Le questionnaire choix multiple
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 26

Le questionnaire à choix multiple PowerPoint PPT Presentation


  • 93 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Le questionnaire à choix multiple. Les Formats d’items. Questions fermées - QCM - Système de questions « vrai-faux », « oui-non », etc. - Questions d’appariement Questions ouvertes - à réponse brève (chiffre, mot) - à réponse narrative - demandant une performance. Conception d’un QCM

Download Presentation

Le questionnaire à choix multiple

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Le questionnaire choix multiple

Le questionnaire à choix multiple


Les formats d items

Les Formats d’items

  • Questions fermées

    - QCM

    - Système de questions « vrai-faux », « oui-non », etc.

    - Questions d’appariement

  • Questions ouvertes

    - à réponse brève (chiffre, mot)

    - à réponse narrative

    - demandant une performance


Le questionnaire choix multiple

  • Conception d’un QCM

  • Règles générales

  • Règles de rédaction sur la forme

  • Règles de rédaction des solutions


Avantages de l utilisation des q c m

Avantages de l’utilisation des Q.C.M.

grand nombre de questions

  • la capacité à couvrir un domaine :

Meilleure représentativité

  • simplicité et objectivité de la correction :

  • critères de notation précis

  • grille de correction identique

Qualité de la notation

  • la brièveté de la réponse :

  • Elève dispensé de la recherche du vocabulaire

Attention concentrée sur lapertinence de la réponse.


Les trois composantes d un qcm

Les trois composantes d’un QCM

la consigne :

  • décrit la question,

  • le mode de réponse

  • éventuellement les principes de notation.

  • doit être donnée sous forme écrite

    • une seule fois au début de l’épreuve

      (si elle est valable pour toutes les questions du Q.C.M)

    • ou être mentionnée à plusieurs reprises

      (si elle fait l’objet de diverses formulations.)

      l’amorce :

  • définit un problème ou une situation donnée ( ex : on veut ...)

  • et pose une question relative à ce problème (ex : laquelle ...?)

    les solutions proposées :

  • la solution correcte (bonne réponse “ BR ”)

  • des solutions incorrectes appelées distracteurs (mauvaises réponses ou “ MR ”).


Homog n it de vraisemblance des solutions

Homogénéité de vraisemblance des solutions

Un bon item discrimine bien les candidats. 

- pouvoir attractif comparable des solutions souhaitable

Bonne répartition des réponses des sujets dans l'ensemble des solutions proposées 

Exemple : un item proposant 4 solutions :

a. 49 % (BR)

b. 47 %

c. 3 %

d. 1 %

 les deux derniers distracteurs sont peu pertinents.

  • Le choix des distracteurs :

    Un distracteur peut être retenu parce que révélateur d’un manque d’information ou d’un défaut de raisonnement .


Pour obtenir un instrument discriminant

Pour obtenir un instrument discriminant

  • ne pas proposer de solutions totalement incongrues

très peu de chances d'être choisies

  • proposer un nombre suffisant de solutions

réduire la part de hasard

  • faire varier la place de la bonne réponse

  • ne pas proposer de questions emboîtées

Question nécessitant la réponse à la question n pour répondre à la question n+1


Analyse des items

Analyse des items

Le manque de validité d’un item peut être repéré au travers de deux indices :

- la fréquence de réponses correctes ;

- la corrélation score à l’item / score au test

  • Unefréquence de réponses correctes trop élevée

    - item trop peu discriminatif

    (ne permet pas de différencier les élèves.)

  • Unefréquence de réponses correctes trop faible

    - item trop peu discriminatif

    - question trop difficile ?

    - domaine de connaissance non partagé

    (candidats et concepteur)

    - d’une formulation ambiguë.


Analyse des items1

Analyse des items

Analyse des réponses aux distracteurs :

  • trop choisis, ils peuvent signaler une ambiguïté voire une erreur dans la question ou la réponse proposée,

  • trop peu choisis ils font baisser le nombre réel d’alternatives à la QCM, augmentant ainsi la facilité d’une réponse faite au hasard.


R gles g n rales

Règles générales

1. Unidimensionnalité

Quelle est l'affirmation fausse ?(A partir d'un emploi du temps)

  • Maria n'effectue pas plus d'heures de maths que de français

  • Maria effectue au moins 28 heures hebdomadaires

  • Maria effectue moins d'heures de maths que d ’EPS

  • Maria a un emploi du temps satisfaisant


R gles g n rales1

Règles générales


R gles de r daction sur la forme

Règles de rédaction sur la forme

1. La question doit être compatible avec la consigne

Lequel des quadrilatères ci-dessous a ses diagonales qui se coupent en leur milieu ?

  • Le losange

  • le parallélogramme

  • le rectangle

    (toutes les solutions sont acceptables)


R gles de r daction sur la forme1

Règles de rédaction sur la forme

2. Proposer des phrases syntaxiquement correctes

On appelle médiane d ’un triangle une droite qui coupe :

  • dont les points sont équidistants des extrémités d ’un côté

  • perpendiculairement un côté en son milieu

  • qui sépare l ’angle en deux angles égaux

  • en son milieu un côté et qui passe par le sommet opposé (BR)


R gles de r daction sur la forme2

Règles de rédaction sur la forme

Les crochets sont utilisée dans la notion d’un

  • segment

  • longueur

  • droite

  • demi-droite

  • point


R gles de r daction sur la forme3

Règles de rédaction sur la forme

3. Pas de terme vague dans l'énoncé

De quels éléments a t ’on besoin pour réaliser un losange ABCD ?

  • du compas et de la règle

  • de AC et BD

  • de parallèles

    (toutes les solutions sont acceptables)


R gles de r daction sur la forme4

Règles de rédaction sur la forme

4. Eviter les formes négatives (syntaxiques et sémantiques), a fortiori proscrire leur accumulation

N'est-il pas faux de nier que l'absence d'arrêt à un signal "STOP" n'entraîne pas automatiquement le retrait du permis de conduire ?

  • Oui

  • Non


R gles de r daction sur la forme5

Règles de rédaction sur la forme

5. Regrouper dans l'amorce les éléments communs aux solutions proposées

NON PAS : un angle aigu aura une mesure qui :

1. - sera comprise entre0° et 90°

2. - sera compriseentre 90° et 180°

3. - sera compriseentre 180° et 270°

4. - sera compriseentre270° et 360°

MAIS : un angle aigu aura une mesure comprise entre :

1 . 0° et 90°

2. 90° et 180°

3. 180° et 270°

4. 270° et 360°


R gles de r daction sur la forme6

Règles de rédaction sur la forme

A. Au XIIè siècle, les Arabes inventaient le nombre zéro, mettant ainsi en place une notion difficile.

  • Vrai

  • Faux

    B. Les carrés sont des rectangles car ils ont les côtés opposés de même longueur

  • Vrai

  • Faux

    C. En Egypte, devant les pyramides Thales fondateur des mathématiques grecques, fut l ’inventeur du théorème qui porte son nom.

  • Vrai

  • Faux


R gles de r daction des solutions

Règles de rédaction des solutions

1. Indépendance syntaxique

Non pas :

Mais :


R gles de r daction des solutions1

Règles de rédaction des solutions


R gles de r daction des solutions2

Règles de rédaction des solutions


R gles de r daction des solutions3

Règles de rédaction des solutions


R gles de r daction des solutions4

Règles de rédaction des solutions

5. Même longueur de toutes les solutions

Non pas :

Mais :


R gles de r daction des solutions5

Règles de rédaction des solutions

6. Même complexité de toutes les solutions


R gles de r daction des solutions6

Règles de rédaction des solutions

7. Même niveau de généralité dans les indicateurs (temps, modificateurs...)


R gles de r daction des solutions7

Règles de rédaction des solutions

8. Même degré de technicité du vocabulaire dans toutes les solutions proposées


  • Login