slide1
Download
Skip this Video
Download Presentation
UNITE DE LUTTEANTIACRIDIENNE AU SENEGAL

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 35

atelier regional omm - PowerPoint PPT Presentation


  • 191 Views
  • Uploaded on

ATELIER REGIONAL OMM/FAO SUR LES INFORMATIONS METEOROLOGIQUES EN LUTTE ANTIACRIDIENNE Gestion et analyse de données et outils météorologiques dans la lutte antiacridienne : Cas du Sénégal Présenté par Abdoulaye DANFA. DPV SENEGAL. UNITE DE LUTTEANTIACRIDIENNE AU SENEGAL. La DPV comprend :

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'atelier regional omm' - Audrey


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

ATELIER REGIONAL OMM/FAO SUR LES INFORMATIONS METEOROLOGIQUES EN LUTTE ANTIACRIDIENNEGestion et analyse de données et outils météorologiquesdans la lutte antiacridienne : Cas du SénégalPrésenté par Abdoulaye DANFA. DPV SENEGAL

unite de lutteantiacridienne au senegal
UNITE DE LUTTEANTIACRIDIENNE AU SENEGAL

La DPV comprend :

  • Un Comité d’Actions Opérationnelles (CAO) chargé de la centralisation et du traitement des données, des directives opérationnelles et du suivi des activités de lutte antiacridienne.
slide3
La base centrale de surveillance-alerte chargée de la collecte, du traitement de l’analyse et de la conception des recommandations techniques et de l’exécution des  directives du CAO;
  • Les Bases secondaires de surveillance-alerte de la DPV : implantées dans des zones agro-écologiques du pays.
gestion et analyse des donnees et outils meteorologiques
GESTION ET ANALYSE DES DONNEES ET OUTILS METEOROLOGIQUES
  • La DPV du Sénégal reçoit les données météorologiques et les informations sur la situation acridienne plus particulièrement le Criquet pèlerin de diverses sources :
slide5
FAO ECLO : Bulletin mensuel FAO

Bulletin mensuel FAO n°307 du 30 Avril 2004 : Arrivée possible des essaims de criquets au Sénégal ;

Programme EMPRES/CLCEPRO

slide8

CILSS / Centre Régional AGRHYMET / Programme surveillance-alerte :

Mars 2004, alerte arrivée possible des essaims de criquets au Sahel.

slide9
Coopération sous-régionale :

Sénégal / Mauritanie : Signalisations du 6 Mai 2004 indiquant que « quelques essaims de criquets peuvent continuer à se déplacer plus au sud en direction du fleuve Sénégal, et pénétrer au nord du Sénégal, quand le FIT sera au sud du 12ème parallèle Nord ».

slide10
Sénégal / Algérie : Correspondance Ambassadeur du Sénégal en Algérie, indiquant que « les prévisions de juin 2004 montrent qu’avec les vents Alizé de NE, l’anticyclone des Açores vers le sud, les vents d’Est de l’Harmattan (FIT), le mouvement des essaims de la reproduction printanier, pourraient se déployer à partir de la

fin du mois de juin début juillet 2004 et atteindre le Sénégal ».

slide11
Direction de la Météorologie Nationale du Sénégal :

Bulletins hebdomadaires :

La température

Les précipitations

La situation des vents

La position du FIT

centre de suivi ecologique
Centre de Suivi Ecologique :
  • Situation écologique : La carte de l’Indice de Croissance Normalisée de la 3ème décade de juillet(Source : Centre Suivi Ecologique - Sénégal)
slide14
Face à la situation acridienne, la DPV a monté le dispositif suivant :
  • Renforcement du système de surveillance :
      • Vacations radio en permanence pour traiter les informations à temps réel ;
      • Quatre équipes de prospection/surveillance-alerte mises en place dans la moitié nord du pays ;
slide15
Déploiement de la logistique d\'intervention
  • Une équipe de coordination des opérations de prospection et de lutte.
slide16
Sensibilisation / Information des différents acteurs;
  • Message / Alerte sur le criquet pèlerin à toutes les Directions Régionaux du Développement Rural du pays
slide18

CELCOM

COMOPS

CELPROD

COMNAT

COMOPS Z1

COMOPS Z 2

COMOPS Z 3

COMOPS Z 4

COMOPS Z 5

COMOPS Z 6

COMOPS Z 7

C E M

LOGISTIQUE

TRANSMISSIONS

COMITE - REDACTION

SUIVI ENVIRON.

R S S

COORDINATION

SNH

DRDR

DPV

GNSP

ARMEES

CLV

Organisation du Comité Nationale de la Lutte contre le Criquet pèlerin

slide19
Depuis la deuxième décade de Juin à Décembre 2004, plusieurs incursions d’essaims ont eu lieu au Sénégal à partir de la Mauritanie. Les premières incursions (Juin-Août) étaient constituées d’essaims matures jaunes ayant infesté huit régions (Matam, Saint-Louis, Tambacounda (Dpt Bakel), Louga, Thiès, Diourbel, Fatick et Dakar)
slide22
La présence de ces essaims matures jaunes de grandes tailles et en perpétuel mouvement à travers le Nord et le Centre du Pays, a permis avec les conditions climatiques favorables d’avoir des pontes dans plusieurs sites disséminés à travers les régions infestées.
slide24
Ainsi il y a eu des développements de bandes larvaires entraînant la formation d’essaims autochtones. L’invasion s’est généralisée en Septembre-Octobre sur l’ensemble des régions Nord, une partie du Bassin arachidier et la frange maritime du Pays.
slide26
Au Sénégal, les mouvements d’essaims roses se sont amplifiés au niveau des régions de Saint-Louis, Matam, Louga, Fatick, Diourbel, Thiès et ensuite à Dakar où les bandes larvaires se sont développées. La situation a été plus inquiétante dans les régions de Louga, Fatick (Dpt Gossas), Diourbel et Thiès, où il y a eu perpétuellement des mouvements d’essaims roses. Des dégâts sévères ont été notés sur les productions agricoles et pastorales.
moyens mat riels
Moyens matériels
  • 53 véhicules traitement.
  • 50 véhicules prospection/liaison, suivi traitements.
  • 20 aéronefs  opérationnels en plus d’un avion neuf (Ipanema) offert par le Brésil 
slide29
5 Micronairs AU8115 neufs (non encore montés sur véhicule)
  • 27 Micronairs Ulvamast V3M neufs
  • 3 Kioritz M1000 de qualité médiocre
  • 7 Kioritz M500 de qualité médiocre
  • 3 Berthoud en mauvais état
  • 3 Jacto en mauvais état
slide30
200 Micro Ulva + à piles
  • 284 atomiseurs à dos
  • 1523 pulvérisateurs manuels
slide31
Matériel de communication
  • Le réseau radio Emetteur/Récepteur a couvert l’ensemble des régions du pays. On dénombre :
  • 9 radios fixes CODAN
  • 10 radios mobiles CODAN
  • 30 radios fixes ICOM
slide32
Pesticidesreçus :

- 1 184 533 Litres UL

- 49 660 Litres EC

- 628 Tonnes DP

slide33
Résultats

- Superficies prospectées = 1 344 982 Ha

- Superficies infestées = 1 050 452 Ha

- Superficies Traitées = 760 997 Ha

- Pesticides utilisés :

Liquide = 565 666 L UL

11 762 L EC

Poudre = 228 T DP

assistance des pays africains
Assistance des pays Africains

Une équipe Algérienne de 4 personnes avec 3 véhicules 100 pulvérisateurs et 100 kits;

Une équipe Libyenne de 19 personnes avec

20 000L de pesticide, 12 véhicules, 5 avions;

Une équipe Marocaine de 10 personnes,

367 000 L des pesticides, 50 atomiseurs,

200 kits, 3 avions,

Une équipe Gambienne de 6 personnes et 6 véhicules.

partenaires au d veloppement
Partenaires au Développement:
  • Aide bilatérale directe: 5 milliards 868 401 800 F CFA;
  • Aide multilatérale : 7 milliards 776 186 000 F CFA (partagée entre les pays affectés par le fléau). Ces fonds sont exécutés ou en cours d’exécution par la FAO, l’USA ID, l’AGRHYMET pour l’acquisition de moyens de lutte (expertise, pesticides, heures de vol, matériel,…).
ad