Les déchets nucléaires
Download
1 / 48

Les déchets nucléaires Master 1 TSD IEP Grenoble 06/11/2008 - PowerPoint PPT Presentation


  • 120 Views
  • Uploaded on

Les déchets nucléaires Master 1 TSD IEP Grenoble 06/11/2008 Mathieu Calueba Christophe Gautreau. Quelques chiffres : le Parc nucléaire français.          58 réacteurs (entre 900 MWe et 1450 MWe)          Puissance installée : 63 000 MWe

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Les déchets nucléaires Master 1 TSD IEP Grenoble 06/11/2008' - aggie


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

Les déchets nucléaires

Master 1 TSD

IEP Grenoble

06/11/2008

Mathieu Calueba Christophe Gautreau


Quelques chiffres le parc nucl aire fran ais
Quelques chiffres : le Parc nucléaire français

  •          58 réacteurs (entre 900 MWe et 1450 MWe)

  •          Puissance installée : 63 000 MWe

  •          Production annuelle en électricité + 400 TWh, soit 80% de la production électrique française

  • Durée de vie : 40 ans (arrêt des réacteurs actuels en 2020-2040)


L environnement institutionnel
L’environnement institutionnel

  • Les organismes de recherche

  • Les ministères

  • Les industriels et les exploitants

  • Organisme de contrôle

  • Evaluateur

  • Les partenariats

  • Les associations/opposants


Les organismes de recherche
Les organismes de recherche

ANDRACEA

Organismes pilotes, désignés par les pouvoirs publics, pour la recherche sur les déchets à vie longue, moyennement ou hautement radioactifs


Les organismes de recherche1
Les organismes de recherche

Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA)

Crée par la loi du 30/12/1991

  • Placée sous la triple tutelle des ministères de l’industrie, de la recherche et de l’environnement

  • Réalisation et mise en place de filières de stockage adaptées à chaque catégorie de déchets

    (collecte, conditionnement, stockage et surveillance des déchets issus des centrales, hôpitaux, usines, labos, etc.)


Les organismes de recherche2
Les organismes de recherche

Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA)

  • Mission industrielle:

    -Assure la gestion, l’exploitation et la surveillance des centres de stockage

    -Conçoit et réalise de nouveaux centres pour les déchets non acceptables dans les installations existantes

    -Définit, en conformité, avec les règles de sûreté, des spécifications de conditionnement

    -Remise en état des sites pollués, dont le responsable est défaillant


Les organismes de recherche3
Les organismes de recherche

Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA)

  • Mission de recherche:

    Réalisation et coordination des recherches et des études sur l’entreposage et le stockage en couche géologique profonde pour les déchets MAVL et HAVL


Les organismes de recherche4
Les organismes de recherche

Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA)

  • Mission d’information:

    -connaissance en matière de déchets radioactifs

    -réalisation de l’inventaire national des déchets (tous les 3 ans)


Les organismes de recherche5
Les organismes de recherche

Commissariat à l’énergie atomique (CEA)

  • Etablissement public à caractère industriel et commercial

  • Développement des énergies non émettrices de gaz à effet de serre (dont nucléaire)

  • Missions de recherche:

    -séparation et la transmutation des déchets

    -le conditionnement et l’entreposage de longue durée.


Les minist res
Les ministères

Rôle de tutelle : Réalisations de quelques unes de leurs missions à des organismes sous leur propre tutelle ou tutelle conjointe

  • Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire (MEEDDAT)

    -> énergies: EDF, BRGM, CEA

    -> préventions des risques: CEA, ANDRA, IRSN, INERIS

  • Ministère de l’économie, de l’industrie et de l’emploi

    ->ANDRA, AREVA, EDF

  • Ministère de la santé??


Les industriels et exploitants
Les industriels et exploitants

  • EDF: Production d’électricité

  • le groupe AREVA :

    Présence sur l’ensemble du cycle (extraction minière, fabrication de centrales et de combustibles, assainissement, démantèlement)

  • Hôpitaux : utilisation de sources radioactives

  • CEA : exploitation de réacteurs de recherche



Organisme de contr le
Organisme de contrôle

Autorité de sûreté nucléaire (ASN)

Crée par la loi du 13/06/2006

  • Autorité administrative indépendante relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire

  • Assure, au nom de l’Etat, le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France (pour protéger travailleurs, patients, public et l’environnement des risques liés au nucléaire)+ information des citoyens


Organisme de contr le1
Organisme de contrôle

Autorité de sûreté nucléaire (ASN)

  • Sûreté nucléaire = contrôle des INB (conception-démantèlement)+gestion des déchets+transports des substances radioactives

  • Radioprotection=contrôle des installations utilisant des rayonnements ionisants (industrielles, recherches, hôpitaux)


Organisme de contr le2
Organisme de contrôle

Autorité de sûreté nucléaire (ASN)

Trois missions:

  • Réglementation: élaboration d’une réglementation +avis au gouvernement

  • Contrôle: vérifie le respect des règles (EDF, CEA, ANDRA, hôpitaux, AREVA)

  • Information du public


Evaluateur
Evaluateur

Commission nationale d’évaluation (CNE)

Crée par la loi du 30/12/1991

  • Suivi de la recherche sur les déchets moyennement et hautement radioactif à vie longue

  • Rapport annuel sur l’état d’avancement remis au gouvernement

  • Auditions des acteurs de recherche (ANDRA, CNRS, CEA, industriels) + visites techniques

  • Demande de réorientations des recherches possibles


Partenariats
Partenariats

  • INERIS

  • BRGM

  • CNRS

  • Universités (université technologique de Troyes, université de Nancy)


Partenariats1
Partenariats

Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS)

  • Établissement public à caractère industriel et commercial

  • Partenaire de l’ANDRA et BRGM

    Rôles:

  • Réalisation d’études pour prévenir les risques (santé, sécurité, biens, environnement)

  • Faciliter l’adaptation des entreprise à cet objectif


Partenariats2
Partenariats

Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM)

  • Partenaire de l’ANDRA

    Missions:

  • Observation des sols et sous-sols

  • Réalisation d’études méthodologiques et de synthèse

  • Fourniture d’expertise indépendantes


Les associations opposants
Les associations/opposants

  • Informatif:

    Association française pour l’information scientifique (AFIS)

    ->apporter des arguments scientifiques fondés

    ->éclairer les débats publics

    Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité ( CRIIRAD)

    ->information sur la radioactivité +nucléaire

    ->droit à la protection contre les dangers des rayonnements ionisants

  • Pro-nucléaire:

    Association des écologistes pour le nucléaire (AEPN)

    ->informer

    ->faire connaître les avantages écologiques du nucléaire

  • Les anti-nucléaires:

    « Sortir du nucléaire », Greenpeace, Tregor (contre l’enfouissement), etc.


Le contexte fran ais
Le contexte français…

  •   Filière à eau sous pression, réacteurs REP (ou EPR)

  •   Phase d’enrichissement :

    Uranium naturel->Uranium enrichi (combustible UOX)

    ↘ Uranium appauvri entreposé

  •         Retraitement :

    1)   Déchets vitrifiés(+ pertes minimes d’uranium/plutonium)

    2) Matières valorisables : plutonium (MOX), uranium (entreposé)


Les d chets dans le temps
Les déchets dans le temps

  • Période radioactive ou demi-vie:

    temps de disparition de la moitié des atomes initiaux

  • Exemple de T(1/2):

    Iode 131 : 8 jours

    Carbone 14: 5730 ans

    Plutonium 239 : 24000 ans

    Uranium 235: 700 M ans



Le retraitement faut il et pourquoi retraiter les combustibles us s
Le retraitementFaut-il et pourquoi retraiter les combustibles usés ?

  •         Meilleure protection de l’environnement et gestion fonctionnelle des déchets et des ressources

  •          Origine militaire, développement implicite des surgénérateurs (Génération-4)


Le retraitement faut il et pourquoi retraiter les combustibles us s1
Le retraitementFaut-il et pourquoi retraiter les combustibles usés ?

  • Déplacement du débat : « retraitement limité » ?

    → Critique interne : que considérer comme « déchet ultime » ?

  •  Nature du déchet et retraitement poussé

  • Irréversibilité de la vitrification, option généralement imposée


Contraintes
Contraintes

1) techniques (production du plutonium et prolifération)

2) dispositif industriel lourd

3) politiques (qui décide ?)

Polémique :

Séparation poussée vs. Irréversibilité de la vitrification


La transmutation
La transmutation

  • Objectif:

    diminuer la radiotoxicité à long terme des déchets ultimes

  • Moyens:

    réacteurs à neutrons rapides (RNR) ou « d édiés »/ développer la séparation poussée


La transmutation1
La transmutation

  • Deux visions:

    1) la transmutation comme priorité (avantages an amont, pré-tri, re-recyclage)

    2) un caprice scientifique contraignant (problèmes de rendement, effets secondaires, manipulation supplémentaire, faisabilité technique, contraintes éco. …)

  • Enjeux:

    défi du futur (mise en place de nouveaux réacteurs) ou inutilité technique (blocage de l'Industrie et par le développement du stockage géo. profond)


Le stockage g ologique profond
Le stockage géologique profond

  • Confinement naturel (granite/argile) et technologique

  •  Instabilité des sociétés humaines, coût surveillance et legs aux générations futures

    → consensus international


S ret du stockage remise en cause
Sûreté du stockage remise en cause :

1) Modèles limités

2) Caractéristiques aléatoires des milieux naturels (décharges gazeuses et effets thermiques)

3) Choix de modélisation déterministe ? / solution « économique »


Enjeux et pol mique
Enjeux et polémique :

  • Solution irréversible

    2) Pari sur l‘absence d’intérêt/techniques des générations futures (pessimisme !!!)

    3) Experts et décideurs, consensus international, soustraire le problème à l’attention publique ?


Stockage g o profond vs entreposage en sub surface quelle r versibilit
Stockage géo. profond vs. Entreposage en (sub)surface : quelle réversibilité ?

-        Jusqu’à 1OO ans

-         Elus, populations, gouvernement : variable réversibilité « indispensable »

-         Stockage géologique profond : conception « restreinte » ?

1 )   Reprise éventuelle difficile (hydrogène/eau/dégradations)

2 ) Trompe-l’œil dans le temps ? (période d’exploitation/surveillance)

3 ) Poursuite des recherches sur d’autres modes de stockage ?

Rassurer les acteurs


Entreposage en surface ou subsurface conception largie
Entreposage en surface ou subsurface : conception « élargie » ?

Inconvénients:

1 ) Ne règle pas le problème

2 ) Fortes contraintes en termes de surveillance pour générations futures

3 ) Solution risquée

Avantages :

1)   Respect du principe de réversibilité

2 )  Oblige à poursuivre les recherches

3) Mise sur agenda permanente


Entreposage en surface ou subsurface conception largie1
Entreposage en surface ou subsurface : conception « élargie » ?

  • Solution gênante plus que polémique

  •    Evite d’ouvrir un large débat sur la confiance dans les sociétés humaines

    (thème de défiance de la société, cf. Yves LeBars !!!)


Des enjeux d une recherche ouverte
Des enjeux d’une «  « élargie » ?Recherche ouverte »

  • Travail d’exploration en amont / réouverture des possibles / diversification des acteurs

  • Publicisation de l’information

    -       Dépolitisation du problème ?

    -       Pbs : Dépendance financière / matérielle (accès aux infos)


Quel r le pour ces nouveaux entrants
Quel rôle pour ces «  « élargie » ?nouveaux entrants » ?

1 )   Nécessité et apport scientifique / réflexion / publicisation

2 )   Alibi pour les opérateurs du nucléaire ?

3 )    Gêne ???

Polémique :

Opération politique ou geste politique ?

Démocratie technique ?


Controverse d bat public et d cision
Controverse, débat public et décision « élargie » ?

-       Ouverture du débat depuis la loi bataille de 1991

1)    Le débat comme information/ vulgarisation/ pédagogie

2 )Le débat comme contribution à la définition des projets/ prise de décision

- Qui : opérateurs/ autorités/ Parlement/ scientifiques/ public


La difficile mise en d bat
La difficile « mise en débat » « élargie » ?

-Communication : clé si elle s’articule à un véritable processus de décision

-         Procédures qui peinent à s’inscrire dans une routine démocratique

-Complexification des thèmes de discussion (trop scient.)

- Acteurs « propriétaires » du sujet vs. Public mal informé/éduqué


Les enjeux de la mise en d bat
Les enjeux de la mise en débat « élargie » ?

-Deux écoles :

1)    Ouverture au public (car concerné, capable d’apprendre, apport des « réflexions profanes »)

2)    Doute de son utilité (public faiblement impliqué, manque de culture scientifique, perceptions > jugement)

-Evolutions :

Ouverture de nouveaux espaces publics ? Modification des termes du débat ? qui peut intervenir ?


Psychose et d fiance au c ur du processus de r flexion et de d cision
Psychose et défiance, au cœur du processus de réflexion, et de décision ?

-   La peur du public :

Manque d’éducation, manque de culture scientifique → irrationalité

-         L’erreur des autorités :

Peur de la foule, se concentrent à rassurer → accentuent la défiance


Conclusion les d chets nucl aires quel d bat
Conclusion : les déchets nucléaires, quel débat ? et de décision ?

-         Continuer la recherche ou éclipser le problème en se fiant aux nouveaux réacteurs ?

-         Focaliser sur les déchets = occulter les autres enjeux/ problèmes ?

-         Nécessité de mettre en place un débat unique sur le nucléaire ?


ad