Fièvres AIGUES
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 40

Fièvre de l'enfant PowerPoint PPT Presentation


Cours pour étudiants infirmiers

Download Presentation

fièvre de l'enfant

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Fi vre de l enfant

Fièvres AIGUES

DE L’ENFANT


Introduction

INTRODUCTION

  • Symptôme très fréquent en pédiatrie

    * Double démarche:

    - Diagnostique: Examen clinique complet +/- Investigations complémentaires

    - Thérapeutique: Nécessité parfois d’une prise en charge urgente

    *Conséquences parfois graves

    * Pas de parallélisme entre l’importance de la fièvre et la gravité de l’affection causale.


Definition

DEFINITION

* Élévation de la température corporelle

au dessus des variations normales

circadiennes

* Résultat de modifications au niveau du centre thermorégulateur situé au niveau del’hypothalamus antérieur.


Physiopathogenie

PHYSIOPATHOGENIE

  • Thermorégulation: Mécanisme qui maintient la valeur réelle de la température centrale (la température des organes situés à l’intérieur des cavités thoracique, abdominale et crânienne) autour d’une valeur de référence d’environ 37°C en dépit des variations de la température externe

  • Balance thermique: La température interne résulte d’un équilibre entre la production de chaleur (thermogenèse) et la perte de celle-ci (thermolyse)

  • Il y a donc un thermostat réglé aux alentours de 37°C.


Fi vre de l enfant

ÉQUILIBRE THERMIQUE


Physiopathogenie1

PHYSIOPATHOGENIE

Agents infectieux

Toxines

Médiateurs de l’inflammation

FIEVRE

Monocytes, Macrophages,

Cellules endothéliales,

Autres types de cellules

Élévation de la production

Diminution de la thermolyse

Augmentation des PGE

Cytokines pyrogènes

Hypothalamus antérieur

PGE: Prostaglandines


Physiopathogenie2

PHYSIOPATHOGENIE


Conduite tenir devant une fievre aigue

CONDUITE À TENIR DEVANT UNE FIEVRE AIGUE

  • Identifier la fièvre et chercher les signes accompagnateurs

  • Apprécier la tolérance de cette fièvre par les éléments cliniques

  • Évaluer les complications

  • Rechercher la cause

  • Instaurer le traitement


Conduite tenir devant une fievre aigue1

CONDUITE À TENIR DEVANT UNE FIEVRE AIGUE

Identifier la fièvre

  • Suspectée par la palpation: front anormalement chaud.

  • Chiffrée par la prise de température rectale:

    - modérée: 37,8° – 38,5°

    - élevée: > 38,5°

    - hyperthermie majeure: > 40,5°


Conduite tenir devant une fievre aigue2

CONDUITE À TENIR DEVANT UNE FIEVRE AIGUE

Apprécier la tolérance


Fi vre de l enfant

CONDUITE À TENIR DEVANT UNE FIEVRE AIGUE

Évaluer les complications

  • Déshydratation aiguë (perte d'eau importante, rapide et non compensé)

  • Convulsions fébriles (Contractions musculaires affectant une partie ou l’ensemble du corps, dues à une fièvre relativement élevée toujours supérieure à 38°C, et ne se produisant que chez les enfants de 5 mois à 5 ans)

  • Syndrome d’hyperthermie majeure (T°> 40,5°C)


Fi vre de l enfant

CONDUITE À TENIR DEVANT UNE FIEVRE AIGUE

Rechercher la cause

Les signes fonctionnels:

- Frissons, sueurs

- Arthralgies, rachialgies, myalgies

- Altération de l’état général

- Dysphagie, toux, dyspnée

- Troubles digestifs

- Syndrome méningé

- Signes fonctionnels urinaires.


Fi vre de l enfant

CONDUITE À TENIR DEVANT UNE FIEVRE AIGUE

Rechercher la cause

Examen clinique complet:

- Une éruption cutanée

- Un foyer infectieux des voies aériennes supérieures

- Une atteinte pulmonaire

- Un syndrome méningé

- Une infection urinaire


Fi vre de l enfant

L'angine blanche également connue sous le nom d'angine érythémato-pultacée est une inflammation de la gorge généralement bénigne pouvant être d’origine virale (le plus souvent) ou bactérienne


Fi vre de l enfant

La varicelle est une maladie infectieuse très contagieuse provoquée par un virus (VZV ou herpes virus varicellae). Elle se manifeste par une éruption vésiculeuse prurigineuse généralisée et fébrile.


Fi vre de l enfant

La rougeole est infection virale très contagieuse due à un paramyxovirus du genre morbillivirus.

Les principaux symptômes sont: la toux, l’écoulement nasal, la conjonctivite, les maux de gorge et la fièvre, suivis par une éruption cutanée caractéristique qui a donné son nom à la maladie.


Fi vre de l enfant

CONDUITE À TENIR DEVANT UNE FIEVRE AIGUE

Rechercher la cause

Examens complémentaires

- souvent inutiles en cas d’étiologie évidente

- indiqués en cas de fièvre isolée et durable:

-Radiographie pulmonaire

-NFS

-CRP

-ECBU

-Ponction lombaire

-Hémocultures


Fi vre de l enfant

CONDUITE À TENIR DEVANT UNE FIEVRE AIGUE

Instaurer le traitement

TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE

* Moyens physiques

- Dévêtir l’enfant, le mettre dans une pièce dont la température ne dépasse pas 20° C;

- Donner un bain tiède de 10 min à une température initiale de moins 2°C de celle de l’enfant et faire mouiller les cheveux.

- Assurer une hydratation suffisante (boissons abondantes).


Fi vre de l enfant

CONDUITE À TENIR DEVANT UNE FIEVRE AIGUE

Instaurer le traitement

TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE

* Traitements médicamenteux

1- L’Aspirine: 60-80 mg/kg/j en 4- 6 prises

2- Le Paracétamol: 60 mg/kg/j en 4 prises

3- L’Ibuprofène: 7- 10 mg/kg (3 fois/j)

4- Le Diazépam: si crise convulsive (0,5 mg/kg par voie intra rectale).


Fi vre de l enfant

CONDUITE À TENIR DEVANT UNE FIEVRE AIGUE

Instaurer le traitement

TRAITEMENTS ETIOLOGIQUES

- Traitement du foyer infectieux:

Antibiotique adapté au germe suspecté

- Souvent, il s’agit d’infection virale et l’antibiothérapie ne doit pas être systématique.


Conclusion

CONCLUSION

  • Motif de consultation fréquent en pédiatrie

  • Urgence thérapeutique dans les formes compliquées et chez le nourrisson

  • Le traitement est symptomatique

    et étiologique


Hypothermie du nouveau n

HYPOTHERMIE DU NOUVEAU-NÉ


Introduction1

INTRODUCTION

  • Problème important chez le nouveau-né et le nourrisson

  • Taux de mortalité: 2 fois plus important

  • Contribution à une morbidité et mortalité significatives


Particulatit s des nouveaux n s

PARTICULATITÉS DES NOUVEAUX-NÉS

  • Surface corporelle importante par apport au poids

  • Tête à volume important par rapport au corps

  • Faibles quantités de graisse sous-cutanée.

EXPOSITION ACCRUE À L'HYPOTHERMIE


M canismes de d perdition calorique

MÉCANISMES DE DÉPERDITION CALORIQUE


D finition

DÉFINITION


Mesure de la temp rature

MESURE DE LA TEMPÉRATURE

  • Enregistrement de la température axillaire pendant 3 minutes est recommandé en surveillance de routine

  • Prise de la température rectale est nécessaire dans la plupart des situations


Sympt mes de l hypothermie

SYMPTÔMES DE L’HYPOTHERMIE

  • Froideur des pieds au toucher (signe précoce) qui va se généraliser (Froideur généralisée),

  • Diminution de l’activité, la tétée et cri faible.

  • Puis, le visage et les extrémités deviennent très rouges.

  • Induration de la peau associée à de l'œdème sur le dos, les membres ou sur l'ensemble du corps.

  • Léthargie avec une respiration irrégulière et un rythme cardiaque ralenti.

  • Complications:

    • Hypoglycémie et Acidose métabolique,

    • Hémorragies internes généralisées (surtout pulmonaires) et

    • Détresse respiratoire.


Prise en charge de l hypothermie l g re 36 36 4 c

PRISE EN CHARGE DEL’HYPOTHERMIE LÉGÈRE (36 - 36,4°C)

  • La méthode employée pour réchauffer le nouveau-né dépendra de la gravité de l’hypothermie et de la disponibilité du personnel et du matériel.

  • Enlever les vêtements froids et mouillés pour les remplacer par d'autres, réchauffés à l'avance et faire porter un bonnet à l'enfant.

  • On réchauffera l’enfant en le mettant en contact peau à peau dans une pièce chaude (au moins à 25°C) avec allaitement maternel.

    • Allaiter si possible ou perfuser par du SG pour lutter contre l’hypoglycémie.


Prise en charge de l hypothermie mod r e 32 35 9 c

PRISE EN CHARGE DEL’HYPOTHERMIE MODÉRÉE (32 - 35,9°C)

  • Dans une pièce chaude où la température doit être entre 32 et 34°C (et plus encore s’il s’agit d’un nouveau-né malade).

    • Une source de chauffage radiant;

    • Dans une couveuse à 35-36°C.

    • En utilisant un matelas chauffant à eau.

    • Dans un berceau réchauffé par une bouillotte ou une pierre chaude qu'il faut enlever avant d’y mettre le bébé.

    • Il faut continuer à réchauffer le nouveau-né jusqu’à ce que sa température soit normale toute en vérifiant cette température chaque heure.

    • Allaiter si possible ou perfuser par du SG pour lutter contre l’hypoglycémie.


Prise en charge de l hypothermie s v re t en dessous de 32 c

PRISE EN CHARGE DEL’HYPOTHERMIE SÉVÈRE(T° en dessous de 32°C)

  • Un réchauffement rapide, en quelques heures, est préférable.

  • On utilisera un matelas dont la chaleur est réglée par un thermostat sur 37-38°C ou une couveuse réglée sur une température de l’air de 35 à 36°C.

  • Poursuivre l’alimentation afin d’apporter les calories et les liquides nécessaires pour empêcher une hypoglycémie.

  • Si tétée faible: perfusion du SG 10% en IV.

  • Donner de l’oxygène si nécessaire

  • Rechercher une infection néonatale!


Prise en charge domicile

PRISE EN CHARGE À DOMICILE

  • Conseiller le contact peau à peau (meilleure méthode pour réchauffer un nourrisson en hypothermie légère).

  • Régler la température ambiante à au moins 25°C,

  • Recouvrir l’enfant d’une couverture et d’un bonnet préchauffés.

  • L’opération de réchauffement devra se poursuivre jusqu’à ce que la température corporelle atteigne la normale ou que les extrémités ne soient plus froides.

  • Continuer l’allaitement maternel.

  • Les bouillottes et les pierres chauffées peuvent provoquer des brûlures (Ne jamais les mettre au contact de l’enfant).

  • Si persistance de l’hypothermie ou aggravation, ramener l’enfant à l’hôpital en étant couvert et au contact de la peau maternelle.


Protection thermique du nouveau n

PROTECTION THERMIQUE DU NOUVEAU-NÉ

  • Ensemble de mesures prises à la naissance et dans les premiers jours de la vie pour protéger le nouveau-né du froid et de la chaleur et pour qu'il maintienne sa température corporelle dans les valeurs normales (entre 36,5 et 37,5°C).

  • Le nouveau-né n’est pas capable de réguler sa température aussi bien qu’un adulte, il faut donc le protéger du froid et de la chaleur excessive.

  • Un enfant exposé nu à une température ambiante de 23°C à la naissance subit les mêmes pertes thermiques qu’un adulte nu à 0°C.


Cha ne du chaud

CHAÎNE DU CHAUD

  • Salle d’accouchement chaude (25-28°C)

  • Séchage immédiat

  • Contact peau à peau (Skin-to-skin contact: The Kangaroo Method) "Kangarooing"

  • Allaitementmaternel

  • Report de la pesée et du bain

  • Vêtements et literie adaptés

  • Mère et enfant ensembles

  • Transport au chaud

  • Réanimation au chaud

  • Formation et sensibilisation


Fi vre de l enfant

Matelas chauffant

Kangarooing

Bouillotte 


Hyperthermie n onatale

HYPERTHERMIE NÉONATALE

  • Hyperthermie si T > 37.5 °C

  • Problème important durant la saison chaude

  • Peut indiquer une infection chez les bébés à terme

  • Autres signes: Irritabilité, tachycardie, tachypnée, érythrose du visage, peau chaude et sèche, apathie, léthargie, pâleur, stupor, coma, convulsions (si T°> 41)


Prise en charge de l hyperthermie du nouveau n

PRISE EN CHARGE DE L’HYPERTHERMIE DU NOUVEAU-NÉ

  • Placer le bébé dans un environnement à température entre 25 et 28 °C, loin de toute source de chaleur

  • Déshabiller le bébé partiellement ou totalement si nécessaire

  • Allaiter fréquemment au sein pour lutter contre la déshydratation

  • Si la température> 39 °C, donner au bébé un bain à l'eau tiède (ne pas utiliser l'eau froide ou glacée)

  • Mesurer la température horaire jusqu'à ce qu'elle redevienne normale.


Conclusion1

CONCLUSION

Du fait de l'immaturité de son système de régulation thermique, le nouveau-né est particulièrement exposé à l'hypothermie et à l’hyperthermie.

Le risque est d'autant plus important dans les suites immédiates de la naissance.

D’où la nécessité de respecter rigoureusement les mesures de protection thermique qui évitent à l'enfant des perturbations pouvant aboutir à son décès.


  • Login