ils

n’ont pas dites , leursespoirsévanouis,leursrêves

réalisés et leursespoirscomblés au-delà de toute

imagination.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Et tousces moments sont des moments de vie

et de témoignage de l’amour extraordinaire de

la grâce de Dieu et de son amour pour nous tels

que nous sommes.

La souffrancespirituellepeutêtresoulagée

quandunepersonnetouchée a puparler de ce

qui lui arrive danssa vie, ce qui lui pose le plus

de soucis, ce qui est en travers de sa route pour

empêcherJésus d’être à leurscôtés pendant

qu’ilsmeurent.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Etretémoin de ce type de souffrance et voir

comment cettesouffrance a puêtresoulagée

estl’une des parties les plus gratifiantes de mon

travail d’aumônier et celapeutl’être pour toute

personne qui accepte de s’asseoir à côté de

quelqu’un et de l’écouterraconter son histoire

de vie. La grâce devraitabonderquand on

écoute les peurs de quelqu’un, son sentiment

d’échecs, sesinsuffisances , quoiqu’ilait fait

danssa vie qui luifasseéprouverces regrets.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

De façoninévitablecettepersonnedevra

rendre des comptes à Dieu pour cequ’elle a fait

oun’a pas fait danssa vie. Mon travail et le

travail de n’importe qui qui a le privilègebéni de

pouvoirs’asseoir aux côtés de quelqu’un qui

meurt, n’est pas de les condamnermais de les

embrasser pour tout cequ’ilssont, de manière

à cequelorsqu’ilsmourront, ilspuissent se

souvenir quejamaisrien ne pourra les séparer

de l’amour de Dieu.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

De mêmequeDieu a étélàlorsque nous étions

dans les utérus de nosmères, de mêmeDieu

sera làlorsque nous mourrons.

Ma prière pour vouscematinestquevous

sachiezdansvotrecoeur et dansvotreâmeque

Dieuvousaimecommevousêtes et vous

accompagne pas à pas tous les jours de votre

vie. Et je prie pour quevousréalisiezqueDieu

estaussiproche de vousquechacun de vos

mouvementsrespiratoires tout particulièrement


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

dansces moments de votre vie oùvousvous

sentirez le plus seulset dansces moments où

vousaurezl’impressiond’avoir fait quelque

chose queDieu ne vouspardonnera pas. Sachez

queDieuvouspardonneratoujours. Il vousfaut

seulement dire à Dieuce qui se passe

chez vous et ilvousfaut savoir queDieuvous

comprend, vousécoute, vouspardonne et vous

accueilleratoujoursdanssamaisonquecesoit

icisurterreou chez luidans les cieux.

AMEN


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Catéchisme pour adultes

Paroisseréformée du Bouclier

Dimanche 26 mai 2013

Comment puis-je me préparer à ma mort ?

Martha Jacobs

Aumônier New York Presbyterian Hospital


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Certaines de cescraintesviennent du sentiment

que nous avonspeur de perdre le contrôle de

notre corps pendant le processus qui nous

conduiravers la mort. Certainescraintes

viennentaussi de cettefantastiquetechnologie

qui est à notre disposition aujourd’hui pour

prolonger la vie qui, certes, peut prolonger nos

vies, mais nous force aussi à nous demander à

quel prix celaest possible pour nos corps et

pour nosressourceslimitées.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Et, au fur et à mesureque la technologie

devient de plus en plus sophistiquée et peut

prolonger la vie d’unemanière qui semble

presqueinfinie, ilest indispensable que nous

nous formionssurcesproblèmes de vie, et que

ceuxque nous aimons et qui s’occupent de

nous, sachentquelssontnossouhaits au casoù

il nous arriveraitquelque chose qui nous

empêcheraitd’exprimernossouhaits nous-

mêmes.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Quelmeilleurendroitquel’église pour parler de

cesproblèmes ! Se confronter au processus du

mourir et à la mort peutêtreuneexpérience de

traversée du désert et le désertpeutêtre

l’inconnu qui révèlel’incertitude de notre vie et

l’incertitude de savoir vers quoi la vie nous

conduit. De plus, ne pas savoir quand nous

allonsmourir, nous demande d’être préparés,

sachantqueDieu sera avec nous, dans la vie et

dans la mort.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Comme Paul l’écritdans la lettre aux Romains :

“Car si nous vivons, nous vivons pour le

Seigneur; et si nous mourons, nous mourons

pour le Seigneur. Soit donc que nous vivions,

soit que nous mourions, nous sommes au

Seigneur. Soit donc que nous vivions, soit que

nous mourions, nous sommes au Seigneur ».

Donc qui mieux que notre paroisse pourrait

nous conduire et nous accompagner à travers le

désert de nos vies ?


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Les conversations portantsur la fin de vie ne

sont pas faciles à mener pour la plupartd’entre

nous. Nous avonstousnoscroyances et notre

propre conception de ce qui est “juste” pour

nous. Pour cette raison, les conversations

portantsur la fin de vie ne convainquent pas les

autresce de qui est la position “juste” et ce qui

est la “fausse” position. Il faut savoir comment

VOUS ressentez la manièredontvotre corps est

traitélorsquevousvousrapprochez de la fin de


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

votre vie de façon à cequevouspuissiez faire

les choix et quevouspreniez les décisions qui

sont “justes” pour vous.

Le moment de faire savoir aux autres savoir

quelssontvossouhaitsc’est MAINTENANT

pendant quevousêtes encore capables de

discutervossouhaits et de les faire conaître

clairement. Ainsiilest important de menerces

discussion et d’être sûrd’yinclurece qui est

important à vosyeux pour quevotre vie ait un

sens et aussi comment vouspouvezenvisager

votre vie dansplusieursannées.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

(par exemplelorsquej’aiécritmes premières

directives anticipéesj’avais à peuprès 30 ans. A

cette époque j’aiditsi je ne pouvais pas tout

faire, je ne voulais pas continuer à vivre…. Eh

bien, je vaisavoir 60 ans et j’aidit à la personne

qui connaîtmessouhaitsqu’aussilongtemps

que je suis en mesure de communiquer, alors tout

vabien. Je peux assumer d’être dans un fauteuil

roulantmais ne plus pouvoircommuniquerest

différent et plus important pour moimaintenant

que de pouvoirêtre en mesure de “tout faire”,


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Notre conception de la vie et de la mort change

au fur et à mesureque nous vieillissons; c’est

pourquoiilestsi important que nous soyons

conscients de la manièredontnospriorités

peuvent changer avec les années qui passen de

façon à ceque nous puissionsrelayercela

auprès de notre “personne de confiance”.

Il y a différentesmanièred’avoirce type de

conversations, L’une des meilleuresfaçonsest

de choisir un moment oùtoutevotrefamille


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

estprésente en même temps (si possible) parce

qu’ilseraittrès utile à chacund’entendre

directement de votre part quelssont

vossouhaits. Ce ne sont pas de conversations

faciles et beaucoup d’enfants (et même des

enfantsadultes) ne veulent pas discuter de ces

problèmes. Vouspourriezvousasseoirautour

de la table de la suisineou de la salle à manger

avec ceux qui voussont le plus proches.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Voiciquelques questions quevouspouvez

utilisercomme guide

- Qu’est-ce pour vousqu’ unevie qui a d- sens ?

  • qu’estque le mot “vivant “évoque en vous?

  • Y a-t- il des choses quevous DEVEZ pouvoir faire pour que la vie ait un sens à vosyeux ?Devezvousêtrecapablescecommuniquer ? Devez-vousêtrecapables de vousoccuper de vosfonctionscorporellesvous-mêmes ?

  • :vons de faire pou


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

estprésente en même temps (si possible) parce

qu’ilseraittrès utile à chacund’entendre

directement de votre part quelssont

vossouhaits. Ce ne sont pas de conversations

faciles et beaucoup d’enfants (et même des

enfantsadultes) ne veulent pas discuter de ces

problèmes. Vouspourriez inviter le jeuneThéo

assisautour de la table avec ceux qui voussont

le plus proches.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

estprésente en même temps (si possible) parce

qu’ilseraittrès utile à chacund’entendre

directement de votre part quelssont

vossouhaits. Ce ne sont pas de conversations

faciles et beaucoup d’enfants (et même des

enfantsadultes) ne veulent pas discuter de ces

problèmes. Vouspourriez inviter le jeuneThéo

assisautour de la table avec ceux qui voussont

le plus proches.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Après avoirdituneprièrecomme par

exemple le psaume 139 versets 1-18, 23-24

qui sera unepartie de mon sermon de ce

matin, commencez à parler des élments de

votre vie qui sontimportants pour vous,

Voiciquelques questions qui peuventvous

guider :


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Qu’est-cequ’une vie qui a du sens pour vous ?

Queveut dire “vivre” pour vous ?

Y a-t-I des choses quevous DEVEZ pour faire pour quevotre vie ait un sens ? Par exempledevezyvouspouvoircommuniquer ? Devez-vousêtre en mesure de vousoccuper de vosfonctionscorporellesvous-mêmes ? Devez-vouspouvoirinteragir avec votrefamille et vosamisproches ?

Qu’est-ce qui est le PLUS important pour vous ? Par exemple passer du temps avec votrefamille et vosamisproches ?


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Voirgrandirvosenfantsouvospetits-enfants ?

Aller à l’église et/ou faire des promenades en

forêt ?

Voulez-vousque tout soit fait pour vous

maintenir en vie sans tenircompte de la qualité

de la vie quevousaurezéventuellement ?

Quelleest la place de Dieudansvotre vie et

dansvotre mort ?


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

OùestDieudansvosdécisionconenantle type de

soinsmédicauxquevoussouhaitezrecevoirlorsque

voussereztrèsmaladesou en fin de vie ?

Pensez-vousqueDieuvoudraitquevoussoyezconnectés à des machines qui maintiennentvotre corps en état de marchemêmesivousêtes incapable de bouger, de répondre sans espoird’améliorationou de guérison ?

Voulez-vousêtredonnerd’organesou de tissussi

vosorganesoutissussontviablessivousdeviez

être en état de mort encéphalique ?


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Y a-t-il des considérationsd’ordre familial qui

pourraient influencer vossouhaitsconcernant un

éventueltraitementmédicalsivousdevieztomber

malade ?

A nouveau ce ne sont pas des conversations faciles

à menermais les menerdans le contexte de votre

foipeutêtretrèsaidant à la fois pour vous guider et

pour aider votrefamille à comprendrevosvaleurs

et ce qui est important pour vous,


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Il y a à peuprèsquinzeans, ilyaeuuneétude qui a

étéfaite à Kansas City dansl’état du Missouri. Les

pasteurs, prêtres et autresresponsables de

commuanutésreligieusesontétéinvités à

participer à uneséried’ateliers de travail et ontété

équipés de matériel pour les aider à se perfectionner

concernant les problèmes de fin de vie. Cettesérie

d’ateliers a conduit au “ sabbat de compassion”, un

week-end où les gens qui sontallésce week-end à

l’église et sunagoguesontdans plus de 300 églises et

synagogues un sermon les incitant à se préparer pour la

fin de leur vie.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Puis des ateliers étaientorganisés pour que les

gens puissentremplir des directives médicales

anticipéesouqu’ilsaient au moinsl’occasion de

débuter des conversations concernantleurs

souhaits de savoir comment ilsvoulaientqu’on

traiteleur corps en fin de vie. Cela a été un

événement qui a eu beaucoup de succès et

d’autresvillesaméricainesontutilisé le modèle

du “sabbat de compassion” pour mobiliser leurs

communautésautour des problèmes de vin de

vie.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Un des résultats du” sabbat de compassion” a

été le début de conversations entre les

membres des familles et leursresponsables

religieux de communautés qui ontpermisqu’il y

aitmoins de confusion et de migraines lorsqu’un

procheétaitmalade, plus capable de

communiquer et que des décisions de fin de vie

étaient à prendre.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Commeleursrepsonsablesreligieux

connaissaientleurssouhaits, cela a aider les

familleslorsquecesdécisionsdIfficilesont du

êtreprises. Le responsblesreligeuxétaitlà pour

soutenir la famille et les aider à être au clair

concernant les souhaits de la personne

concernée. Et tout cela a étéorganisé de

manièrepriantece qui permettait de s’assurer

aussi la présence de Dieu en cescirconstances.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Les paroissesjouent un rôletrès important dans

l’aide à ceux qui sont en train de mourir. L’une

pouvons des histoiresque nous pouvons

apprendredans la Bible estcelle d’un groupe

d’hommes qui rencontrentunegrandefoule, si

Grande quecegroupe ne peutatteindr la

maison avec leuramiqu’ilveulentvoirguéri par

Jésus, Alrsque font-ils ? Ilstrouvent un moyen…

un moyen radical… Ils font un troudans le toit et

descendent leurami pour qu’ilpuisseatteindre

Jésus.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

La chose vraimentintéressantedanscette

histoire est la réaction de Jésus. En Marc 2,5 il

estdit : “ QuandJésusvit LEUR foi, il a dit à

l’homme : monfilstespéchéstesont

pardonnés “. Le paralytique a étéguéri et les

hommes qui ont cru queJésuspouvaitguérir

ontété TRANSFORMES par LEUR foi. Les

Hommes se sonttranscendés et ontpermis la

réalisation d’un miracle. Ilsonttrouvé un

nouveau chemin et ontététransformés par

celui-ci


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Les paroissesjouent un rôletrès important dans

l’aide à ceux qui sont en train de mourir. L’une

pouvons des histoiresque nous pouvons

apprendredans la Bible estcelle d’un groupe

d’hommes qui rencontrentunegrandefoule, si

Grande quecegroupe ne peutatteindr la

maison avec leuramiqu’ilveulentvoirguéri par

Jésus, Alrsque font-ils ? Ilstrouvent un moyen…

un moyen radical… Ils font un troudans le toit et

descendent leurami pour qu’ilpuisseatteindre

Jésus.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Nous pouvonsutilisercette histoire pour nous

souvenir que nous aussi nous sommes

transformésquand nous aidons les autres, y

comprisceux qui sont en train de mourir.

La transformation nous rend capables de grandir

en tantquechrétiens. Nous nousdépassons par

aider ceux qui sont le plus dans le besoin.

Le fait de faire le travail de Dieu nous

transforme.


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

En tantquemembresd’unecommunauté de foi

oud’uneparoisse nous faisons alliance avec

ceux avec lesquels nous célébrons le culte et

ceux avec qui nous vivonsnotrefoi à travers

notrecommunautédans le monde qui nous

entoure. Par notreprésence aux côtés de ceux

qui sont en train de mourirdansnotreparoisse,

nous leurrappelonsqu’ils ne sont pas seuls,


Eglise r form e du bouclier culte du 26 mai 2013 pr dication du pasteur martha jacobs

Jésusest avec eux et estaussiprès de nous que

ne l’estnotre respiration. Nous SOMMES chacun

l’incarnation de Dieu et nous sommesl’amour

de Dieusurcetteterre.


  • Login