Minima sociaux et libre circulation quels liens quels impacts l.jpg
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 11

MINIMA SOCIAUX ET libre circulation : quels liens ? Quels impacts ? PowerPoint PPT Presentation


  • 87 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Réflexions sur les évolutions récentes au sein de l’Union Européenne et les perspectives à l’horizon 2020. Jeudi 20 novembre 2008. MINIMA SOCIAUX ET libre circulation : quels liens ? Quels impacts ?. Martine FABRE et Sébastien WAGNER. LES MINIMA SOCIAUX – DE QUOI PARLE-T-ON ?.

Download Presentation

MINIMA SOCIAUX ET libre circulation : quels liens ? Quels impacts ?

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Minima sociaux et libre circulation quels liens quels impacts l.jpg

Réflexions sur les évolutions récentes au sein de l’Union Européenne

et les perspectives à l’horizon 2020

Jeudi 20 novembre 2008

MINIMA SOCIAUX ET libre circulation : quels liens ? Quels impacts ?

Martine FABRE et Sébastien WAGNER


Les minima sociaux de quoi parle t on l.jpg

LES MINIMA SOCIAUX – DE QUOI PARLE-T-ON ?

  • Définition des minima sociaux selon la Commission européenne :

  • « le revenu minimum couvre les besoins essentiels en situation de dénuement. Il est non contributif, financé par l’impôt et subsidiaire par rapport à la solidarité familiale »

  • (source : étude ministère des affaires sociales, Un panorama des minima sociaux en Europe, France, février 2006).

  • Le nombre de minima sociaux varie considérablement selon le pays : de neuf en France à un seul en Finlande


Quels beneficiaires l.jpg

QUELS BENEFICIAIRES ?

  • Généralisation des dispositifs de revenu minimum pour les personnes en âge de travailler

  • Prévalence du critère de résidence sur le critère de nationalité

  • Conditions d’âge : de 16 à 25 ans

  • Des attributaires différents : l’individu en BELGIQUE ou au DANEMARK, la famille au ROYAUME-UNI ou en ESPAGNE

  • Au final, le nombre de titulaires varie de

  • 0,15 à 6% de la population.

  • Des minima spécifiques qui n’existent pas dans tous les pays pour les chômeurs, les invalides ou les personnes âgées

  • Réponse à une situation de fragilité comme la vieillesse ou le handicap


Quels montants des degres de generosite dependants des objectifs poursuivis l.jpg

QUELS MONTANTS ?DES DEGRES DE GENEROSITE DEPENDANTS DES OBJECTIFS POURSUIVIS

  • Le degré de générosité des minima sociaux dépend des objectifs qui leur sont assignés :

    • Lutte contre la pauvreté absolue ou lutte contre la pauvreté relative

    • 72 millions d’Européens vivent sous le seuil de pauvreté, fixé à 60% du revenu moyen du pays de résidence

  • - En France, en 2006, pour une personne seule, le seuil de pauvreté est de 880 euros.

  • Entrepanier de subsistance (versement d’une allocation minimum pour vivre) et norme salariale (en référence le plus souvent à un salaire minimum)

  • Revalorisation réalisée sur la base de critères divers :

  • Taux d’inflation en France ; Salaire minimum aux PAYS-BAS et au Luxembourg; Indices de consommation en SUEDE

  • Lesminima sociaux peuvent dans certains pays donner lieu à des droits associés, par exemple en matière de logement, de couverture maladie.


  • Typologie des minima sociaux en europe 1 l.jpg

    TYPOLOGIE DES MINIMA SOCIAUX EN EUROPE (1)

    ALLEMAGNE, 1961, Sozialhilfe

    AUTRICHE, dépend des Länders, Sozialhilfe

    BELGIQUE, 1974, Minimex puis revenu d’intégration

    DANEMARK, 1974, Kontanthjoelp

    ESPAGNE, 1989-1995, Renta minima

    FINLANDE, Toimeentulotuki

    FRANCE, 1988, Revenu minimum d’Insertion

    IRLANDE, 1977, Supplementary Welfare Allowance

    ITALIE, 1998-2002, Reddito Minimo di Inserimento

    LUXEMBOURG, 1986, Revenu minimum garanti

    PAYS-BAS, 1963, Allgemeine Bijstandwet

    PORTUGAL, 1997, Revenu Social d’Insertion

    SUEDE, 1957, Ekonomiskt bistand

    ROYAUME-UNI, 1948, Income Support


    Typologie des minima sociaux en europe 2 l.jpg

    TYPOLOGIE DES MINIMA SOCIAUX EN EUROPE (2)

    BELGIQUE

    ESPAGNE

    FRANCE

    IRLANDE

    ITALIE

    LUXEMBOURG

    PAYS-BAS

    PORTUGAL

    ROYAUME-UNI

    BELGIQUE

    ESPAGNE

    FRANCE

    IRLANDE

    ITALIE

    PORTUGAL

    SUEDE

    ROYAUME-UNI


    Slide7 l.jpg

    DES LOGIQUES DIFFERENTES SELON LE SYSTEME DE PROTECTION DES PAYS : ENTRE PRIMAUTE DES STATUTS ET UNIVERSALITE

    • Une antériorité dans la création des minima, plus importante dans les pays du nord de l’Europe (Allemagne 1961, Suède 1957) que dans ceux du sud (France 1988, Portugal 1997)

    • Plusieurs modèles peuvent être utilisés :

      • - modèles de type assurantiel ou universel

      • - modèles libéral, corporatiste ou social-démocrate (typologie

      • d’ESPING ANDERSEN)

    • La question des minima sociaux en Europe dépasse toutefois ces oppositions traditionnelles entre modèles de protection sociale.


    Des problematiques communes l.jpg

    DES PROBLEMATIQUES COMMUNES

    • Le vieillissement démographique

    • Le creusement des inégalités sociales

    • La pauvreté et la précarité

      • en 2008, 16% de la population européenne vivent en dessous du seuil de pauvreté (60% du revenu médian).

      • 8% de ces 72 millions d’Européens pauvres exercent une activité professionnelle.

      • (étude Eurostat)


    Minima sociaux et politique de l emploi l.jpg

    MINIMA SOCIAUX ET POLITIQUE DE L’EMPLOI

    • Risque de déstabiliser certains marchés du travail :

    • - dilemme protection/incitation

    • - dépendance des personnes aidées

    • Rapport de la Commission Européenne du 27 juin 2007 - Vers des principes communs de flexicurité : des emplois plus nombreux et de meilleure qualité en combinant flexibilité et sécurité

    • Emergence de trappes à inactivité

    • - financièrement moins avantageux de reprendre une activité

    • Les minima sociaux se voient conférer une fonction clé dans le cadre de la restructuration des Etats Providence, ce qui se traduit par une articulation croissante avec la politique de l’emploi


    Des tendances communes en termes de reforme des minima sociaux l.jpg

    DES TENDANCES COMMUNES EN TERMES DE REFORME DES MINIMA SOCIAUX

    • L’activation des dépenses sociales

    • Renforcement des dispositifs de recherche d’emploi, de formation ou encore de contrats aidés pour les allocataires d’un revenu minimum.

    • ALLEMAGNE, réforme Hartz IV en décembre 2003

    • Le ciblage des prestations et l’adaptation aux usagers

    • Suivi individualisé des bénéficiaires, notamment par une meilleure prise en compte de l’évolution des structures familiales.

    • Ciblage sur certains bénéficiaires

    • La décentralisation

    • Renforcement du rôle des autorités locales.


    Quelle evolution vers un revenu minimum europeen l.jpg

    QUELLE EVOLUTION ?VERS UN REVENU MINIMUM EUROPEEN ?

    • L'allocation universelle :

    • Versée à tous les citoyens et d’un montant unique

    • Économiquement difficile à mettre en place

    • Une allocation de transition pour faciliter le retour à l’emploi

    • Allocation différentielle et temporaire

    • Valorisation de la reprise d’activité

    • Démarche commune à la plupart des systèmes Européens

    • La fixation d’un seuil minimum relatif constituerait-il un élément fondateur vers l’édification de l’Europe sociale ?


  • Login