Le diab te et l il
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 42

Le diabète et l’œil PowerPoint PPT Presentation


  • 138 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

L’Association canadienne des optométristes. Le diabète et l’œil. Présenté aux sections d’éducation sur le diabète par l’Association canadienne des optométristes. Mortalité causée par le diabète. Trois millions de Canadiens vivront avec le diabète à la fin de la présente décennie.

Download Presentation

Le diabète et l’œil

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Le diab te et l il

L’Association canadienne des optométristes

Le diabète et l’œil

Présenté aux sections d’éducation sur le diabète par l’Association canadienne des optométristes


Mortalit caus e par le diab te

Mortalité causée par le diabète

Trois millions de Canadiens vivront avec le diabète à la fin de la présente décennie.

Le diabète contribue à la mort de 41 500 Canadiens par année.

Le diabète type 2 raccourcit l’espérance de vie de 5 à 10 ans.


Morbidit li e au diab te

Morbidité liée au diabète

Le diabète double le risque d’accident vasculaire cérébral.

Le diabète quadruple le risque de cardiopathie.

Le diabète est la principale cause d’amputations des membres inférieurs non attribuables à un traumatisme.

Le diabète cause 33 % des nouveaux cas d’insuffisance rénale chronique au stade ultime.

Le diabète est la principale cause de cécité chez les adultes âgés de 25 à 75 ans.


L ments constituants de la fonction visuelle

Éléments constituants de la fonction visuelle

Rétine

De l’avant de l’œil jusqu’à l’arrière du cerveau

PSYCHOLOGIQUE

Lumière

  • Perception visuelle

  • Fonctions cognitives

Noyau du corps genouillé latéral

Bâtonnet

Axones

Cellules bipolaires

Cône

Cellules ganglionnaires

Fovea

Cortex visuel cognitif (V1)

Lumière

PHYSIQUE

PHYSIOLOGIQUE

Nerf optique

Rétine

  • Énergie lumineuse

  • Système dioptrique

  • Photorécepteurs

  • Traitement neurologique


Effet du diab te sur l il

Effet du diabète sur l’œil

8

1.Cornée et larmes

2.Humeur aqueuse

3.Iris

4.Cristallin

5.Humeur vitrée

6.Rétine

7.Muscles internes

8.Muscles externes

7

3

6

1

2

4

5

3

7

8


Effet du diab te sur l il1

Effet du diabète sur l’œil

Cornée – hypoesthésie, guérison tardive, changements d’épaisseur

Humeur aqueuse – concentration de glucose, changements de l’indice de réfraction

Iris – néovascularisation, glaucome secondaire

Cristallin – changements de réfraction, apparition de cataracte

Humeur vitrée – dépôts lipidiques, hémorragie

Rétine – œdème, ischémie, hémorragie, néovascularisation

Muscles intraoculaires – parésie, dysfonction accommodative

Muscles extraoculaires – parésie, diplopie d’apparition subite


Fluctuations de la vision

Fluctuations de la vision

Le diabète peut causer d’importantes variations de la myopie et de la presbytie à mesure que fluctue la glycémie.


Changements du cristallin li s au diab te

Changements du cristallin liés au diabète

Changements hypermétropes transitoires de la réfraction dans les cas de diabète juvénile nouvellement diagnostiqué. Giusti C. Swiss Med Wkly 2003;133:200–205

Les changements réfractifs transitoires sont très liés à l’ordre de grandeur des concentrations de glucose dans le plasma.

Il y a un lien rigoureux entre la correction de l’hyperglycémie et le rétablissement complet réfraction oculaire.

La production de sorbitol par la voie du polyol conjuguée à la surhydratation du cristallin demeure la meilleure hypothèse pathophysiologique


Cataracte corticale

Cataracte corticale


Cataracte m re

Cataracte mûre


Chirurgie de la cataracte implants pliables

Chirurgie de la cataracte – implants pliables


Capsulotomie yag

Capsulotomie yag


Changements de l iris li s au diab te

Changements de l’iris liés au diabète

On croit que l’ischémie provoque une néovascularisation de la rétine et de l’iris

Le facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGF) joue probablement un rôle pivot dans la néovascularisation.

L’apparition de nouveaux vaisseaux sur les bords pupillaires, à la surface de l’iris et à l’angle de l’iris entraîne la formation de membranes fibrovasculaires

Membranes à l’angle antérieur de la chambre qui bloquent l’écoulement de l’humeur aqueuse, ce qui cause le glaucome

Hexagone artériel principal de l’iris

Vaisseaux du corps ciliaire

Angle = Angle

Flow of aqueous fluid = Écoulement de l’humeur aqueuse


Glaucome

Glaucome


Lignes directrices de pratique clinique 2008 de l association canadienne du diab te

Lignes directrices de pratique clinique 2008 de l’Association canadienne du diabète

Principaux messages sur la rétinopathie :

Le dépistage est important pour la détection des maladies traitables. L’intervalle entre les examens de dépistage de la rétinopathie diabétique varie selon l’âge de la personne et le type de son diabète.

Le contrôle rigoureux de la glycémie réduit l’apparition et l’évolution de la rétinopathie diabétique qui met la vue en danger.

Une thérapie au laser réduit le risque de perte importante de vision.


Fond normal

Fond normal


R tinopathie

Rétinopathie

Personnes qui ont le diabète type 1

100 % vivront avec une rétinopathie diabétique 15 à 20 ans après le diagnostic


R tinopathie1

Rétinopathie

Personnes qui ont le diabète type 2

20 % vivront avec une rétinopathie diabétique au moment du diagnostic

50 % vivront avec une rétinopathie diabétique sept ans après le diagnostic

85 % vivront avec une rétinopathie diabétique 15 ans après le diagnostic


Points taches micro an vrismes

Points, taches, micro-anévrismes


R tinopathie d me maculaire

Rétinopathie – œdème maculaire

Demeure la principale cause de perte de vision chez les personnes vivant avec le diabète.

Peut se produire n’importe quand chez les personnes qui ont le diabète type 1 et 2.


D me maculaire

Œdème maculaire


R tinopathie diab tique de fond mod r e

Rétinopathie diabétique de fond modérée


R tinopathie hypertensive et diab tique

Rétinopathie hypertensive et diabétique


R tinopathie nvd

Rétinopathie – NVD


Le diab te et l il

Rétinopathie – NVA


Lignes directrices de pratique clinique 2008 de l association canadienne du diab te1

Lignes directrices de pratique clinique 2008de l’Association canadienne du diabète

Recommandations :

1.Chez les personnes de 15 ans et plus qui ont le diabète type 1, le dépistage et l’évaluation de la rétinopathie effectués par un professionnel spécialisé devraient avoir lieu une fois par année à compter de 5 ans après l’apparition du diabète.

2. Chez les personnes qui ont le diabète type 2, le dépistage et l’évaluation par un professionnel spécialisé doivent avoir lieu au moment où le diabète est diagnostiqué. L’intervalle entre les évaluations de suivi peut être relié à la gravité de la rétinopathie. Chez la personne dont la rétinopathie est minime ou nulle, l’intervalle recommandé est de 1 à 2 ans.


Lignes directrices de pratique clinique 2008 de l association canadienne du diab te2

Lignes directrices de pratique clinique 2008 de l’Association canadienne du diabète

3.Le dépistage de la rétinopathie diabétique est effectué par des professionnels chevronnés, soit en personne ou par l’interprétation de clichés de la rétine pris à travers les pupilles dilatées.

4.Afin de prévenir l’apparition de la rétinopathie diabétique et d’en retarder l’évolution, il faut traiter les personnes qui ont le diabète de manière à contrôler leur glycémie de façon optimale. Les personnes qui ont une lipidémie anormale peuvent être considérées comme à risque élevé de rétinopathie.


Lignes directrices de pratique clinique 2008 de l association canadienne du diab te3

Lignes directrices de pratique clinique 2008 de l’Association canadienne du diabète

5.Les patients qui ont une rétinopathie diabétique mettant leur vision en danger doivent être évalués par un ophtalmologiste général ou un spécialiste de la rétine. Il faut envisager une thérapie au laser, une vitrectomie ou une intervention pharmacologique.

6.Il faut référer les personnes malvoyantes pour une évaluation de la basse vision et une réadaptation.


Alimentation

Alimentation

Remue-méninges

Mise au point de la première multivitamine basée sur l’étude AREDS qui contient tout ce dont vos patients ont besoin afin d’assurer la nutrition complète de l’œil et du corps.


Correction de la vision au laser

Correction de la vision au laser

Centre de correction de la vision au laser

Intervention LASIK

Q.À quoi ressemble l’intervention LASIK même?

R. Vous entrerez dans la salle de traitement au laser et vous prendrez place dans un fauteuil inclinable sous un microscope qui fait partie du laser. Nous vous ferons regarder dans le laser, où vous verrez une lumière verte ou rouge, entourée d’un anneau de lumière. Un chirurgien vous demandera de regarder directement la lumière « à fixer » pendant l’intervention.

L’intervention LASIK dure habituellement une dizaine de minutes par œil et l’on utilise du collyre anesthésiant pour s’assurer que vous ne ressentirez aucune douleur durant toute l’intervention. Au moment où l’on passera d’une étape à l’autre, votre chirurgien vous expliquera exactement ce qui se passera. On traitera d’abord un œil, et ensuite l’autre. L’œil qui n’est pas traité est recouvert temporairement. Vous pouvez faire traiter un seul œil à la fois, ou les deux le même jour.

Un dispositif de retenue fixé entre vos paupières vous empêchera de cligner de l’œil. Votre chirurgien utilisera ensuite un instrument très raffiné appelé microkératome pour créer le volet cornéen. Vous allez ressentir une légère pression, mais aucun inconfort. La vision deviendra sombre pendant quelques secondes, ce qui est parfaitement normal au cours de l’intervention. Une fois le volet créé, vous pourrez voir de nouveau la lumière à fixer.

Le volet protecteur est replié et le laser appliqué à la cornée au-dessous du volet. En général, le laser est utilisé moins d’une minute. Le volet est ensuite remis en place où il adhère naturellement et en permanence

1. Collyre anesthésique appliqué à l’œil.

2. Le chirurgien crée un volet qu’il replie.

3. La couche à l’intérieur de la cornée est refaçonnée au moyen du laser.

4. Le chirurgien remet le volet en place.

5. Le volet adhère naturellement et en permanence.


Corps flottants

Corps flottants

Cellules flottantes

Humeur vitrée


Carcinome basocellulaire

Carcinome basocellulaire


H morragie sous conjonctivale

Hémorragie sous-conjonctivale


Pt rygium

Ptérygium


Kyste de r tention

Kyste de rétention


Conjonctivite allergique

Conjonctivite allergique


Conjonctivite bact rienne

Conjonctivite bactérienne


Conjonctivite virale il rose

Conjonctivite virale – œil rose


Le diab te et l il

DMLA

Lutéine et DMLA

Les données probantes continuent de démontrer l’importance de la lutéine et de la zéaxantine dans l’étiologie de traitement de la DMLA.

Établir le lien entre l’exposition à la lumière bleue visible et l’apparition de la DMA1,2.

On a constaté que les concentrations moyennes de lutéine et de zéaxantine chez les patients atteints de DMA étaient inférieures de 32 % à ce qu’elle était chez les sujets témoins3.

Il a été démontré que la lumière bleue visible est dommageable pour les photorécepteurs de l’EPR4.

Lumière bleue

Œil normal

Il a été démontré que la lutéine et la zéaxantine absorbent la lumière bleue5,6.

Lutéine

Retinal pigment epithelium (RPE) = Épithélium pigmentaire rétinien (EPR)

Les patients atteints de DMA ont commencé à prendre des suppléments de la lutéine (>4 mg par jour) régulièrement après le diagnostic initial pour ramener leur concentration de pigment maculaire au niveau normal3.


Dmla s che au stade pr coce

DMLA sèche au stade précoce


Dmla s che g ographique

DMLA sèche – géographique


Dmla humide avec fibrose

DMLA humide avec fibrose


  • Login