D finition   physiopathologique    1

D finition physiopathologique 1 PowerPoint PPT Presentation


  • 323 Views
  • Updated On :
  • Presentation posted in: General

Plan du cours

Download Presentation

D finition physiopathologique 1

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


3. Définition « physiopathologique » (1)

7. Définition clinique ( 2 )

9. Signes cliniques - Marbrures ( genoux, extrémités ) - Extrémités froides et cyanosées (mains, pieds,oreilles).

11. L’exploration hémodynamique est justifiée dans 2 circonstances ( toujours en milieu spécialisé de Réanimation )

12. Cathéter central et/ou Sonde de Swan-Ganz : POD < 3 mmHg - Pressions de remplissage : PAPm = 15 mmHg PCP = 10 mmHg - Débit cardiaque (thermodilution) :

13. On déduit de ces grandeurs - l'index cardiaque : Iq= DC/S 2,5-3,5 l.min-1.m-2 - le volume d ’éjection systolique = Iq/F 35-50 ml.m-2

14. CaO2 = (Hb x SaO2 x 1,34) + (0,03 x PO2) CvO2 = (Hb x SvO2 x1,34) + (0,03 x PvO2) ml/100 ml g/100 ml Torr GRANDEURS METABOLIQUES

15. DaVO2 = DaVO2 =

17. ETIOLOGIE DES CHOCS 1 - Hypovolémie : a - vraie pertes liquidiennes - hémorragies

18. Choc par hypovolémie vraie Hémorragies externes : lésions artérielles, veineuses, cutanés, musculaires

19. Choc par hypovolémie vraie

20. - de l'intensité de l'hypovolémie : > 50 % décès

21. ETIOLOGIE DES CHOCS 1 - Hypovolémie : a - vraie pertes liquidiennes - hémorragies b - relative par vasoplégie ( choc distributif ) :

22. Choc anaphylactique • Collapsus succédant à l’administration du médicament. • Associé à des signes d’allergie : érythème, prurit Œdème de Quincke (dyspnée inspiratoire) bronchospasme (dyspnée expiratoire) • Choc « chaud »,vasoplégique

24. ETIOLOGIE DES CHOCS 1 - Hypovolémie : a - vraie pertes liquidiennes - hémorragies b - relative par vasoplégie ( choc distributif ) :

25.

26. ETIOLOGIE DES CHOCS 1 - Hypovolémie : a- vraie b- relative par vasoplégie : 2 - Septique

27. Choc septique - Le diagnostic est clinique :

28. Choc septique - démarche diagnostique -

29. Le choc septique peut s'accompagner d'une défaillance multiviscérale - Atteinte cérébrale fonctionnelle : encéphalopathie. - Insuffisance respiratoire aiguë : oedème lésionnel. - Insuffisance rénale aiguë : fonctionnelle ou organique. - Atteinte hépatique : ictère à bilirubine mixte. - Atteinte digestive : ulcérations de stress et cholécystite alithiasique. - Troubles de l'hémostase : thrombopénie ou CIVD.

30. L’atteinte respiratoire aiguë du choc septique 3 - opacités radiologiques alvéolaires bilatérales, ± épanchement pleural.

31. L’atteinte rénale aiguë du choc septique

32. GAZ DU SANG (fémorale, radiale) : pH < 7,40 IONOGRAMME SANGUIN : indosés anioniques IA = (Na+ + K+) - (Cl- + HCO3-) L’acidose métabolique du choc septique

33. - Ictère à bilirubine mixte ( conjuguée et libre ). - Cytolyse : élévation isolée des transaminases : - Rarement insuffisance hépato-cellulaire. L’atteinte hépatique du choc septique

34. Thrombopénie isolée ( plaquettes < 100000/mm3 ) Thrombopénie associée à une CIVD : Diminution de la protéine C activée Diminution du fibrinogène ( < 2g/l ) Baisse du TP et du facteur V ( < 50 % ) D-dimères positifs Les anomalies de la coagulation au cours du choc septique

35. - augmentation de l'index cardiaque : > 3,5 l.min-1.m2 - résistances systémiques basses : < 1500 d.s-1.cm-5.m2 - pressions de remplissage basses : PcP < 10 mmHg Les anomalies hémodynamiques au cours du choc septique

36. Choc septique Principes de traitement

37. Les catécholamines comme traitement symptomatique des états de choc

38. Choc septique Principes de traitement

39. ETIOLOGIE DES CHOCS 1 - Hypovolémie : a- vraie b- relative par vasoplégie : 2 - Septique 3 - Cardiogénique

40. Choc cardiogénique Diagnostic - Marbrures, le plus souvent aux genoux. - Extrémités froides, cyanosées. - HypoTA avec différentielle pincée. - Tachycardie, polypnée, oligoanurie.

41. Index cardiaque < 2,5 l.min-1.m2 Pression capillaire pulmonaire > 18 mmHg Résistances artérielles systémiques > 2000 d.s-1.cm-5.m2 Les caractéristiques hémodynamiques du choc cardiogénique

42. Infarctus du myocarde étendu ou compliqué 2) Troubles du rythme ou de la conduction Principales étiologies du choc cardiogénique

43. Choc cardiogénique Principes de traitement

45. - Choc vagal, plus fréquent si IDM postérieur - Troubles du rythme, auriculaires et ventriculaires, BAV - Complications mécaniques : • IM aiguë par rupture de cordage • rupture du septum interventriculaire, de la paroi libre Infarctus du myocarde compliqué de choc compliquécompliqué

46. Bradycardie sur bloc auriculo-ventriculaire : Troubles du rythme compliqués de choc

47. - Choc avec IVD aiguë, - Hypoxie et hypocapnie, - ECG comparatif, - Radio de thorax peu altérée. Embolie pulmonaire compliquée de choc

48. ANGIOGRAPHIE PULMONAIRE et TDM THORACIQUE SPIRALE Apprécie l'étendue de l'obstruction > 70% Embolie pulmonaire compliquée de choc

49. Le plus souvent par hémopéricarde post-traumatique, post-opératoire ou secondaire aux anticoagulants. Signes aigus d'IVD + Pouls paradoxal. L’échographie fait le diagnostic. Choc par tamponade aiguë

50. Aiguës bénéficiant d'un geste chirurgical. 1/ Rupture de cordage mitral ==> OAP avec souffle systolique 2/ Endocardite aiguë 3/ Valve artificielle : thrombose ou incontinence 4/ Insuffisance valvulaire post-traumatique Importance de l'échographie

51. CHOC CARDIOGÉNIQUE Infarctus du coeur droit Le plus souvent associé à un IDM inférieur (thrombose coronaire droite) Signes d’IVD aiguës associés sus-décalage ST en V3R, V4R et VE Pressions de remplissage droites > gauches

52. Les catécholamines comme traitement symptomatique des états de choc

  • Login